Navigation – Plan du site

Louis Maurin, Déchiffrer la société française

Frédérique Giraud
Déchiffrer la société française
Louis Maurin, Déchiffrer la société française, La Découverte, 2009, 306 p., EAN : 9782707154132.
Haut de page

Texte intégral

1Déchiffrer la société française est un livre essentiel, qui fournit un état des lieux avancé de l'état de notre société. Sans fétichisme des chiffres, les mécanismes de fonctionnement de la société sont décrits, et analysés avec un grand sens critique, dans les quinze parties thématiques qui composent l'ouvrage : population, famille, rapports hommes/femmes, immigrés et étrangers, âges, école, travail, inégalités, insécurité, valeurs, corps...

2L'enjeu pour Louis Maurin est, ainsi qu'il l'indique dans la préface, de combler l'écart entre les discours sur la société française et l'image qui ressort de l'analyse fine de données quantitatives. Déchiffrer la société française s'inspire des études élaborées depuis six ans par l'équipe de l'Observatoire des inégalités, dont Louis Maurin est le rédacteur en chef et s'inscrit dans le sillon des hors-série annuels Les Chiffres de l'économie, de la revue Alternatives Economiques, hors-série dont Louis Maurin est responsable. Déchiffrer la société française est aussi un moyen de combattre des idées-reçues, véhiculées dans les médias, de rappeler que la société française demeure inégale... Faisons quelques détours dans le cœur de l'ouvrage.

3La télévision alimente-t-elle l'échec scolaire ? Si les élèves qui réussissent le moins sont aussi ceux qui regardent le plus la télévision, 38,7% des gros consommateurs de télévision (4h en moyenne) ont accédé à la classe de seconde sans redoublement, c'est le cas de 50% des faibles consommateurs, cela ne signifie pas pour autant que c'est la télévision elle-même qui influe sur les résultats. La manière de regarder la télévision (l'écoute tardive en particulier est défavorable pour la scolarité), et les programmes choisis déterminent beaucoup le rôle de la télévision dans la scolarité, qui ne doit donc pas d'emblée être considéré comme négatif.

4Louis Maurin dresse un panorama de ce que recouvre l'insécurité, et revient sur le traitement par les médias de cet item. C'est l'occasion aussi d'aborder des questions épineuses et souvent mâtinées d'a priori : la télévision engendre-t-elle la violence ? La société est-elle plus dangereuse ? Le chapitre quatorze consacré à l'insécurité permet de rappeler que la mesure de l'insécurité est difficile. Les faits enregistrés par les forces de l'ordre ne sont pas une mesure exacte de l'insécurité : en effet, plus la police est active, plus le chiffre de l'insécurité gonfle. D'autre part, la définition des crimes et délits change au fil du temps.

5Si l'accès à Internet a augmenté, il est loin d'être généralisé, l'âge et le niveau de diplôme sont deux facteurs d'inégalités. En 2007, parmi les diplômés du supérieur, 91% disposent d'un ordinateur et 82% d'une connexion internet, contre 31% et 27% chez les non-diplômés. Même si un processus de rattrapage est à l'œuvre, le taux d'accès à internet augmentant plus rapidement chez les moins diplômés que dans le reste de la population, reste que les trois-quarts des non-diplômés, les deux tiers des foyers aux revenus inférieurs à 900 euros mensuels n'ont pas accès à Internet.

6Les dépenses des Français dans les jeux d'argent ont explosé depuis le début des années 90. Le jeu progresse à la fois du fait de l'enrichissement des sociétés, mais également à cause de la montée des inégalités. Le gain au jeu est pour une partie de la population, la seule voie d'accès à la société de consommation. Ce sont en effet les populations les plus démunies et les moins qualifiées qui s'adonnent le plus aux jeux de hasard, l'essor spectaculaire de la publicité de la Française des jeux joue dans ce processus un rôle certain.

7La répartition du travail domestique entre conjoints reste très largement inégale. Le seul domaine où les hommes se sont davantage impliqués est celui des courses : cependant là où les femmes se chargent d'abord du marché, de la boucherie et des courses en hypermarché, c'est-à-dire de l'alimentation, les hommes s'investissent dans le bricolage, le sport ou les loisirs...

  • 1 On peut ajouter une quatrième qualité de l'entreprise : la mise à disposition d'un "bonus" électron (...)

8Il est important de noter trois qualités essentielles de l'ouvrage. Chacune des parties s'ouvre par un glossaire définissant des termes employés en cours de chapitre. Des « Repères » bibliographiques accompagnent chaque chapitre, offrant des références à consulter sur internet et des ouvrages à lire. Un index permet une entrée rapide et une navigation par mots-clés dans l'ouvrage. Enfin, une caractéristique affilie l'ouvrage à la désormais classique collection « Repères » des éditions La Découverte : la présence d'encadrés approfondissant certaines notions. Ainsi les pages 186 à 189 sont consacrées à un panorama des catégories sociales très pédagogique1.

9Déchiffrer la société française ne donne pas seulement à lire une série de chiffres : s'il offre un portrait de la société française détaillé et argumenté, il met en avant que la façon de voir la société est une construction sociale : ainsi, Louis Maurin rappelle-t-il que l'âge est une construction, que les sondages posent un certain nombre de problèmes... L'ensemble des éléments évoqués, en font bien plus qu'un livre sur la société française, un ouvrage de référence et un manuel de travail, qui convient tant aux lycéens, à leurs professeurs, aux étudiants préparant les concours de l'enseignement...

Haut de page

Notes

1 On peut ajouter une quatrième qualité de l'entreprise : la mise à disposition d'un "bonus" électronique : l'ouvrage dispose en effet d'un "site compagnon" sur lequel les lecteurs peuvent retrouver, en accès libre et gratuit, le premier chapitre, la conclusion et la bibliographie de l'ouvrage, ainsi que toutes les séries de données ayant servi à l'argumentation, au format Excel. Le tout à cette adresse : http://www.dechiffrerlasociete.fr.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frédérique Giraud, « Louis Maurin, Déchiffrer la société française », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2009, mis en ligne le 12 octobre 2009, consulté le 18 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/800

Haut de page

Rédacteur

Frédérique Giraud

Allocataire-monitrice à l’ENS de Lyon, doctorante au Centre Max Weber, équipe DPCS (Dispositions, Pouvoirs, Cultures, Socialisations). Frédérique Giraud est rédactrice en chef de Lectures.

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page