Navigation – Plan du site

AccueilNuméros94Les aléas glottopolitiques d'une ...

Les aléas glottopolitiques d'une langue vulnérable : l'aragonais, présentation

Carmen Alén Garabato et Iris Orosia Campos Bandrés

Texte intégral

  • 1 L’expression « Lengua propia » a ses origines dans l’Estatuto de Régimen Interior de Cataluña de 19 (...)

1Ce dossier de la Revue Lengas est consacré à l’aragonais, l’une des langues propres1 de la Communauté d’Aragón en Espagne (l’autre étant le catalan, parlé à la frontière de la Communauté de Catalogne).

2Nous reprenons ainsi la série de dossiers monographiques sur la sociolinguistique des langues d’Espagne qui avait débuté en 1994 avec le numéro 35 consacré à la Sociolinguistique catalane (coordonné par Henri Boyer et Miquel Strubell) et avait été suivi par le numéro 47 avec un dossier intitulé Le galicien et la sociolinguistique galicienne à la conquête de la reconnaissance sociale de la langue (coordonné par C. Alén Garabato et X.P. Rodríguez Yáñez).

3Continuité dans la présentation des situations sociolinguistiques des langues d’Espagne mais rupture en ce qui concerne le statut de la langue ici à l'honneur : à la différence du catalan en Catalogne (et dans d’autres communautés) et du galicien en Galice, l’aragonais n’a, ni en Aragon ni ailleurs, le statut de langue co-officielle.

4Les articles qui composent ce dossier ont pour but de présenter la réalité sociolinguistique aragonaise à des lecteurs peu familiarisés avec cette langue et cette culture qui résistent au processus historique de castillanisation sans le soutien institutionnel qu'ont les langues co-officielles dans d'autres communautés autonomes.

5Ce dossier est né d'un projet financé par la Région Occitanie dans le cadre d'un projet de coopération transfrontalière Occitanie-Aragon financé par la Région Occitanie (2018-2023), qui a favorisé les contacts déjà existants entre les chercheurs de l'équipe DIPRALANG EA 739 de l'Université de Montpellier et ceux du groupe ECOLIJ de l'Université de Zaragoza.

6L'année 2023, lorsque ce projet touchait à sa fin, un nouvel épisode est venu rompre la dynamique entamée en 2015, qui commençait à porter ses fruits : suite à un changement de tendance politique au pouvoir dans la Communauté autonome d'Aragon, la Direction générale de politique linguistique du Gouvernement d'Aragon fut dissoute et les aides aux associations de promotion de l'aragonais annulées. Cet épisode montre les aléas d'une politique linguistique institutionnelle basée sur la bonne volonté des dirigeants et non assise sur des textes juridiques solides. Nous rendons ici hommage à ceux et à celles qui ont travaillé et qui travaillent pour le maintien et la promotion de cette langue romane.

7Ce dossier trilingue (français, espagnol, aragonais) commence par une mise en perspective historique, sociale et culturelle. María Pilar Benítez et Óscar Latas retracent le processus de minorisation et de substitution linguistique de l'aragonais au profit du castillan de la seconde moitié du XVe siècle à la période contemporaine, en tenant compte de différents témoignages qui permettent de comprendre la situation de diglossie accentuée que connaît aujourd'hui le territoire aragonais et qui peut conduire à la disparition de cette langue. La question toujours complexe d'une norme graphique commune pour l'aragonais écrit est présentée par Francho Nagore, qui analyse de façon détaillée les différentes propositions et aborde les conséquences de la multiplicité de normes pour la normalisation sociale d'une langue dont le degré d'institutionnalisation a été et est assez faible.

