Navigation – Plan du site
La vie sociale des émotions
4

La maîtrise des émotions dans un cabinet de juge des enfants, entre éducation et socialisation juridique

The notion of emotions within a room with a juge for children, between education and social juridiction
Étienne Le Roy
p. 83-100

Résumés

À la différence des juridictions classiques où les émotions sont soigneusement contrôlées et maîtrisées, la justice des mineurs doit non seulement les accepter mais parfois les provoquer. La fonction éducative l’emportant sur une mission répressive, en particulier en justice de cabinet, hors tout apparat, magistrats et éducateurs doivent apprendre à conjuguer leur mission de service public avec la psychologie et la culture des enfants et adolescents et leurs personnalités propres avec le respect du cadre familial.
Ce qui est « en jeu » c’est la socialisation juridique du futur citoyen, selon des voies et moyens originaux qui doivent être appréciés et réhabilités à terme.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2019.

Plan

I – Aperçus sur la justice des mineurs
Les principes organisationnels issus de l’ordonnance de 1945
Prendre la mesure de cette construction symbolique
II – La place des émotions dans « la civilité des mœurs puériles »
L’angle mort des émotions juvéniles face à l’autorité du juge
Un magistère mis à l’épreuve
III – Le juge comme ordonnateur du réel de l’enfant en danger
Maîtriser les sujétions propres à la fonction de juge des enfants
Une autorité au service d’une fonction éducative et d’une socialisation juridique en phase avec une culture de la citoyenneté

Aperçu du texte

Les observations et analyses présentées ici vont balayer un large spectre de travaux personnels et collectifs s’étirant sur plus de trente ans et ayant pour thématique commune, derrière le fonctionnement de la juridiction française des mineurs abordée sous l’angle anthropologique, le mystère de ce type de juridicité qui est à l’œuvre ou, plus exactement à la manœuvre, quand juges, éducateurs, parents et d’autres intervenants dont on reparlera se mobilisent quand un enfant est en danger, de son fait ou en raison de son environnement.

Dans mes travaux récents (Le Roy, 2013, 2014), je dissocie cette juridicité propre aux tribunaux pour enfants des catégories classiques de la science juridique. Partant de l’observation de la très grande modicité des normes générales et impersonnelles (NGI), caractéristiques du droit positif moderne et sur la base de mes observations dans les cabinets de magistrats, j’ai montré que la production du sentiment d’obligation introduisant l’idée de sanction au...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Étienne Le Roy, « La maîtrise des émotions dans un cabinet de juge des enfants, entre éducation et socialisation juridique », Le Portique, 42 | 2018, 83-100.

Référence électronique

Étienne Le Roy, « La maîtrise des émotions dans un cabinet de juge des enfants, entre éducation et socialisation juridique », Le Portique [En ligne], 42 | 2018, document 4, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 18 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/leportique/3453

Haut de page

Auteur

Étienne Le Roy

Étienne Le Roy, professeur émérite à l’Université de Paris 1, ancien directeur du laboratoire d’anthropologie juridique de Paris et du D.E.A d’études africaines. La recherche d’Étienne Le Roy a été associée, à partir de terrains africains puis français, à la fondation puis au développement d’une nouvelle discipline qui, dans ses applications actuelles, se présente comme une anthropologie politique de la juridicité.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals