Navigation – Plan du site

AccueilNuméros47De la Roumanie à la SlovénieDe la Roumanie à la Slovénie - In...

De la Roumanie à la Slovénie
11

De la Roumanie à la Slovénie - Introduction

p. 145-146

Texte intégral

1L’Ukraine ne fait pas partie de la communauté européenne, du moins pas encore. C’est néanmoins son rapprochement des puissances occidentales qui aurait déclenché les foudres russes. Beaucoup d’encre et trop de sang ont coulé pour dénoncer la mégalomanie d’un président nostalgique de la puissance soviétique au point de justifier son agression au nom de la lutte contre le nazisme. C’est dire à quel point la mémoire des grands conflits du XXe siècle reste présente à l’est du continent. C’est dire aussi toute la portée mortifère des passés troubles de l’Europe. Car ni Yalta, ni la chute du mur de Berlin et ni la victoire du capitalisme n’ont permis de dénouer l’écheveau des rancœurs ou de guérir les blessures profondes dans la mémoire collective des peuples. C’est pourtant avec célérité qu’après la bérézina communiste les pays d’Europe de l’est ont tenté de reconstruire leur passé au nom d’un autre avenir radieux.

2Quelques décennies plus tard, force est de constater que les dérives nationalistes imprègnent à l’envi les cultures mémorielles : c’est non seulement le sinistre de la domination du « grand frère » soviétique qui se ressasse, mais c’est aussi l’éternel lâchage du « faux frère » occidental qui serait coupable de tous les maux de l’histoire. La faute donc à Lénine, à Voltaire et à la Bundesbank ! Il est vrai que même pour les pays entrés dans le giron de l’UE, la citoyenneté européenne n’a pas fait de miracle. Si jadis l’intégration européenne permettait de distinguer les progressistes des partisans du repli, aujourd’hui même les élites pro-européennes se contentent de discours de façade qui cautionnent la montée de régimes autoritaires. Les ravages du néolibéralisme ne trouvent d’autre palliatif que le refuge dans une nostalgie de grandeur comme celle à l’égard du royaume de Hongrie dépecé par le traité de Trianon (perte d’environ 72% du territoire d’avant la Première Guerre mondiale) et commémoré chaque année par le Régime de Viktor Orban.

3Par ailleurs, le principe de protection des minorités nationales intégré au droit communautaire ne contraint pas vraiment les États membres sur le plan strictement juridique. Et certaines démocraties illibérales qui utilisent pourtant les ressources européennes pour défendre leur propre diaspora à l’étranger fustigent ouvertement les droits de l’homme. Le cas des Rroms en Roumanie illustre à la fois cette actualité de sur-discrimination et l’anamnèse longue des souffrances d’un peuple paria, victime longtemps oubliée du génocide nazi. L’article d’Hervé Paris revient sur cette triste expérience en insistant néanmoins sur les alternatives mémorielles et de défense des droits initiées par des collectifs rroms. Mais plus largement, dans ce contexte de désolation, nombre d’observateurs de l’Europe de l’Est témoignent d’une nostalgie croissante pour le communisme – même si la menace du sinistre Poutine pourrait aujourd’hui bouleverser cette tendance d’opinion ! En Slovénie, on parle plus précisément de Yougo-nostalgia. L’article de Maja Breznik et Rastko Mocnik Maia évoque ce phénomène pour mieux défendre la thèse d’un révisionnisme latent et d’un oubli organisé du passé socialiste yougo-slovène et de la lutte antifasciste de libération nationale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« De la Roumanie à la Slovénie - Introduction »Le Portique, 47 | 2022, 145-146.

Référence électronique

« De la Roumanie à la Slovénie - Introduction »Le Portique [En ligne], 47 | 2022, document 11, mis en ligne le 15 avril 2023, consulté le 17 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/leportique/4512 ; DOI : https://doi.org/10.4000/leportique.4512

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search