Navigation – Plan du site
Grands reporters de guerre

Grands reporters de guerre

Entre observation et engagement
Emmanuel Laurentin, Gilles Pécout, Grands reporters de guerre. Entre observation et engagement, Paris, Rue d'Ulm, coll. « Les rencontres de Normale Sup’ », 2012, Avant-propos, par Antonin DURAND, ISBN : 9782728804832.
Notice publiée le 19 septembre 2012

Présentation de l'éditeur


Du Cambodge à l’Afghanistan, des Balkans à l’Afrique subtropicale, des guerres du Golfe au conflit israélo-palestinien et aux révolutions arabes, ils ont couvert tous les grands conflits contemporains. Faisant voyager le lecteur sur leurs épaules, ils savent extraire la politique du quotidien des populations qu’ils rencontrent sur le terrain. « Volontaires » de l’information, témoins engagés, ils se muent alors en historiens du présent.
En dialoguant dans ce livre, Pierre Barbancey, Renaud Girard, Jean-Pierre Perrin et Jon Swain nous font découvrir les conditions matérielles du grand reportage de presse écrite, saisir les mutations de leur métier au cours des dernières décennies, comprendre la fascination que le reporter de guerre exerce sur le public.

Quelles sont donc les motivations de ces civils qui se précipitent sur des lieux de combat que tout le monde cherche à fuir, pour donner à voir ce que chacun sent devoir connaître sans être prêt à l’affronter directement ?

Haut de page

Notes de la rédaction

Les auteurs

Né en 1962, grand reporter à L’Humanité
, lauréat du prix Bayeux des Correspondants de guerre en 2002 (presse écrite), Pierre BARBANCEY a couvert la seconde guerre du Golfe, la guerre en Afghanistan, au Liban, le conflit israélo-palestinien et les révolutions arabes. Il a également effectué de nombreux reportages en Afrique, notamment en Afrique du Sud, au Zimbabwe et en Angola.

Né en 1955 à New York, normalien, énarque, Renaud GIRARD est correspondant de guerre depuis 1984. Il s’est fait connaître par ses reportages en Afghanistan. Grand reporter au Figaro
, il a suivi tous les grands conflits contemporains en Asie, en Afrique, dans les Balkans, dans le Caucase et au Moyen-Orient. En 1999, il a été lauréat du prix Mumm et, en 2001, du prix Thucydide de Relations internationales. Il a notamment publié Retour à Peshawar (Grasset, 2010).

Né en 1951, Jean-Pierre PERRIN est journaliste et écrivain. Spécialiste du Proche et du Moyen-Orient, il a suivi la plupart des conflits dans cette région depuis le début des années 1990. En Afghanistan, il a rencontré le commandant Massoud dès 1982. Grand reporter à Libération
, il a auparavant dirigé une agence de presse internationale dans le golfe Persique. Il a écrit plusieurs romans et récits de guerre ou de voyage, dont Jours de poussière. Choses vues en Afghanistan (La Table Ronde, 2002, Grand Prix des lectrices de Elle).

Né à Londres en 1948, grand reporter au Sunday Times
, Jon SWAIN a couvert d’innombrables conflits armés dans le monde, à commencer par la guerre du Vietnam où il a été envoyé à 22 ans pour l’AFP. Devenu reporter indépendant, il part pour le Cambodge et, en 1975, est l’un des rares journalistes à témoigner de la prise de Phnom Penh par les Khmers rouges et de l’horreur des massacres. Son histoire est rapportée dans le film La Déchirure, réalisé par Roland Joffé en 1984 (son rôle y est tenu par Julian Sands). Envoyé spécial en Éthiopie en 1976, il est emprisonné par les rebelles durant trois mois. En 1999, au Timor Oriental, il est arrêté par les militaires indonésiens avant d’être libéré par l’armée australienne. Lauréat du prestigieux British Press Arward en 1976 et en 2000, du James Cameron Memorial Award en 2000, il a collaboré à d’innombrables livres.

Ancien élève de l’École normale supérieure, Antonin DURAND prépare un doctorat d’histoire sous la direction de Gilles Pécout. Il enseigne l’histoire contemporaine à l’École pratique des hautes études.

Haut de page

Auteurs

Emmanuel Laurentin

Homme de radio, « journaliste d’histoire », ainsi qu’il se définit lui-même, Emmanuel LAURENTIN a animé sur France Culture l’émission « L’Histoire en direct » avant de créer en 1999 « La Fabrique de l’histoire ». Il est lauréat du prix Philippe Caloni du meilleur interviewer (2008).

Gilles Pécout

est professeur d’histoire contemporaine à l’École normale supérieure, dont il dirige le département d’Histoire, et à l’École pratique des hautes études. Normalien, ancien membre de l’École française de Rome, historien de l’Italie du XIXe siècle, il s’intéresse actuellement au volontariat militaire et politique international depuis le XVIIIe siècle. Il est notamment l’auteur de Naissance de l’Italie contemporaine, 1770-1922 (A. Colin, rééd. 2004) et l’un des co-auteurs du Grand Atlas historique de l’histoire de France (Autrement, 2011).

Haut de page