Navigation – Plan du site
Monde pluriel

Monde pluriel

Penser l'unité des sciences sociales
Bernard Lahire, Monde pluriel. Penser l'unité des sciences sociales, Paris, Seuil, coll. « La couleur des idées », 2012, 393 p., ISBN : 978-2-02-106459-9.
Notice publiée le 12 mars 2012

Présentation de l'éditeur

Comment dessiner une vue d'ensemble du monde social lorsque les cloisonnements disciplinaires et l'hyperspécialisation du savoir poussent chaque chercheur à garder le nez collé sur le fonctionnement de petites parcelles de ce monde ? Une question centrale donne pourtant aux sciences humaines et sociales un socle commun : pourquoi les individus font-ils ce qu'ils font ? Et l'on ne peut y répondre sans prendre en compte le long processus de différenciation par lequel les sociétés se sont fragmentées en microcosmes aux frontières néanmoins incertaines. Pour comprendre les actions humaines, il est dès lors indispensable de les inscrire dans des contextes chaque fois spécifiques. Si la plupart des spécialistes en conviennent, peu s'accordent toutefois sur les cadres pertinents dans lesquels les acteurs doivent être situés pour analyser tel ou tel compartiment, telle ou telle dimension de leurs pratiques. Des catégories aussi fondamentales que les notions de "champ" ou de "monde" appellent en particulier un examen critique.

Bernard Lahire ne propose pas ici une théorie générale de la société, mais s'efforce de marquer une distance par rapport à l'état actuel des sciences humaines et sociales et aux lignes de clivage qui les traversent en nous donnant la possibilité d'entrevoir l'unité cachée d'un espace en apparence très morcelé.

Haut de page