Navigation – Plan du site
Gouverner les fins de carrière à distance

Gouverner les fins de carrière à distance

Outplacement et vieillissement actif en emploi
Thibauld Moulaert, Gouverner les fins de carrière à distance. Outplacement et vieillissement actif en emploi, Bruxelles, Peter Lang, coll. « Action publique », 2012, 287 p., postf. Didier Vrancken, ISBN : 9789052018737.
Notice publiée le 17 septembre 2012

Présentation de l'éditeur

Alors que l'Europe célèbre en 2012 l'Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations, ce livre revient sur la mise en oeuvre d'une politique de « vieillissement actif » en Belgique, à travers le prisme de l'outplacement généralisé aux 45 ans et plus.

Situant les origines internationales du « vieillissement actif », l'auteur rappelle d'abord que cette idée se réduit, une fois encore, à vouloir prolonger les carrières. Surtout, en s'appuyant sur l'observation de vingt candidats et d'une trentaine de consultants en outplacement, il explique
comment ce dispositif organise une nouvelle manière de gérer les fins de carrière, de plus en plus « à distance » de l'État via l'intervention de ces consultants et via un report de la responsabilité de la quête d'emploi à charge de l'individu.

L'inspiration foucaldienne lui permet de relier cette action publique (la conduite des conduites) et le travail sur soi (la conduite de soi) dans un seul et même mouvement au coeur des pratiques des professionnels de l'outplacement. Si l'individu y est appelé à devenir « self-sufficient », l'analyse montre que tous n'y parviennent pas et que des formes de résistance se dessinent. In fine, si le but de cette action publique est de « remettre le sujet au coeur du débat », ses effets paradoxaux appellent un regard sociologique renouvelé auquel entend contribuer cet ouvrage.

Haut de page

Auteur

Thibauld Moulaert

Thibauld Moulaert est chargé de recherches du FNRS au GIRSEF. Docteur en sociologie à l'UCL, il y fut assistant à l'Institut des Sciences du travail. Visiting Researcher de l'Institute of Gerontology du King's College (London) en 2010, il s'inspire de la critical gerontology pour interroger la construction et les effets des discours internationaux sur le « vieillissement actif » sur l'action publique et sur la sociologie du vieillissement.

Publications du même auteur

Haut de page