Navigation – Plan du site

Compléments bibliographiques

Complements bibliografics
p. 205-210

Texte intégral

1Dans le cadre de ce numéro thématique, nous avons souhaité donner quelques références bibliographiques qui nous ont semblé utiles pour compléter celles qui sont données dans le cadre des divers articles.

Revues

2Cette liste n’est bien entendu pas exhaustive. Il reste encore à établir un inventaire bibliographique complet de tous les périodiques, parfois à diffusion locale. Nous ne retenons ici que des publications dont le territoire de diffusion est plus large.

  • Bulletin pédagogique de l’IEO (Toulouse, 1951-1956) 31 nos.
    Le Bulletin s’arrête après le No30, janvier 1956 : c’est le dernier numéro paru (les abonnements continuent sur les Cahiers qui prennent le relais).

  • Cahiers Pédagogiques de l’IEO (Toulouse, 1956-1973) 62 nos.
    Sous titre : Bulletin pédagogique (sur les premiers numéros).
    Rédaction : Aimé Serre. Imprimerie Subervie à Rodez.
    No1, 1er trimestre 1965-1957.
    le dernier numéro (cf. 2e de couverture) :
    No61-62, 3e et 4e trim. 1973.
    Il s’agit de 14 feuillets dactylographiés, sous la dir. d’Hélène Gracia.
    L’adresse est : Laurens, Magalas (Hérault)

  • Viure a l’escòla : revue de réflexion et de pratiques pédagogiques éditée dans l’Aude entre 1976 et 1980, située tour à tour à Villegaillenc et Carcassonne. 37 numéros parus.

  • Practicas, revue pédagogiques des Obradors Occitans, Montpellier, 1er trimestre 983 (no1) à 2e trimestre 1988 (derner numéro : 13-14) ;

Deux revues existent encore :

  • Lenga e país d’òc, revue de réflexion et pratiques pédagogiques éditée par le C.R.D.P. de Montpellier, no1 : 4e trimestre 1977.
    On retiendra en particulier les dossiers des no41 et 42 sur les pionniers de l’enseignement de l’occitan : Hélène Cabannes-Gracia, Raymond Chabbert, Georges Gros, Robert Lafont et Pierre Lagarde.

  • Lou Prouvençau a l’escolo. Cf. article de Philippe Martel dans le présent numéro. No1, année scolaire 1952-53 (St Rémy de Provence).

Ouvrages de parution récente

3Hervé Terral, La langue d’oc devant l’école (1789-1951), Puylaurens, IEO/IDECO, 2005, Préface de Robert Lafont.
Cet ouvrage recense et commente de nombreux textes sur la question dont la liste ci-jointe suffit à dire l’intérêt de les voir réunis.

4Sommaire de l’ouvrage

  • Instruction publique et francisation linguistique
    Bernadau, P. Lous dreitz de l’ome (10 septembre 1790)
    Lavabre, G. La Garisou de Mariano (oct. 1792)
    Trouvé, (Baron). Description de l’Aude (1818)
    Pariset, F. L’instruction en Lauraguais (1867)
    Rapport d’inspection (Tarn, 1856)
    Comité d’Instruction Publique de Cahors, interdiction du patois
    Nodier, Ch. Conte fantastique (1834)
    Dupleich. Préface (Dictionnaire patois/français) (1834)

  • Combats politiques : la République une ou plurielle ?
    Pétition pour les langues provinciales (1870)
    Bréal, M. L’enseignement du français et le patois (1878)
    Bréal, M. Discours à la fête des félibres (1890)
    Passy, P. Lettre à P-D. Lafore (1903)
    Tarde, G. Lettre aux instituteurs (1899)
    Mistral, F. Discours de 1875 à Montpellier
    Mistral, F. Lou Prouvençau dins lis escolo (1898)
    Sourreil, A. À la ligue de l’Enseignement (1899)
    Pécaut, F. Textes sur les patois (1889-1905)
    Jaurès, J. Textes sur les patois (1909-1911)

