Navigation – Plan du site

Nicolas Pinet (dir.), Projets politiques et luttes sociales. Expériences latino-américaines

Candice Martinez
Projets politiques et luttes sociales
Nicolas Pinet (dir.), Projets politiques et luttes sociales. Expériences latino-américaines, L'Harmattan, coll. « Horizons Amériques Latines », 2011, 284 p., ISBN : 978-2-296-55803-8.
Haut de page

Texte intégral

1Cet ouvrage dresse un panorama des projets politiques et des luttes sociales aujourd'hui en Amérique Latine. Il se présente comme une compilation de textes, souvent très courts (2 ou 4 pages en moyenne) provenant de sources très diverses (des articles, des entretiens) qui émanent de la revue Dial (Diffusion de l'information sur l'Amérique Latine). Les textes repris dans l’ouvrage ont un caractère informatif, et reprennent l’esprit de la revue, laquelle paraît en ligne une fois par mois et dont la vocation est d'informer le public francophone au sujet de l'actualité politique et sociale des pays latino-américains. La sélection d'articles et d'entretiens proposée couvre plusieurs pays de la région et s'organise en quatre grandes thématiques qui sont, comme nous le dit Nicolas Pinet dans son avant-propos, « autant de chemins pris par les luttes sociales en Amérique Latine »: « Les quartiers populaires, lieux et enjeux de luttes », « Changer les institutions, construire un autre monde », « Luttes féministes » et « Luttes pour la terre et la vie communautaire ».

2La première partie comprend quatre textes qui nous emmènent en Bolivie, en Argentine et au Brésil. Raul Zibechi nous décrit comment les habitants des quartiers populaires boliviens, après avoir mené la « guerre de l'eau » en 2000, ont imposé une gestion communautaire de ce bien public, construisant ainsi une « troisième voie » originale permettant de sortir de l'opposition entre privatisation ou nationalisation, deux modèles qui, par le passé, ont mené à des impasses. Grâce à un article extrait de la Revue Mu, on suit les habitants d'un quartier de la grande banlieue de Buenos Aires qui ont transformé une décharge clandestine en quartier, malgré les menaces des « punteros » - les référents locaux du maire – et les abus des policiers, dans leur lutte quotidienne pour survivre. Toujours en Argentine, on découvre comment le nouveau gouvernement de la ville de Buenos Aires tente de déloger les habitants des villas miserias, nom donné dans ce pays aux quartiers d'habitat informel et bidonvilles (article également extrait de la Revue Mu). Enfin, Eduardo Tomazine Teixeira nous apprend les différentes motivations – celles mises en avant et celles cachées – à l'origine du programme d'occupation permanente des favelas de Rio par les Unités de police pacificatrice (UPP) au Brésil.

3Dans la deuxième partie, à travers sept textes sur l'Argentine, le Mexique, le Venezuela et l'Équateur, on prend connaissance d'initiatives – menées par des acteurs de la société civile ou par les États - ayant introduit de vrais changements et des innovations dans le fonctionnement de différentes institutions. Un article de la Revue Mu nous raconte l'expérience d'une école « sociale » argentine qui renouvelle la manière dont on apprend à l'école, à partir d'une double critique, celle de la pédagogie officielle et celle de la pédagogie promue par l'éducation populaire; à travers un entretien avec Alberto Sava, directeur du Front des artistes du Borda, réalisé par Emilia Cueto, on suit une association qui utilise le théâtre participatif dans un hôpital psychiatrique pour soigner les patients et ouvrir l'institution; Gloria Muñoz Ramirez nous parle d'habitants de villages zapatistes de la forêt lacandone, au Mexique, à l'origine de la création d'une banque communautaire. Grégoire Souchay nous décrit comment fonctionne concrètement un conseil communal au Venezuela. Grâce à deux entretiens réalisés par Matthieu Le Quang auprès de responsables, on découvre comment le gouvernement équatorien compte lutter contre le réchauffement climatique en renonçant à exploiter du pétrole situé dans une réserve naturelle. Enfin, Sergio Amadeus da Silveira nous parle de l'essor du logiciel libre en Amérique Latine.

4La troisième partie nous décrit plusieurs exemples de luttes féministes en Amérique Latine. Du Guatemala à l'Argentine en passant par le Nicaragua, l'Équateur, la Bolivie et le Paraguay, on suit des femmes qui s'organisent pour faire baisser les violences domestiques. On découvre la situation des femmes sur le continent, leur place dans la société, dans le monde du travail et dans la vie politique, et comment elles se mobilisent pour que cette place leur soit reconnue.

5La quatrième partie revient sur les luttes que mènent les habitants des zones rurales: paysans sans terre, travailleurs agricoles et peuples amazoniens, au Brésil et en Bolivie. A partir de l'exemple brésilien, on découvre aussi les stratégies des entreprises pour délégitimer leurs revendications et entraver leurs actions.

6Tous ces textes ont pour point commun de livrer des descriptions précises des actions que mènent des acteurs dont on entend parler dans les médias sans connaître précisément ni qui ils sont ni ce qu'ils font. Les auteurs des différents textes nous emmènent au cœur de leur quotidien, nous présentant des tranches de vie ou leur donnant la parole par des longs entretiens restitués tels quels. Les projets politiques et les luttes sociales sont décrits à partir du point de vue et des pratiques de leurs protagonistes. Surtout, et au-delà de son caractère informatif, cet ouvrage donne une visibilité à des acteurs mobilisés qui n'en restent pas moins dominés.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Candice Martinez, « Nicolas Pinet (dir.), Projets politiques et luttes sociales. Expériences latino-américaines », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2012, mis en ligne le 08 mai 2012, consulté le 24 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/8342

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page