Navigation – Plan du site
My father, my Lord

My father, my Lord

David Volach, My father, my Lord, Blaq Out, 2012.
Notice publiée le 27 août 2012

Présentation de l'éditeur

David Volach sait de quoi il parle lorsqu’il filme le quotidien de cette famille religieuse ultra orthodoxe. Lui-même qui a grandi parmi 19 frères et soeurs, est issu d’une communauté juive religieuse lituanienne. Sous son regard de peintre caressant, un message radical se dégage peu à peu : lorsque la religion se détourne de la vie, elle risque de la tuer. Message universel pour tous ceux qui, derrière les dogmes, se coupent de leur sensibilité. Ici, c’est le fils unique de ce couple ultra-religieux, le petit Menahem, qui est confronté dans ses élans de vie à l’intransigeance de la Torah et à l’obligation de s’y conformer. Dans une extrême innocence, il questionne son père qui reste à la fois doux mais inflexible. Celui-ci ne voit pas que c’est à la vie même que son propre fils l’appelle.

En bonus : Préface et analyse du film par Ariel Schweitzer, spécialiste du cinéma israélien

Haut de page

Notes de la rédaction

Ce Film est inclus dans le coffret DVD "5 films Israeliens. Jeunesses d’Israël"5 films de jeunes réalisateurs de 2005 à nos jours. Un portrait multiculturel, souvent critique des institutions, de la jeunesse plurielle d’un pays à travers son cinéma.

Haut de page