Navigation – Plan du site
Quand le moi devient autre

Quand le moi devient autre

Connaître, partager, transformer
François Laplantine, Quand le moi devient autre. Connaître, partager, transformer, CNRS, 2012, 201 p., ISBN : 978-2-271-07553-6.
Notice publiée le 26 octobre 2012

Présentation de l'éditeur

Si le caractère résolument universel de l’anthropologie doit être réaffirmé, il ne saurait prendre la forme d’un universalisme définitif, arrêté et imposé par l’Occident. Cet universel non comme état, mais comme devenir et comme éthique, n’est pas achevé. Il est en construction permanente. Il est une façon de rendre plutôt que de prendre, une manière de saisir ce qui surgit entre nous et les autres. L’anthropologie doit donc se pratiquer ni avec, ni contre, mais entre. C’est en s’inspirant et en discutant les travaux de grands penseurs, de Confucius à Claude Lévi- Strauss, en passant par Michel Foucault, et en se penchant aussi bien sur les questions de traduction (notamment de la langue chinoise), que sur les phénomènes migratoires (entre le Japon et le Brésil, par exemple), que François Laplantine nous propose des clés d’analyse des rapports, échanges et flux entre les hommes.

Haut de page

Auteur

François Laplantine

Professeur émérite à l’Université Lyon 2 où il a fondé le Département d’anthropologie, François Laplantine est l’auteur, entre autres, d’un manuel d’anthropologie paru chez Payot en 1995, de Je, nous et les autres (Le Pommier, 2010), et plus récemment de Une autre Chine - Gens de Pékin, observateurs et passeurs de temps (De l’Incidence, 2012).

Publications du même auteur

Haut de page