  • Pratiques scolaires
    Mistral, F. Lou signe (1894)
    Terrade, D. , le Sinhal (1929)
    Lacoste, S. Origine des dialectes locaux (1902)
    Lacoste, S. 2e ex. de leçons (Manuel du maître)
    Tournié, J. L’idiome d’Arnaud-Guilhem (1886)
    Gelado, (Mme).institutrice à Carbone (1896)
    Roundou, J. Proverbes de Barèges (1914)
    Perbosc, A. Contes populaires (1914)
    Perbosc, A. Le fin valet/le fi ballet (1914)
    Petit, E. L’école et la « petite patrie » (1901)
    Villeneuve-Savinien. Enquête sur l’Oc (1911)

  • « Vingt fois sur le métier »
    Ligue pour la langue d’oc à l’École (1924)
    De Monzie, Anatole. circulaire du 14 août 1925
    Lettre à un Barde
    (1927)
    Balagayerie, G. Le patois à l’école (1925)
    Lhande, P. Les parlers régionaux (1925)
    Perbosc, A. Les langues de France à l’école (1926)
    Pétain, Ph. Mistral et la renaissance provençale (1942)
    Ripert, G. documents pour l’enseignement (1940)
    La langue d’oc à l’école (1941-1942)
    Mouly, E. l’oc à l’escòla (1942)
    Calelhou. L’oc dans la formation des maîtres (1942)
    Discours de Jean Cassou (1945)
    Cabanas, E. D’un ensenhament regionalista (1946)
    Freinet, C. Lettre du 30 octobre 1947
    Loi Deixonne, (1951)

  • Conclusion, Per jòia recomençar (1951)

*
* *

5Hervé Lieutard et Marie-Jeanne Verny, éditeurs, L’école française et les langues régionales, xixe-xxe siècle, Presses universitaires de la Méditerranée, collection « Études occitanes », Université Paul-Valéry, 2008.

6Ce volume réunit seize communications présentées lors du colloque des 13 et 14 octobre 2006 organisé à l’université Paul-Valéry par l’équipe RedOc (Recherches en Domaine occitan) et le Centre d’études occitanes. Le colloque a été ouvert par Monsieur Christian Nique, Recteur de l’Académie de Montpellier et Monsieur Michel Alessio, représentant Monsieur le Délégué Général à la Langue Française et aux Langues de France.

7Lors de ce colloque un film de témoignages réunis en Aveyron, Quel est ce charabia ? réalisé par Michel Lafon, doctorant, avec l’aide technique du service audio-visuel de l’université Paul-Valéry, a été présenté au public. Grâce à l’aide financière de la D.G.L.F.L.F., ce DVD a pu être joint gracieusement aux Actes de ce colloque.

8Sommaire de l’ouvrage

  • Prise de parole de Michel Alessio, chargé de mission à la Direction Générale à la Langue Française et aux Langues de France

  • Introduction : L’école de la République et les langues régionales : ce que nous savons, ce que nous croyons savoir, ce que nous voulons savoir, Philippe Martel

  • Une instruction en langue basque du xviiie siècle, Bernard Oyharçabal

  • Fables traduites en basque en pays basque de France au xixe siècle : Archu (1848), Goyhetche (1852), Aurélia Arcocha

  • École privée et impensé des « patois » au xixe siècle, Pierre Pasquini

  • Jaurès et l’enseignement des langues régionales à l’école de la République, Jòrdi blanc

  • La presse félibréenne et l’occitan à l’école durant l’entre-deux-guerres, Yan Lespoux

  • Jean-Pierre Lucciardi, « hussard noir » et pionnier de l’enseignement de la langue corse, Eugène Gherardi

  • Louis Pastre (1843-1927), précurseur de l’enseignement intégré du catalan et du français, à l’école publique, Luc Bonet

  • La puissante ténacité de l’obstacle de la langue bretonne, Fanch Broudic

  • L’école primaire et les questions linguistiques en Alsace entre 1918 et 1940, Dominique Huck

  • Éveilleurs d’occitan en Rouergue (1921 — 1970), Michel Lafon

  • La question des langues régionales : un isolat idéologiques ? Pascal Ottavi

  • Le traitement des « idiomes locaux » à l’école, en métropole et aux colonies : le cas de l’Algérie, Pierre Boutan

  • Suisse romane, Méditerranée séfarade, Tunisie coloniale... et Bretagne : frontières et complexité dans l’apprentissage du français contemporain, Patrick Cabanel.

