Navigation – Plan du site
Comment je suis devenue anthropologue et occitane

Comment je suis devenue anthropologue et occitane

Le travail d'enquête : la singularité d'une expérience
Colette Milhé, Comment je suis devenue anthropologue et occitane. Le travail d'enquête : la singularité d'une expérience, Lormont, Le Bord de l'eau, coll. « Des Mondes ordinaires », 2011, 273 p., ISBN : 978-2-356-87100-8.
Notice publiée le 29 février 2012

Présentation de l'éditeur

Les Occitans tels qu'on ne les écrit pas. Comment je suis devenue anthropologue et occitane propose un regard singulier qui nous parle autant de l'Occitanie que d'une nouvelle façon d'écrire l'anthropologie. La recherche sur les militants occitanistes béarnais a donné lieu à une thèse de doctorat mais Colette Milhé a aussi, dès le début de sa recherche, commencé à rédiger ce que Vincent Debaene appelle le " deuxième livre ". D'abord écrit pour soi, ce texte soulève sans langue de bois des questions à la fois déontologiques et épistémologiques. Il parle alors tant aux occitanistes qu'aux anthropologues. Plus qu'un journal d'enquête, ce livre interroge l'illusion positiviste, le texte final lissé supposant une réalité-objet directement saisissable. Engagée dans des relations avec des militants, l'auteure donne à voir l'atelier de l'anthropologue, comment se constitue le savoir scientifique et s'élabore le point de vue de l'anthropologue qui se découvre indigène. Dans ses travaux actuels sur un cireur de chaussures bolivien, Colette Milhé réfléchit à la façon de (ré)concilier les " deux livres ".

Haut de page