Navigation – Plan du site

Lucia Sanchez, La guerre du golf

Lionel Francou
La guerre du golf
Lucia Sanchez, La guerre du golf, Les Films d'ici, coll. « Société », 2011.
Haut de page

Texte intégral

1Dans des paysages magnifiques où le soleil est roi 300 jours par an, la réalisatrice Lucia Sanchez nous offre un documentaire de 52 minutes, non sans humour. À l’aide d’images éloquentes et de nombreux extraits d’entretiens, elle filme l’impact du développement d’un immobilier haut de gamme, structuré autour de terrains de golf, sur la région de Murcie, dans le sud-est de l’Espagne. Elle nous présente la situation chaotique observable depuis le déclenchement de la crise immobilière, tout en donnant également la parole aux défenseurs de ces projets. Le titre du documentaire, La guerre du Golf, au-delà du jeu de mots, souligne sans doute la conflictualité de la situation que connaît aujourd’hui Murcie, une région mise à terre par la crise, incapable de se relever, où la majorité souffre pendant que d’autres se sont enrichis.

  • 1  Liste des lieux où faire du golf dans la région de Murcie, en ligne (en anglais) sur le site de la (...)
  • 2  Les Britanniques seraient près d’un million à résider au moins partiellement en Espagne, d’après R (...)
  • 3  « Murcie (…) possède le troisième taux de chômage d'Espagne, derrière les Canaries et l'Andalousie (...)

2Bien qu’il y ait de nombreux espaces dédiés à la pratique du golf dans la région (16 parcours de 18 trous)1, celui-ci serait un loisir de privilégiés ne recueillant pas les faveurs des Murcien-ne-s qui lui préfèrent, par exemple, le football ou le cinéma. Ainsi, un micro-trottoir nous présente des autochtones aux avis convergents : « j’y connais rien, j’aime pas le golf », « j’ai d’autres priorités », « ce n’est pas mon sport favori ». À Murcie, on peut voir se côtoyer de nombreux Anglais2, convoyés par easyJet ou Ryanair, et de nombreux chômeurs3 et autres victimes de la crise.

3Des promoteurs immobiliers ont bâti et vendu du rêve, notamment aux retraités anglais à la recherche d’un lieu de villégiature luxueux dans un cadre magnifique, au bord de la Méditerranée. Le slogan d’une affiche publicitaire, s’adressant directement aux acquéreurs potentiels étrangers, illustre parfaitement cela : Your home on the golf course. Just a stroke from the sea. De nombreux complexes immobiliers sont sortis de terre, formant des enclaves anglaises en territoire espagnol, à la fois au cœur même de l’Espagne et si lointaines. On y trouvera, par exemple, des supermarchés de la chaîne anglaise Iceland qui conviennent particulièrement à des résidents vivant en parallèle de la société espagnole : ils en ignorent la langue, la culture et les habitants. Ces ensembles résidentiels qui concentrent des logements luxueux, des spas, des terrains de golf, des centres commerciaux, etc. sont le lieu idéal pour une retraite oisive, au soleil et en sécurité, attirant ainsi en Espagne une population qui en fait la « maison de retraite de l’Europe ».

  • 4  M. François, « La pénurie d’eau en Espagne : un déficit physique ou socio-économique ? », in Géoca (...)

4La multiplication des terrains de golf à Murcie n’est pas sans conséquences sur l’environnement et les populations dans une région caractérisée par la rareté de l’eau, celle-ci étant au centre de nombreux conflits de par son importance dans de nombreuses activités économiques. De plus, ces terrains se substituent à des terres qui étaient, auparavant, consacrées à l’agriculture ou abandonnées à la nature. L’élargissement et l’amplification de l’urbanisation conduiront, à terme, à la réduction de la population de nombreuses espèces animales et végétales, voire à leur disparition. Ainsi, selon Marie François, « La Région de Murcie est, à plusieurs titres, un bon exemple pour illustrer le fait que l’activité humaine exacerbe la sécheresse et l’aridité naturelle du climat. »4

  • 5  Idem.

5Face à ces gigantesques projets immobiliers, rendus possibles par une loi héritée de la période franquiste qui permet l’expropriation de force pour cause d’utilité publique (le golf, le développement immobilier et l’industrie touristique coïncident avec une certaine idée du progrès et rentrent donc dans le cadre volontairement large de cette loi), la résistance s’organise, des manifestations ont lieu, des associations et collectifs se créent pour lutter « contre la dégradation du patrimoine naturel et culturel et la spéculation urbaine. »5

  • 6  A. Garric, « Dans le sud de l’Espagne, avec les « indignés » de Murcie », in LeMonde.fr, mis à jou (...)

