Navigation – Plan du site
Les grands auteurs de la pensée économique

Les grands auteurs de la pensée économique

Gilles Dostaler, Les grands auteurs de la pensée économique, Alternatives économiques, coll. « Hors-série poche », 2012, 336 p..
Notice publiée le 23 octobre 2012

Présentation de l'éditeur

Gilles Dostaler (1946-2011), professeur d’économie à l’université du Québec à Montréal (Uqam), est devenu un contributeur régulier d’Alternatives Economiques à partir de l’année 2002. Une érudition exceptionnelle en matière d’histoire de la pensée économique, associée à une volonté d’intéresser le grand public, nous avait conduits à le solliciter pour diriger une série sur les grands auteurs de l’économie.

56 articles plus tard, Gilles en entamait une seconde sur les précurseurs « des » pensées économiques, il tenait au pluriel. Son dernier article est paru dans notre numéro de mars 2011. Au total, il aura publié plus de 80 contributions dans notre mensuel. Bien qu’atteint d’un cancer depuis de longs mois, il avait tenu à continuer à écrire dans chaque numéro jusqu’à son décès en février 2011. Lors de son dernier passage à Paris, en septembre 2010, nous avions fait une liste des auteurs à couvrir qui comportait encore plus d’une quinzaine de noms…

Et il ne comptait pas s’arrêter là. Il souhaitait présenter de la même manière – des articles pédagogiques mêlant parcours personnel et parcours intellectuel des penseurs – une douzaine d’autres auteurs, moins connus mais tout aussi importants dans le domaine des idées. Son objectif était de mettre à la disposition de tous ceux que la réflexion économique intéresse un moyen de se repérer et d’entrer facilement dans les combats que se sont livrés les économistes à travers les siècles.

Fidèles à ce projet et sensibles à de nombreuses demandes, nous avons rassemblé ses textes sur les auteurs afin de les rendre aisément disponibles. Nous avons ajouté l’entretien qu’il nous a donné à l’occasion de la sortie de son oeuvre magistrale sur Keynes, ainsi que – en bonus final – son analyse de la mystification que représente le soi-disant « prix Nobel d’économie », qui n’a jamais existé.

Haut de page