Navigation – Plan du site

« Varia », Bulletin de méthodologie sociologique, n° 114, avril 2012

Sandrine Knobé
Varia
« Varia », Bulletin de méthodologie sociologique, n° 114, avril 2012, 2012, Sage.
Haut de page

Texte intégral

1Ce numéro de la revue Bulletin de méthodologie sociologique est non thématique et propose différentes contributions dont deux articles originaux, trois notes sur des recherches en cours et la lettre d’information du Comité de recherche « Logique et Méthodologie » (RC33) de l’Association Internationale de Sociologie.

2Le premier article intitulé « Typologies de parcours et dynamique longitudinale » des auteurs Patrick Rousset, Jean-François Giret et Yvette Grelet présente une méthode pour élaborer des typologies d’itinéraires individuels qui prenne en compte la dynamique longitudinale. Ainsi, leur méthode comporte trois étapes : tout d’abord la construction d’une distance entre états d’un même itinéraire, puis le calcul d’une distance entre trajectoires individuelles et enfin le regroupement de ces trajectoires en un certain nombre de trajectoires-types à l’aide notamment de cartes d’auto-organisation. Les auteurs illustrent leur démonstration par l’étude des données issues de l’enquête Génération 98 du Céreq portant sur les sept premières années de vie professionnelle de 16 000 jeunes sortis du système d’éducation en 1998. L’intérêt principal de la méthode est de permettre de tenir compte des transitions entre les états du parcours et surtout de leurs évolutions sur la période analysée. De plus, la représentation des trajectoires sur les cartes d’auto-organisation met en évidence la plus ou moins grande proximité entre différentes trajectoires-types et montre aussi l’effet du temps dans la construction des différents parcours. Bien entendu des éléments comme le degré de découpage des états ou le calibrage des calendriers peuvent prêter à discussion lors de l’utilisation de cette méthode sur d’autres objets de recherche.

3Le deuxième article (en anglais), « Recherche méthodologique sur des questions ‘sensibles’. Un bilan décadaire », de Yeon-Ok Lee et Raymond M. Lee prend comme point de départ un article de Karl van Metter publié en 2000 et analysant la littérature scientifique relative aux recherches sociologiques sur les sujets « sensibles ». Dans la continuité de cet article, les auteurs proposent ici une nouvelle revue de la littérature sur cette question et cela au cours des dix dernières années. Les deux approches ne sont toutefois pas totalement comparables. En effet, les auteurs n’utilisent pas les mêmes données sources. Ils focalisent notamment leur attention sur les seules revues scientifiques, laissant de côté les ouvrages. Leur échantillon final contient ainsi 116 articles publiés de 2000 à 2010. Le nombre de ces articles n’a cessé d’augmenter d’année en année jusqu’en 2008. Plus souvent il s’agit d’articles écrits par des femmes (à presque 60 %). La plupart des recherches présentées dans les articles de l’échantillon ont recours à des interviews (46 sur 116) ou à des groupes de discussion (20 sur 116). Comparativement à l’étude précédente de van Metter, il y a moins d’articles traitant de la question du sida et une augmentation remarquable du nombre d’articles traitant de l’utilisation d’Internet dans la collecte et l’analyse de données. En conclusion, les auteurs soulignent également le manque flagrant de publications interrogeant spécifiquement les aspects théoriques et conceptuels des études sur des sujets « sensibles ».

4La première note de recherche (en anglais) porte sur « L’interprétation des statistiques en sociologie ». Philippe Cibois y questionne le problème de l’interprétation réaliste ou non des idéaux-types construits par le chercheur. De nombreux débats sur l’usage et l’apport des statistiques ont agité la sociologie surtout dans les années 1970. Une des discussions majeures portait sur la distinction entre corrélation et causalité dans l’analyse statistique et plus particulière dans le recours aux analyses factorielles. À partir de l’exemple d’une enquête sur la bonne volonté scolaire des enfants issus de l’immigration, Philippe Cibois montre comment on peut hésiter entre une interprétation réaliste et une interprétation constructiviste des résultats. Après avoir instauré un débat fictif entre ces deux approches, l’auteur insiste sur le fait que les chercheurs essaient de produire des modèles de la réalité qu’ils confrontent ensuite à des données de terrain. Il suggère que le chercheur abandonne l’idée d’un réalisme spontané car la réalité peut toujours être interprétée de différentes manières en fonction du point de vue adopté par le chercheur.

