Navigation – Plan du site

John Rawls, La justice comme équité. Une reformulation de Théorie de la justice

Patrick Cotelette
La justice comme équité
John Rawls, La justice comme équité. Une reformulation de Théorie de la justice, La Découverte, coll. « La Découverte/Poche », 2008, 288 p., EAN : 9782707154606.
Haut de page

Texte intégral

1Dans cet ouvrage publié originairement en 2001, John Rawls (1921-2002) revient sur sa fameuse Théorie de la justice (1971), le livre qui a bouleversé sa carrière et la philosophie politique américaine. Issu d'un long travail, mené au long de plusieurs articles, Théorie de la justice est la tentative de justification d'une conception politique de la justice valable dans une société démocratique. Cette conception politique se concluait - à partir d'hypothèses sur la manière dont les citoyens en viennent à formuler une telle conception - par l'énonciation de deux principes de justice (qui en donnent trois), le principe d'égalité d'une part et le principe de différence d'autre part.

2« Premier principe : chaque personne doit avoir un droit égal au système total le plus étendu de libertés de base égales pour tous, compatible avec un même système pour tous.

3« Second principe : les inégalités économiques et sociales doivent être telles qu'elles soient : (a) au plus grand bénéfice des plus désavantagés et (b) attachées à des fonctions et des positions ouvertes à tous, conformément au principe de la juste égalité des chances. [...] ».

4Théorie de la justice, Ed. Seuil, Coll. Points, p.341

5Le défaut de Théorie de la Justice était cependant, aux yeux de Rawls, d'être à la fois trop longue et de comporter des erreurs manifestes, ce qui n'est guère étonnant quand on se rappelle que la Théorie de la justice est une compilation de divers articles publiés dans les années 1960 et 1970. C'est avec La justice comme équité que Rawls peut dès lors clarifier son entreprise philosophique. Le projet est à cet égard réussi. Des 800 pages de la Théorie de la justice, Rawls concentre en 300 pages environ le cœur de ses réflexions d'alors et des précisions qu'il y a apporté depuis. Cette réduction ne porte cependant pas ombrage à la réflexion, bien au contraire. En se forçant à reformuler sa justification d'une conception politique de la justice, Rawls met bien mieux en lumière les étapes de la justification.

6En effet, la difficulté propre à la Théorie de la justice est son double niveau de justification. On comprend mieux ce double niveau dans La justice comme équité. Le projet est de trouver une conception politique de la justice propre à une société démocratique. Cette conception s'énonce pour Rawls sous la forme des deux principes de la justice mentionnés auparavant. On peut justifier ces deux principes (premier niveau de justification) en s'intéressant au raisonnement déployé par les membres d'une communauté qui prennent pour parti de réfléchir à la justice en se positionnant dans une situation d'ignorance sur leur propre position sociale, ce que Rawls appelle le « voile d'ignorance ». Puis on peut justifier le choix du « voile d'ignorance » (deuxième niveau de justification).

7Après avoir réalisé ces différentes étapes de justification dans les parties I, II et III, Rawls reprend les points proprement institutionnels de la Théorie de la justice dans les deux dernières parties. Il peut ainsi s'arrêter sur les formes institutionnelles compatibles avec les deux principes de la justice et sur la stabilité inhérente aux institutions politiques compatibles avec les deux principes de la justice.

8Ainsi Rawls réalise-t-il dans ce court ouvrage un admirable travail de reformulation et de clarification qui réconciliera peut-être tous les critiques de Rawls en rendant plus accessible un ouvrage initial parfois indigeste.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patrick Cotelette, « John Rawls, La justice comme équité. Une reformulation de Théorie de la justice », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2009, mis en ligne le 12 janvier 2009, consulté le 17 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/lectures/716

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page