8Alejandro Pardos, Antón Eito et Chaime Marcuello présentent une vue panoramique des études sociolinguistiques sur l’aragonais depuis les premières approches, plus ou moins partielles, menées au XXe siècle jusqu’à nos jours. Ils rendent compte d'un champ d’études naissant beaucoup moins prolixe que d’autres, comme la dialectologie, la lexicographie ou l’histoire du langage. Quoi qu’il en soit, il y a une évolution positive qui a favorisé l’inclusion du souci de la langue dans le débat public et qui a même permis de justifier les timides actions en matière d’aménagement linguistique en faveur de l’aragonais qui se sont récemment développées.

9Le responsable de ces actions institutionnelles récentes, José Ignacio López, directeur général de politique linguistique de 2015 à 2023, apporte à ce dossier dans un premier temps une contextualisation législative où les principaux jalons sont mis en évidence dans une perspective diachronique, et fait le point ensuite sur le travail réalisé par la Direction générale de politique linguistique du Gouvernement d’Aragon, qui a fonctionné au cours de deux législatures du gouvernement régional. Son article compile et interprète les actions mises en œuvre, qui ont eu lieu principalement dans les domaines de la promotion sociale et de l’éducation. Et c'est précisément à propos de ce dernier domaine, qu'Iris Orosia Campos et Rosa Tabernero rendent compte avec précision des apports de la sociolinguistique éducative, notamment concernant les recherches effectuées au sein du groupe ECOLIJ de l'Université de Zaragoza. Elles présentent l'état de la question à propos de la situation de l'aragonais sur la base des témoignages des acteurs de la communauté éducative, et concluent leur article sur un diagnostic concernant la complexité d'une situation dans laquelle elles soulignent le peu d'impact de l'enseignement scolaire dans la conquête de nouveaux locuteurs. Il est également question de l'importance dans la construction d'attitudes et de représentations favorables envers la langue, et envers son enseignement, du contact que les enquêtés ont avec l'aragonais.

10Le dossier se termine avec le seul article qui présente un regard extérieur (mais pour autant non étranger). Carmen Alén Garabato revient sur le rôle des associations dans le maintien de la langue aragonaise. Les actions spontanées de par en bas rivalisent en créativité et luttent pour que les générations à venir puissent connaître leur langue et leur culture. Le rôle des femmes dans ces actions est déterminant. La mise en place depuis le Gouvernement d'Aragon du réseau Agora x l'aragonés et l'inclusion de la politique linguistique comme un axe transversal de toute action institutionnelle apparaissent aux yeux des auteurs comme des initiatives originales et adaptées à un contexte de vulnérabilité, comme celui dont il est question dans ce dossier.

Carte établie par I.O. Campos Bandrés à partir des données produites par Sebastian Postlep, « "Este per no ye d’a mía tierra" percepción científica y percepción inexperta del contínuum dialectal altoaragonés », Alazet: Revista de filología, nº 24, 2012, 77-116

Haut de page

Notes

1 L’expression « Lengua propia » a ses origines dans l’Estatuto de Régimen Interior de Cataluña de 1933, qui indique dans son article 3 que : “La lengua propia de Cataluña es la catalana”. On le retrouvera dans l’Estatuto de autonomía de Cataluña de 1979: “La lengua propia de Cataluña es el catalán” et sera repris dans d’autres Statuts en Espagne pour désigner la langue du territoire.

Haut de page

Table des illustrations

Crédits Carte établie par I.O. Campos Bandrés à partir des données produites par Sebastian Postlep, « "Este per no ye d’a mía tierra" percepción científica y percepción inexperta del contínuum dialectal altoaragonés », Alazet: Revista de filología, nº 24, 2012, 77-116
URL http://journals.openedition.org/lengas/docannexe/image/7724/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 156k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Carmen Alén Garabato et Iris Orosia Campos Bandrés, « Les aléas glottopolitiques d'une langue vulnérable : l'aragonais, présentation »Lengas [En ligne], 94 | 2023, mis en ligne le , consulté le 15 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/lengas/7724 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lengas.7724

Haut de page

Auteurs

Carmen Alén Garabato

Articles du même auteur

Iris Orosia Campos Bandrés

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search