Navigation – Plan du site
Témoignages fictionnels au féminin

Témoignages fictionnels au féminin

Une réécriture des blancs de la guerre civile algérienne
Névine El Nossery, Témoignages fictionnels au féminin. Une réécriture des blancs de la guerre civile algérienne, Amsterdam, New York, Rodopi, 2012, ISBN : 9789042035928.
Notice publiée le 09 novembre 2012

Présentation de l'éditeur

Face à un réel qui avait atteint une violence innommable et par défaut de consensus historique, les romancières algériennes, fatalement ébranlées par la recrudescence de la violence en Algérie avec la montée de l’intégrisme islamiste des années 1990, se sont armées de leur plume pour combattre cet obscurantisme impétueux. Tout en reconnaissant la difficulté de dire l’horreur, l’écriture romanesque fonctionne comme un détour, le seul souvent possible pour appréhender l’inimaginable et représenter l’irreprésentable et, surtout, en rendre compte pour ceux qui ne savent pas ou refusent tout simplement de le croire.

Témoignages fictionnels au féminin analyse les rapports existant entre le factuel et le fictionnel, entre témoigner et raconter, dans une conjoncture où de telles frontières semblent floues. À travers l’étude des « témoignages fictionnels » d’Assia Djebar, Malika Mokeddem, Leïla Marouane et Latifa Ben Mansour, ce livre tente de répondre à cette question si épineuse : jusqu’à quel degré la littérature est-elle capable de transcender sa propre littérarité à travers un mode d’expression figurative qui représente le réel même ? En d’autres termes, comment la volonté de dire la vérité peut-elle s’allier à l’envie de faire de la fiction, sans que la question éthique compromette l’intention esthétique? Bref, comment écrire une fiction du réel ?

Haut de page

Auteur

Névine El Nossery

Névine El Nossery est Assistant Professor à l’Université du Wisconsin-Madison. Elle a coédité un collectif intitulé Frictions et devenirs dans les écritures migrantes au féminin. Enracinement et renégociation, publié en 2011. Ses intérêts de recherche portent sur l’écriture migrante au féminin, l’historiographie et les études postcoloniales

Haut de page