Navigation – Plan du site
A quoi servent les sciences humaines (III)

A quoi servent les sciences humaines (III)

Art contemporain et sciences humaines. Les économistes au pouvoir
« A quoi servent les sciences humaines (III). Art contemporain et sciences humaines. Les économistes au pouvoir », Tracés. Revue de Sciences humaines, hors-série, décembre 2011, Lyon, ENS Éditions, ISBN : 9782847883237.
Notice publiée le 29 novembre 2011

Présentation de l'éditeur

L'exploration des multiples usages des sciences humaines se poursuit dans ce troisième volume hors-série par l'abord de deux domaines très différents : l’art contemporain et les politiques économiques. Le lecteur est ainsi invité à voyager entre exposition et expertise.
Comment les sciences humaines peuvent participer à la production artistique ? C’est cette hybridation originale que la première partie donne à voir, à partir de collaborations surprenantes entre un photographe et un théoricien littéraire, entre un plasticien et un sociologue, ou en revenant sur des projets d’exposition qui articulent productions scientifiques et création artistique. Ainsi le lecteur découvrira ce que font les sciences humaines au monde de l’art contemporain.

En contrepoint, le second volet donne la parole aux producteurs et aux utilisateurs du savoir économique. Cette science, autant admirée que décriée, peut-elle être désignée comme responsable des maux de notre société ? Aucune réponse ne peut être donnée en dehors de contextes précis, dans lesquels des économistes collaborent avec des juges pour réguler la concurrence, des évaluations d’expérimentations politiques sont conduites, des savoirs théoriques cherchent à orienter la politique publique des transports. C’est enfin à l’échelle internationale que l’ancien vice-président de la Banque mondiale, François Bourguignon, pose ces questions en clôture de numéro.

Face à une telle diversité d’usages et à leurs enjeux politiques, aucune position univoque ne peut être tenue. C’est par cette pluralité des positions, mises en dialogue, que le comité de rédaction propose d’entrer dans cette nouvelle investigation.

Haut de page