6Dotée d’une économie orientée vers le tourisme et le secteur de la construction, la région de Murcie a été touchée de plein fouet par la crise économique, en 20086 : des projets immobiliers dont la construction avait débuté restent inachevés, paralysés faute de financements. De nombreux logements de standing restent inoccupés tandis que, dans le même temps, la population locale rencontre des difficultés pour se loger et payer un loyer ou un crédit. La région est parsemée de véritables villes fantômes où sont soldés des logements neufs ; brimé par la crise économique, le secteur de la construction a périclité, entraînant l’économie régionale dans sa chute.

  • 7  OCDE, « Chapitre 4. Tirer le meilleur parti de la décentralisation du secteur public », in Etudes (...)
  • 8  Idem.

7Des pouvoirs publics parfois corrompus, parfois bienveillants et éblouis par la promesse d’un développement économique rapide, ont soutenu la construction et son impact économique positif à court terme, sans imaginer la crise qui allait s’ensuivre. À plus long terme, l’accueil d’une population étrangère d’âge avancé aura une série de coûts et pourra poser de sérieux problèmes budgétaires, notamment en ce qui concerne le financement des soins de santé « auxquels les étrangers ont accès gratuitement dès lors qu’ils sont enregistrés dans une commune »7. Selon l’OCDE, la population de la région de Murcie comptait, en 2003, plus de 9 % d’étrangers alors que la moyenne espagnole était de 6,2 %8.

  • 9  M. François, « La pénurie d’eau en Espagne : un déficit physique ou socio-économique ? », in Géoca (...)

8En s’écroulant, ce développement économique et immobilier spectaculaire a dévoilé un certain nombre de conflits d’intérêt, d’escroqueries et de cas de corruption. La région de Murcie, désormais dévastée, aura une série de défis sociaux à relever dans les années à venir. Pour cela, les pouvoirs publics devront sans doute repenser le modèle de développement économique régional centré sur la construction et l’industrie du tourisme, ses résidences et hôtels luxueux, ses piscines et ses terrains de golf. En 2006 dans la région de Murcie, on dénombrait 34 nouveaux projets de terrains de golf9.

Haut de page

Notes

1  Liste des lieux où faire du golf dans la région de Murcie, en ligne (en anglais) sur le site de la Federacion de Golf de la Region de Murcia, http://www.fgolfmurcia.com/WEB/index.html, consulté le 19/07/2012.

2  Les Britanniques seraient près d’un million à résider au moins partiellement en Espagne, d’après Ritwik Deo, « The British abroad : expats, not immigrants », in guardian.co.uk, mis en ligne le 09/07/2012, http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2012/jul/09/british-abroad-expats-immigrants-indians, consulté le 19/07/2012.

3  « Murcie (…) possède le troisième taux de chômage d'Espagne, derrière les Canaries et l'Andalousie. Un quart de la population n'a pas de travail, dont un jeune sur deux » selon A. Garric, « Dans le sud de l’Espagne, avec les « indignés » de Murcie », in LeMonde.fr, mis à jour le 27/05/2011, http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/05/26/dans-le-sud-de-l-espagne-avec-les-indignes-de-murcie_1528011_3214.html, consulté le 19/07/2012.

4  M. François, « La pénurie d’eau en Espagne : un déficit physique ou socio-économique ? », in Géocarrefour, vol. 81/1, 2006, mis en ligne le 01/09/2009, http://geocarrefour.revues.org/1730, consulté le 19/07/2012.

5  Idem.

6  A. Garric, « Dans le sud de l’Espagne, avec les « indignés » de Murcie », in LeMonde.fr, mis à jour le 27/05/2011, consulté le 19/07/2012.

7  OCDE, « Chapitre 4. Tirer le meilleur parti de la décentralisation du secteur public », in Etudes économiques de l'OCDE, 2005/6, n° 6, éd. de l’OCDE, pp. 107-153.

8  Idem.

9  M. François, « La pénurie d’eau en Espagne : un déficit physique ou socio-économique ? », in Géocarrefour, vol. 81/1, 2006, mis en ligne le 01/09/2009, http://geocarrefour.revues.org/1730, consulté le 19 juillet 2012.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lionel Francou, « Lucia Sanchez, La guerre du golf », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2012, mis en ligne le 23 juillet 2012, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/lectures/8916

Haut de page

Rédacteur

Lionel Francou

Étudiant en sociologie, master à finalité approfondie, UCL (Université catholique de Louvain)

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page