Navigation – Plan du site
Marges et controverses
8

Le choix originel, structure de l’existence ou pathologie de la vie

Pour une comparaison entre Jean-Paul Sartre (1905-1980) et Alfred Adler (1870-1937)
The original choice, structure of existence or pathology of life. For a comparison between Jean-Paul Sartre (1905-1980) and Alfred Adler (1870-1937)
Laurent Husson
p. 163-186

Résumés

Le présent article étudie plusieurs points de convergence entre la pensée de Sartre et la doctrine d’Alfred Adler. Il examine les points suivants : la critique de la notion d’inconscient présente chez les deux auteurs ; le rapport entre le désir de puissance adlérien et le désir d’être Dieu chez Sartre ; la question de l’unité de la vie et de la situation morale et sociale de l’homme. Ce dernier point différencie fortement les deux auteurs. Adler aboutit au point d’où Sartre part et qu’il critique : le rapport de l’homme au milieu social.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2019.

Plan

Introduction
Sartre, Adler et la question de l’inconscient
Infériorité, compensation et désir de puissance
La critique du complexe d’infériorité
Du sentiment au complexe d’infériorité
Désir de puissance et désir d’être
Le projet originel entre normal et pathologique
Projet originel et style de vie
Rapport au réel et problématique morale
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

La confrontation de Sartre et de la psychanalyse s’est le plus souvent limitée à une confrontation entre Sartre et Freud. Cependant, une autre proximité peut être interrogée avec plus de fécondité, Sartre ayant lui- même plus d’une fois cité et discuté cet auteur : celle entre Sartre et Alfred Adler (1870-1937), qui s’est à la fois détaché de Freud tout en conservant une armature théorique forte. Pour un disciple d’Adler comme Manes Sperber, Sartre est un parfait adlérien dans sa manière de faire dépendre le caractère du choix. Henri Frédéric Ellenberger insiste sur un rapprochement possible entre Sartre et Adler concernant l’unité de l’individu et surtout la méthode de la psychanalyse existentielle, qui trouverait chez Adler sa réalisation.

Si on ne peut faire de Sartre un freudien, ne serait-il pas du moins un adlérien qui s’ignore ? Inversement, Adler lui-même ne serait-il pas un pré-sartrien et ne trouverait-on pas dans l’œuvre de Sartre, plus que dans celle de Freud ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Husson, « Le choix originel, structure de l’existence ou pathologie de la vie », Le Portique, 42 | 2018, 163-186.

Référence électronique

Laurent Husson, « Le choix originel, structure de l’existence ou pathologie de la vie », Le Portique [En ligne], 42 | 2018, document 8, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 19 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/leportique/3494

Haut de page

Auteur

Laurent Husson

Laurent Husson, Maître de Conférences en philosophie (17e section) à l’Université de Lorraine (ESPE), actuellement directeur adjoint de l’ESPE de Lorraine. Membre du centre Écritures (EA 3943) où il coordonne le séminaire « Le christianisme et ses héritages dans les sociétés et dans les textes ». A publié plusieurs études sur Sartre ainsi que sur des questions plus générales aux frontières de la philosophie et de l’anthropologie.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals