Navigation – Plan du site
Pratiques documentaires numériques à l’université

Pratiques documentaires numériques à l’université

Ghislaine Chartron, Benoît Epron, Annaïg Mahé (dir.), Pratiques documentaires numériques à l’université, Lyon, ENSSIB, coll. « Papiers », 2012, 226 p., ISBN : 9782910227883.
Notice publiée le 25 avril 2012

Présentation de l'éditeur

Cet ouvrage, coordonné par Ghislaine Chartron, professeur au conservatoire des Arts et métiers (CNAM), responsable de l'Institut national des techniques de la documentation (INTD), Annaïg Mahé, maître de conférences à l’Unité régionale de formation à l’information scientifique et technique (Urfist) de Paris et à l’école des Chartes, et Benoît Epron, maître de conférences à l’enssib, se propose d’explorer les pratiques documentaires dans l’enseignement supérieur et la recherche au moment clé du développement, voire de la croissance exponentielle de l’utilisation des outils numériques.

À l’heure d'une maturité croissante de l’offre documentaire numérique et de ses potentiels dans tous les champs scientifiques, que connaissons-nous vraiment de la réalité des pratiques documentaires à l’université et dans les organismes de recherche ?
Faire le point sur cette question fut l’objectif de la journée d’étude « Diversité des pratiques documentaires numériques dans les champs scientifiques » organisée à l’enssib en juillet 2009, qui a souhaité réunir un ensemble de travaux récents couvrant une large palette d’observations des pratiques dans la recherche et l’enseignement universitaire. Cette diversité concerne les méthodologies convoquées (quantitatives et qualitatives), les différents supports (notamment revues et ouvrages) et les différents champs disciplinaires (physique des hautes énergies, mathématiques et informatique, sciences de l’éducation, sciences politiques) ; des mises en perspective plus transversales sont par ailleurs complémentaires. Les points de vue abordés sont internationaux.

Ce livre est plus particulièrement destiné aux étudiants, chercheurs ainsi qu’aux professionnels de la documentation et des bibliothèques.

Haut de page