Navigation – Plan du site
Deuils et héritages

Deuils et héritages

Confrontations à la perte du proche
Nadia Veyrié, Deuils et héritages. Confrontations à la perte du proche, Lormont, Le Bord de l'eau, coll. « Altérité critique », 2012, 200 p., ISBN : 978-2-35687-195-4.
Notice publiée le 03 septembre 2012

Présentation de l'éditeur

Comment vit-on en même temps le deuil qui suit la perte d’un être proche et la confrontation à l’héritage matériel ? Les conceptions sociales, éthiques et eschatologiques de la mort sont, tout d’abord, étudiées à travers des travaux philosophiques, anthropologiques, historiques et sociologiques. Quelle place accordons-nous aujourd’hui à la mort dans notre société ? L’essoufflement social ou son absence dans l’accompagnement de la perte des êtres chers est alors particulièrement souligné. Que révèle également l’absence irréversible des êtres qui nous sont proches ? Ensuite, à quoi fait-on référence lorsque l’on parle du deuil et de l’héritage ? Comment se manifestent-ils ? Deux champs de réponses sont ici proposés : un sur le deuil, tiré de la psychanalyse, qui interroge le processus du deuil, le concept du « travail du deuil » et son devenir ; un autre qui examine le sens donné à l’héritage par le droit, en étudiant les rouages de la « succession » du Code civil.

Enfin, le deuil et l’héritage sont présentés, non comme distincts, mais comme interdépendants : l’héritage dans le deuil et le deuil dans l’héritage. Dans le deuil d’une personne et d’une famille, le vécu de l’héritage ne se réduit pas à la succession matérielle définie par le droit. En effet, s’entremêlent des héritages de nature matérielle et symbolique. Après une analyse des héritages « classiques » (maison, argent, bijoux et autres), les héritages dont on ne parle pas ou peu (animaux, tombes et caveaux, cendres, nom de famille) seront interprétés. D’un héritage du deuil, peut-on alors parler d’un deuil de l’héritage ?

Haut de page

Notes de la rédaction

Préface de Roland Gori

Haut de page