Navigation – Plan du site

Gilles Lazuech, L'argent du quotidien

Faycal Benaboud
L'argent du quotidien
Gilles Lazuech, L'argent du quotidien, Presses universitaires de Rennes, coll. « Des Sociétés », 2012, 240 p., ISBN : 978-2-7535-1865-0.
Haut de page

Texte intégral

1L’argent du quotidien est l’aboutissement de douze années d’enquêtes sociologiques combinant méthodes qualitative et quantitative. L’objet d’étude, l’argent, est ici abordé sous l’angle de ses usages quotidiens dans le cadre familial, ainsi que dans le cadre des relations entretenues avec les institutions bancaires et financières. Du point de vue méthodologique et théorique, Gilles Lazuech se distingue des travaux d’économie et d’anthropologie, cela au niveau de l’explication des choix et des préférences des individus concernant leurs pratiques liées à l’argent. Adoptant une posture intermédiaire, il s’oppose à la vision des pratiques liées à l’argent comme des comportements strictement régis par des logiques d’intérêt ou des dispositions culturelles incorporées. Il propose donc une lecture qui privilégie l’opinion des acteurs sociaux, leur point de vue sur leurs pratiques et le sens qu’ils leurs donnent.

2Le premier chapitre explore la variété et les différences de pratiques d’achats ordinaires des ménages en fonction du revenu mensuel, du niveau scolaire, du statut professionnel et du sexe. Si la gestion des comptes et des achats quotidiens revient le plus souvent aux femmes, Gilles Lazuech analyse la question des inégalités de genre non en ayant directement recourt à la théorie de la domination mais en considérant plutôt que le «  marquage genré des usages de l’argent » repose sur les « compétences de genre » (p.44). Il considère également que le cadre familial n’empêche pas l’existence de logiques d’intérêt et de calcul. Mais, dans ce collectif où les liens affectifs priment, les rapports à l’argent sont faits d’arrangements.

3Le deuxième chapitre expose alors un large éventail de « cas » d’accords entre parents/enfants, couples, membres d’une même fratrie. Une importance particulière est ici donnée à la question des dispositifs de contrôle du budget familial (tenue d’un livre de compte, dotation d’argent de poche) qui permettent tout à la fois d’encadrer et d’instaurer un sentiment de confiance au sein d’une maisonnée.

4Le troisième chapitre est dédié aux « constructions sociales des représentations de l’argent ». L’auteur montre que l’espace familial n’est pas l’unique lieu de production des valeurs, normes et opinions sur l’argent. Si dans l’espace familial, la solidarité monétaire se manifeste en dehors des conventions du marché à travers particulièrement l’entraide, le prêt ou le don, d’autres cadres communautaires, notamment religieux et professionnels, peuvent aussi avoir cette fonction d’encadrement et de production des bons usages de l’argent. Au sein notamment des communautés associatives catholiques et paroissiales, le vœu de pauvreté constitue l’élément de régulation des transactions monétaires. La solidarité vis-à-vis de l’argent s’y traduit alors par la mise en commun des ressources individuelles. Du côté professionnel, illustré ici par l’exemple des marins, l’auteur montre que ce sont plutôt les bonnes qualités morales du marin et de sa famille qui donnent accès aux aides financières des œuvres sociales maritimes.

5Lazuech montre ensuite comment se reconfigurent les représentations de l’argent en interaction avec les individus et les institutions (guichet d’aide sociale et banque principalement). S’appuyant sur le passage à l’euro, il développe l’idée de confiance dans les devises et montre en quoi l’argent sous sa forme objective n’est pas perçu par tous de manière uniforme.

6Le quatrième chapitre, consacré aux effets d’âge, de génération et de temps dans les pratiques d’argent au quotidien apporte un éclairage sur les évolutions des comportements d’argent tout au long des épreuves du parcours de vie. À partir de la construction de trois groupes sociaux (jeune, adulte, senior), l’auteur expose les positions respectives de ces catégories vis-à-vis des situations de consommation, d’anticipation et d’épargne. Parallèlement, il propose une typologie des conduites économiques en fonction du rapport au temps et à l’avenir.

7Le dernier chapitre évoque « le poids des héritages ». Selon l’auteur, les habitudes et pratiques d’argent acquises nous viennent d’un héritage générationnel. Mais cet héritage ne  se manifeste pas nécessairement à tout moment du parcours de vie. Ce que l’on a vécu et incorporé dans son enfance vis-à-vis du rapport à l’argent peut parfaitement être en décalage avec ce que l’on vit au moment présent ; ce qui n’exclut pas des  réajustements  futurs. L’auteur expose donc sept cas très variés qui illustrent ces décalages : des cas d’ascensions sociales d’individus éduqués dans les valeurs de la religion (catholiques, musulmanes) ; des cas de dégradation des conditions économiques d’individus dont les parents étaient issus de la bourgeoisie ; des cas d’individus vivant des situations de déclin des revenus (perte d’emploi à la suite d’un mauvais choix professionnel, refus d’héritage).

8La conclusion de l’ouvrage ouvre la réflexion sur l’impact plus général du marché financier ou « marché de l’argent » sur l’altération des usages et des représentations de l’argent.

9Cet ouvrage, ancré dans le réel via un impressionnant corpus de cas concrets et sous-tendu par un outillage théorique efficace, apportera au lecteur une vision réaliste des pratiques liées à l’argent dans les multiples situations qui composent la vie quotidienne.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Faycal Benaboud, « Gilles Lazuech, L'argent du quotidien », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2012, mis en ligne le 21 août 2012, consulté le 19 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/8980

Haut de page

Rédacteur

Faycal Benaboud

Etudiant en Master 2 "Economie et Société" à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page