Navigation – Plan du site
Le code d'honneur

Le code d'honneur

Comment adviennent les révolutions morales
Kwame Anthony Appiah, Le code d'honneur. Comment adviennent les révolutions morales, Paris, Gallimard, coll. « NRF Essais », 2012, 288 p., ISBN : 9782070135097.
Notice publiée le 04 juin 2012

Présentation de l'éditeur

Que partagent trois événements, sinon d'être d'une égale importance historique malgré les apparences : la tombée en désuétude du duel en Grande-Bretagne, l'abandon du bandage des pieds en Chine et la fin de la traite négrière atlantique ?

Ce sont trois révolutions morales, au sens d'une transformation rapide du comportement moral et non pas simplement des sentiments moraux. Elles ont en commun également de ne résulter d'aucun retournement de l'opinion suite à des arguments – politiques, religieux ou moraux – qui, nouveaux, auraient bouleversé les rapports de force : au contraire, depuis longtemps on savait que le duel était meurtrier et irrationnel, le bandage des pieds cruellement mutilant, l'esclavage une atteinte à la dignité humaine. L'important est ailleurs : au cœur de chacune de ces transitions a joué quelque chose que l'on nommait très naturellement « honneur ».

L'honneur est un sujet crucial que la philosophie morale contemporaine a trop négligé : l'amour-propre ou respect de soi est essentiel à toute réflexion sur la question de savoir ce qu'est vivre une vie humaine réussie. Il n'est de société possible que grâce à la reconnaissance, ce besoin partagé par chacun que d'autres nous reconnaissent en tant qu'êtres conscients et nous témoignent que nous les reconnaissons. Ce besoin est au fondement des identités sociales. Hier, ce furent des conceptions de l'honneur national qui dictèrent la fin du bandage des pieds, ce furent des conceptions de l'honneur chez les ouvriers très éloignés des plantations du Nouveau Monde qui pesèrent dans l'abolition de l'esclavage moderne. Demain, qu'est-ce qui fera disparaître au Pakistan les crimes d'honneur ?

Haut de page

Notes de la rédaction

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Jean-François Sené

Haut de page