Navigation – Plan du site
Littérature et ethnographie

Littérature et ethnographie

Alain-Michel Boyer (dir.), Littérature et ethnographie, Nantes, Editions Cécile Defaut, coll. « Horizons Comparatistes », 2011, 441 p., ISBN : 978-2-350-18302-2.
Notice publiée le 06 février 2012

Présentation de l'éditeur

Les anthropologues sont-ils des romanciers ratés, comme le prétend Edmund Leach (lui-même anthropologue) ? Pourtant, deux des grands ethnologues du XXe siècle, l'un brésilien, le romancier Darcy Ribeiro, l'autre français, Michel Leiris, sont aussi des écrivains majeurs ; et Lévi-Strauss, dans sa conférence sur Rousseau, ne demande-t-il pas : "L'ethnologue écrit-il autre chose que des confessions ?" Depuis les balbutiements de l'ethnologie, au XVIe siècle, littérature et enquête ethnographique ont en effet suivi deux chemins parallèles, étonnamment proches, bien qu'a priori tout semble les opposer : finalités, méthodes, usage du langage. Mais y a-t-il d'une part une littérature close sur son autonomie esthétique, et de l'autre une anthropologie habitée par une seule hantise : son aspiration à la "science", au recensement des altérités ? D'autant que l'ethnologie est justement née, en une longue gestation, de la littérature elle-même, plus précisément d'une "branche" de la littérature, au moment où, entre les souvenirs de Marco Polo, en 1298, et la circumnavigation de Bougainville, au XVIIIe siècle, l'étrange commence à être trouvé à l'étranger, et donc dans des récits anticipant ce que deviendra l'ethnographie, à la fin du XIXe siècle. D'où l'importance d'aborder des oeuvres qui s'aventurent sur ces marges, garantes d'une littérature conçue comme système ouvert : dans ces zones d'indétermination, coexistent, dans la tension et la confrontation, de nouvelles singularités de l'écrit.

Haut de page