Navigation – Plan du site
Construction des espaces urbains et rénovation d’un quartier de Shanghai

Construction des espaces urbains et rénovation d’un quartier de Shanghai

La problématique de la migration et du changement social
Yeqin Zhao, Construction des espaces urbains et rénovation d’un quartier de Shanghai. La problématique de la migration et du changement social, Shangai, Shanghai Joint Publishing Co, 2011, 430 p..
Notice publiée le 19 décembre 2011

Présentation de l'éditeur

Depuis l’entrée en vigueur des réformes économiques à la fin des années 1970, la Chine a connu des transformations formidables dans les domaines politiques, sociaux et culturels. Deux des transformations les plus importantes sont la croissance urbaine et le développement d’un flux de migration interne sans précédent dans l’histoire de la Chine. Ce flux migratoire interne a pour effet de transformer la population urbaine.

L’objectif de cet ouvrage est d’analyser la complexité des rapports entre des migrants venus des campagnes chinoises et les habitants autochtones, souvent eux-mêmes d’anciens migrants, ceci dans un contexte d’appropriation d’un espace urbain (un quartier populaire de Shanghai) voué à la rénovation. Ces problématiques touchent les dynamiques urbaines de la Chine contemporaine. Afin de guider l’auteur dans sa recherche, cette dernière a réalisé une analyse approfondie des recherches empiriques antérieures, tant occidentales que chinoises. Le lien étroit entre la migration et la ville l’a orienté vers une réflexion plus large, notamment, sur le phénomène migratoire interne et sur la dynamique urbaine. Elle a, par ailleurs, adopté une méthode microsociologique en prenant Yuanhenong, un quartier défavorisé de Shanghai, comme unité d’observation.

Mme Zhao ne cherche pas seulement à décrire les transformations de Shanghai à travers un quartier. Elle entend montrer plus généralement :

-  que l’on doit étudier les transformations urbaines à partir des activités et de choix concrets des habitants qui « font » la ville (et pas seulement à partir des projets d’urbanisme et des intentions des politiques urbaines) ;

- comment les migrations et la mobilité des populations transforment les villes des pays émergents et comment se construisent les nouvelles sociétés urbaines ;

- qu’il faut réfléchir, à partir du terrain urbain, à la question de la spécificité chinoise et interroger ses limites.

Alors que Shanghai peut être regardée comme un laboratoire de la Chine d’aujourd’hui, comme Chicago l’a été à la fin du XIXe siècle, on peut souhaiter que le terrain shanghaien contribue à renouveler les questions que les sciences sociales se posent.

Haut de page

Notes de la rédaction

Préface de Pierre-Paul Zalio

Haut de page