  • Instituteurs, école et occitan de la réalité à sa représentation littéraire — xixe-xxe siècles, Marie-Jeanne Verny

  • Conclusions du colloque, Patrick Cabanel

*
* *

9Ottavi, Pascal. Le bilinguisme dans l’école de la République ? Ajaccio, éditions Albiana, 2008, 600 p., ISBN 978-2-84698-276-4.

10Cette étude vise à dresser une sorte de portrait historique de la langue corse : comment un vernaculaire relégué au rang de patois par une longue tradition culturelle nationale devient-il une langue ? Dans quelle mesure cette affirmation linguistique est-elle compatible avec la mondialisation et avec le projet traditionnel de socialisation de la jeunesse défini par le modèle républicain classique ?

11Pour répondre à ces questions, on a procédé ici à un double choix méthodologique. Premièrement plusieurs approches disciplinaires sont mobilisées : l’histoire politique générale, celle des disciplines scolaires, mais aussi la sociologie de l’éducation, à travers la sociologie des savoirs et celle du curriculum. Deuxièmement, au croisement voulu de différentes disciplines s’ajoute une procédure de travail qui, pour chaque partie, consistera à présenter les faits et à les mettre en relation avec un contexte général afin de les analyser avec la pertinence nécessaire, une fois rassemblées les données indispensables.

12Quatre parties vont permettre la mise en objet du corse en tant que langue et en tant que discipline scolaire. La première se voit entièrement consacrée à l’émergence d’une identité linguistique nouvelle en France. La seconde partie traite spécifiquement du rapport langue-nation sous la iiie République. La troisième partie s’ouvre sur la remise en cause du socle positiviste des savoirs scolaires, qui s’incarne dans le modèle de l’intérêt général ; on passe ensuite à l’émergence d’une revendication qu’accompagnent des avancées législatives et réglementaires ainsi que des initiatives de terrain. La quatrième et dernière partie explore différentes pistes ; elle dresse le bilan actuel de l’existant, de l’enseignement bilingue à la loi de janvier 2002 ; elle fait également état de l’originalité de l’enseignement d’une langue à norme multiple et pose, in fine, dans un contexte global en mouvement, la question de la pluralité culturelle dans un vieil État-Nation.

13Sommaire de l’ouvrage

1re partie : La naissance d’une langue

chap. 1 : Une nation, une langue
chap. 2 : L’institution du français en Corse : une avancée lente et difficile
chap. 3 : De la gangue à la langue

2e partie : La République et ses langues

chap. 1 : Une bonne étoile dans la constellation des petites patries ?
chap. 2 : Les dialectes et patois au service du français
chap. 3 : La circulaire de Monzie : la césure de 1925
chap. 4 : Des jalons pour une reconnaissance

3e partie : De l’avènement à la mise en œuvre

chap. 1 : Une pensée contestée
chap. 2 : Entre reconnaissance formelle et affirmation
chap. 3 : Des éléments de structuration et d’ancrage
chap. 4 : La configuration d’une offre d’enseignement : principales étapes

4e partie : L’enseignement bilingue, un processus de constitution

chap. 1 : Cadre politique et cadre scolaire
chap. 2 : Quelle mise en forme disciplinaire ?
chap. 3 : Une question socialement vive

5e partie : L’enseignement bilingue, questions et perspectives

chap. 1 : Situations, perspectives
chap. 2 : Du bilinguisme à l’école

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Compléments bibliographiques », Lengas, 65 | 2009, 205-210.

Référence électronique

« Compléments bibliographiques », Lengas [En ligne], 65 | 2009, mis en ligne le 05 janvier 2016, consulté le 22 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/lengas/913  ; DOI : 10.4000/lengas.913

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • OpenEdition Journals