Navigation – Plan du site
Déplacements, déportations, exils

Déplacements, déportations, exils

« Déplacements, déportations, exils », Témoigner. Entre Histoire et Mémoire, n°110, Septembre 2011, Paris, Kimé.
Notice publiée le 12 janvier 2012

Présentation de l'éditeur

Les déplacements de population sont utilisés par les États ou les groupes criminels pour isoler des populations qu’ils prennent pour cible ou qu’ils veulent s’aliéner. Perte de visibilité publique, privation des repères et des cadres sociaux sont alors des processus complémentaires à la négation des droits communs. Procédant ainsi, il est alors possible de faire subir à ces populations des contraintes (déterritorialisation, travail forcé…) ou des violences (famine, massacre, génocide…). Ces phénomènes, qui ont acquis une ampleur sans précédent après la guerre de 1914-1918, ne cessent de s’accroître à l’échelle du globe. Mais leur réalité se double aussi d’une dimension mémorielle. En effet, il y a une mémoire des déplacements qui s’exprime maintenant à travers la littérature, avec des expositions et dans des musées. Ce dossier traite de ce double aspect historique et mémoriel dont nous sommes les contemporains.

SOMMAIRE

Philippe Mesnard : Éditorial : Demande de fable, exigence de vérité (PDF)

Dossier : Déplacements, déportations, exils

 

Philippe Mesnard (Fondation Auschwitz, Université Blaise-Pascal  Clermont-Ferrand 2) : Présentation (PDF)

 

I. Déplacements et déportations

Annette Becker (Université Paris Ouest – Nanterre, Institut Universitaire de France) : Les déplacements de population pendant la Grande Guerre : exodes, refuges, camps, travail forcé

Janine Altounian (Écrivain, traductrice) : Lecture et refoulement d’un Journal de déportation

II. Exils et exodes

Sandrine Marchand (Université d’Artois) : Taïwan, l’exil impossible

Catherine Milkovitch-Rioux (CELIS, Université Blaise-Pascal  Clermont-Ferrand 2, Institut d’Histoire du Temps Présent (IHTP)  ̶  CNRS, Paris) : Enfance violence exil : Témoignages d’enfants de harkis

Sofia Volpato (ACLI Limburg) : Le premier après-guerre en Italie

Maité Molina Marmol (Université de Liège) : Les Niños pendant la guerre civile espagnole, déplacements et placements (le cas de la Belgique)

III. Regards extérieurs

Corine Enaudeau (Philosophe) : Réfugiés et apatrides : des droits en moins, des hommes en trop

Varias

Librairie

Haut de page

Notes de la rédaction

Editions du Centre d'Etudes et de Docuementation - Mémoire d'Auschwitz ASBL(Bruxelles).

Haut de page