5La deuxième note de recherche, « Les élections présidentielles de 2002 : les sondages s’étaient-ils trompés ? » cherche à montrer que les citoyens avaient correctement été informés à la veille du premier tour des élections présidentielles de 2002 et que les sondages ne s’étaient donc pas trompés. Jean-Paul Grémy rappelle ainsi tous les résultats des sondages réalisés dans les quinze jours précédant l’élection et met en évidence, sur cette période, la diminution des intentions de votes au profit de Lionel Jospin et leur forte croissance au profit de Jean-Marie Le Pen. De plus, 40 % environ des personnes interrogées exprimaient leur incertitude quant à leur décision finale de vote. Une extrapolation linéaire des courbes d’intention de vote ainsi que la prise en compte des marges d’incertitudes des réponses aux enquêtes laissent clairement apparaître la possibilité que Jean-Marie Le Pen soit au deuxième tour confronté à Jacques Chirac. Selon l’auteur, les pronostics déduits des sondages réalisés, prédisant de manière unanime un deuxième tour opposant Jacques Chirac et Lionel Jospin, ont omis de tenir compte de deux aspects essentiels : la forte remontée de Le Pen à la veille du premier tour et la dispersion des voix entre de nombreux candidats du fait de l’application par les électeurs de stratégies électorales propres aux législatives dans la mesure où, confortés par les pronostics des sondeurs, ils avaient la conviction que le deuxième tour se jouerait entre Chirac et Jospin.

6La troisième note de recherche (en anglais) intitulée « Compter et mesurer en ligne. La qualité des enquêtes sur Internet » de Edith D. de Leeuw interroge la qualité des enquêtes en ligne qui deviennent un outil important de collecte des données. Les principaux avantages des enquêtes sur Internet sont la vitesse et la réduction des coûts, mais l’absence de relation en face-à-face oblige à une plus grande rigueur dans les tests effectués au préalable, notamment pour prévenir d’éventuels problèmes techniques. D’autres avantages tels qu’un taux de réponses plus important sur des sujets sensibles (relatifs à la santé, à des comportements déviants etc.) a également été remarqué. Les inconvénients sont quant à eux surtout liés au non-usage d’Internet par certaines populations (notamment les personnes âgées). En cas de difficulté à toucher via Internet la population étudiée, il est toujours possible de multiplier les approches et de recourir à des outils plus traditionnels (questionnaire papier, interview en face-à-face…). L’auteur estime que, dans le futur, le recours aux sondages en ligne se développera et qu’il faudra penser de nouveaux modes d’interactions avec les enquêtés. Actuellement, les questionnaires en ligne ressemblent par exemple aux questionnaires dans leur version papier et n’optimisent pas encore toutes les possibilités offertes par la technologie du Web 2.0.

7Ce numéro du Bulletin de méthodologie sociologique présente à la fin la lettre d’information du Comité de recherche « Logique et Méthodologie » (RC33) de l’Association Internationale de Sociologie rappelant notamment les deux colloques majeurs du RC33 au cours de l’année 2012.

8Le numéro s’achève ensuite par la présentation de comptes-rendus et résumés d’ouvrages, de numéros de revues scientifiques et d’articles en lien avec des questions de méthodologies sociologiques ainsi que par un rappel des manifestations scientifiques passées et à venir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sandrine Knobé, « « Varia », Bulletin de méthodologie sociologique, n° 114, avril 2012 », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2012, mis en ligne le 09 juillet 2012, consulté le 20 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/8849

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page