Navigation – Plan du site
Sexonomics

Sexonomics

Paul Seabright, Sexonomics, Paris, Alma Éditeur, coll. « Essais économie », 2012, 368 p., ISBN : 978-2-36279-041-6.
Notice publiée le 05 octobre 2012

Présentation de l'éditeur

Bien que l’économie de marché et l’exigence démocratique exercent une pression constante en faveur de la parité, on constate une inégalité durable, qui va de la disparité des salaires au « plafond de verre » bloquant l’accession des femmes aux postes de pouvoir.
Pourquoi ? Grâce et à cause de l’évolution de l’espèce répond Paul Seabright.

La première partie du livre, La préhistoire, est consacrée aux origines de la vie et à l’histoire de la reproduction sexuée. Paul Seabright dresse le tableau des stratégies chez les insectes aussi bien que chez les primates et les premières sociétés humaines. A chaque fois il observe l’organisation, les rôles et les politiques propres au genre, selon que l’on est un homme ou une femme. S’il y a toujours guerre des sexes pour s’assurer la domination, il y a toujours aussi coopération, pour assurer la reproduction de l’espèce.

La deuxième partie, De nos jours, plonge le lecteur dans la société moderne. A partir d’études portant sur les salaires, les carrières, les réseaux, le choix d’un métier, les critères de promotion ou l’exercice du pouvoir, il montre combien les comportements archaïques ont laissé une forte empreinte en nous, à la fois inconsciente et complexe. Dans toute situation de séduction et de sélection (se « vendre » pour être recruté, se faire apprécier pour obtenir une meilleure rémunération) se rejouent entre les hommes et les femmes – mais aussi entre les hommes ou entre les femmes – des manœuvres et des stratégies montées des profondeurs de l’évolution.

Paul Seabright défend l’idée que les hommes et les femmes, structurés par l’évolution des espèces, ont acquis les moyens de prendre leurs distances avec les « lois de la nature » ou prétendues telles.

Haut de page

Auteur

Paul Seabright


Né en 1958 en Angleterre, Paul Seabright est docteur en sciences économiques de l'université d'Oxford. Il a notamment enseigné à l'université de Cambridge ainsi qu'à l'Ecole polytechnique de Paris. Il est auteur de La Société des inconnus : Histoire naturelle de la collectivité humaine (éditions Markus Haller, 2010) et chroniqueur au Monde. Il est actuellement professeur de sciences économiques à l'Ecole d'économie de Toulouse.

Haut de page