Navigation – Plan du site
Boxing Gym

Boxing Gym

Frederick Wiseman, Boxing Gym, Blaq Out, 2012.
Notice publiée le 12 novembre 2012

Présentation de l'éditeur

Austin, Texas. Richard Lord, ancien boxeur professionnel, a fondé son club de boxe, Lord’s Gym, il y a seize ans. Des personnes d’âge, d’origine et de classe sociale différentes s'entraînent dans ce gymnase: hommes, femmes, enfants, docteurs, avocats, juges, hommes, immigrants, boxeurs professionnels ou aspirants professionnels côtoient de simples amateurs et des adolescents en quête de force et d’assurance.

Le gymnase est une illustration du “melting pot” à l’américaine où les gens s'entraînent, se parlent, se rencontrent…

Notes du réalisateur

La violence humaine dans l’éventail presque infini de ses formes et de ses conséquences est un thème lié à beaucoup de mes films. BASIC TRAINING, MISSILE, et MANOEUVRE traitent de l’entraînement des soldats pour commettre des actes de violence au nom et au service de l’Etat menacé par des ennemis extérieurs. LAW AND ORDER, DOMESTIC VIOLENCE, JUVENILE COURT et TITICUT FOLLIES illustrent les efforts déployés par l’Etat pour isoler et punir ceux qui menacent la sécurité de leur communauté en commettant des actes de violence. PRIMATE donne un exemple de recherche scientifique visant à contrôler les comportements violents par l’insertion d’électrodes dans le cerveau. STATE LEGISLATURE montre le processus de création des lois visant à contrôler et punir les comportements violents. La boxe est l’expression maîtrisée d’une forme de violence. C’est un sport qui requiert une mise en pratique habile de l’usage discipliné d’une violence ritualisée, que ce soit au service de la légitime défense, du sport (amateur ou professionnel), ou au service de certains aspects du développement personnel tels que la force ou l’image de soi.

La boxe est pleine de contradictions. Elle peut être sanglante, blessante et cruelle, tout en requérant du dévouement, de la discipline, de la concentration, une éthique du travail acharné, le sens du sacrifice, des exigences contraignantes et féroces envers le corps et l’esprit. Les exigences imposées au corps par la boxe sont similaires à la discipline et à la concentration nécessaires aux danseurs tel qu’illustrées dans BALLET et LA DANSE. L’entraînement d’un boxeur, qu’il soit amateur ou professionnel, prend place dans un club de boxe. Il s’agit d’une institution communautaire qui poursuit un éventail d’objectifs allant au-delà de sa fonction d’entraînement. Pour certains, le club est une maison, un refuge, un endroit sûr pour échapper aux turbulences des rues, un endroit où les parents amènent des enfants perturbés. Le club est aussi une salle de classe où le professeur (un entraîneur ou un coach) enseigne en face à face. Beaucoup de gens pensent aussi que les clubs de boxe sont des lieux saints et les décrivent alors comme “des archives vivantes du savoir sur la boxe”.

BOXING GYM a été tourné au Lord’s Gym à Austin, Texas, fondé il y a seize ans par l’ancien boxeur professionnel Richard Lord. Le club est un véritable melting-pot américain. Les gens qui s’y entraînent sont des hommes et des femmes issus de toutes les classes sociales – un milliardaire ayant fait fortune avec Internet, des docteurs, des combattants professionnels, des juristes, des coiffeurs, des comptables, des plombiers, des électriciens, des élèves de collège et d’école primaire, des avocats, des gens récemment libérés de prison, le juge qui les a condamnés, des étudiants diplômés d’histoire chinoise, de jeunes mères (mariées ou non) et leurs bébés, des nouveaux immigrés cubains et mexicains, des pères avec leurs fils et leurs filles, des gens de toutes races, de toutes origines ethniques et de tous âges boxant et travaillant ensemble dans un esprit amical et coopératif.

CARACTERISTIQUES DU DVD
 
DVD : Le film (1h31)
LANGUES : Version originale en anglais en dolby stéréo 2.0  SOUS-TITRES : français et français pour sourds et malentendants
ZONE 2 DVD 9 PAL DUREE FILM 1H31 COULEUR FORMAT IMAGE 1.33 4/3

Haut de page

Auteur

Frederick Wiseman

Réalisateur  et  metteur  en  scène.  Il  a  tourné  trente-six  documentaires  et  deux  fictions
long-métrages. Ses documentaires portent sur l'expérience humaine au sein de diverses institutions communes dans toutes les sociétés : écoles, prisons, l'armée, les hôpitaux, les tribunaux, les arts, et des collectivités. Ses mises en scènes notamment celles de Samuel Beckett "Happy Days" et "The Last Letter" inspirée du roman de Vassili  Grossman  "Life  and  Fate"  ont  été  jouées  à  la  Comédie  Française. Wiseman  a  otenu  une  maîtrise  au "Williams College" et une licence à la "Yale Law School".
Ses films ont reçu de nombreux prix. Par ailleurs, il est membre d'honneur de l'Académie Américaine des Arts et des Lettres.

Publications du même auteur

Haut de page