Navigation – Plan du site
Colloque de rentrée 2016

Migrations, réfugiés, exil

12, 13 et 14 octobre 2016
p. 12-13

Notes de la rédaction

Colloque organisé avec le soutien de la Fondation Hugot du Collège de France.

Texte intégral

En présence de Thierry Mandon, secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Comité scientifique :
Patrick Boucheron
Jean-Pierre Brun
Anne Cheng
Philippe Descola
Antoine Georges
Edith Heard
Alain Prochiantz
Philippe Sansonetti
Alain Supiot

1Depuis l’été 2015, l’afflux massif de réfugiés quittant le Moyen-Orient est généralement présenté dans le débat public comme une « crise des migrants » qui mettrait à l’épreuve les défenses sécuritaires de l’Europe. On pourrait à l’inverse défendre l’idée que ce défi humanitaire place les réfugiés face à la crise de l’Europe. Elle interroge non seulement l’universalité des droits de l’homme, mais l’histoire même des rapports des sociétés aux grandes vagues migratoires qui les constituent.

2C’est à les envisager dans la longue durée, et dans une perspective délibérément interdisciplinaire, qu’a été consacré ce colloque de rentrée du Collège de France. Volontaires ou contraints, les mouvements de population à grande échelle y ont été examinés dans leur dimension historique, démographique, anthropologique, biologique, psychologique, sociologique, économique, géographique, linguistique et juridique. Au-delà du modèle diffusionniste qui eut longtemps cours dans l’archéologie des migrations, le colloque a questionné les effets des contacts entre migrants et sociétés, abordant tour à tour les notions de diaspora, de colonisation, d’asile et de refuge.

3Si l’on s’est attaché à aborder sereinement les nouveaux exodes cosmopolites dans le cadre des migrations transnationales induites par la mondialisation, on n’en a pas moins abordé de front les enjeux politiques que soulève cette question aujourd’hui. Voici pourquoi le colloque s’est ouvert exceptionnellement par une table ronde rassemblant quelques acteurs européens majeurs, parmi les personnalités politiques et associatives qui, en prenant en charge aujourd’hui la situation des populations déplacées, font voir un autre regard sur l’Europe. Sans doute n’est-il pas inutile alors de rappeler, dans un lieu comme le Collège de France, combien l’Europe s’est aussi construite comme une communauté ouverte de destins et de savoirs, la figure de l’exilé nous mettant au défi de redonner sens aux valeurs philosophiques de l’hospitalité.

Programme du colloque

Mercredi 12 octobre

Table-ronde d’ouverture

Une crise européenne ? Les sociétés face aux migrants

Pascal Brice, directeur général de l’OFPRA

Peter Harling, chercheur à l’IFPO, ancien directeur du projet « Syrie, Liban, Irak » (International Crisis Group)

Fabienne Lassalle, directrice générale adjointe de SOS MÉDITERRANÉE

Leoluca Orlando, maire de Palerme

Ousmane O Sidibe, professeur à la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université de Bamako, président de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation

Dimitri CHRISTOPOULOS, président de la Fédération internationale pour les Droits de l’homme - professeur associé, université Panteion des sciences sociales et politiques d’Athènes

Débat animé par Christophe AYAD, journaliste - chef du service international - Journal Le Monde

Jeudi 13 octobre

Accueil par Alain PROCHIANTZ,
Administrateur du Collège de France

Ouverture par Thierry Mandon
Secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Des mouvements et des hommes

Jean-Jacques HUBLIN, Collège de France
Deux millions d’années de migrations, de dispersions et de remplacements

Dominique CHARPIN, Collège de France
Immigrés, réfugiés et déportés en Mésopotamie dans la première moitié du deuxième millénaire av. J.-C

Lluis QUINTANA MURCI, Institut Pasteur
Génétique et histoire de l’homme : adaptation aux agents infectieux

Stanislas DEHAENE, Collège de France
Plasticité cérébrale et bilinguisme : atouts et difficultés des migrants

Exode, exil, asile

Sébastien BALIBAR, École normale supérieure, Paris
Savants refugiés : comment la physique quantique devint visible à l’œil nu

Alain CONNES, Collège de France
Alexandre Grothendieck, créateur refugié en lui-même

Annie COHEN-SOLAL, université de Caen
Vivre le déracinement : artistes et créateurs aux avant-postes

Marie-Caroline SAGLIO-YATZIMIRSKY, Inalco
Temps du trauma, terre de l’asile

Alain TARRIUS, université de Toulouse Jean Jaurès
Les routes européennes des nouvelles migrations : des mobilisations internationales aux mobilités transnationales

Vendredi 14 octobre

Écrire l’histoire des migrations

Pierre BRIANT, Collège de France
Colonisation et migrations. Les Grecs et les autres au Proche-Orient hellénistique

François-Xavier FAUVELLE, CNRS
La quête du kraal : pérégrinations et métamorphoses du peuple de la vache

Benjamin STORA, université de Paris 13, Musée national de l’Histoire de l’immigration
Sur les histoires de trois immigrations en France au xxe siècle

Isabelle THIREAU, CNRS, EHESS
Les migrations à l’ombre de la période maoïste. Crise de la réalité sociale et méfiance publique en Chine contemporaine

Crise des réfugiés, crise de l’hospitalité

François HERAN, INED
De la « crise des migrants » à la crise de l’Europe. Approches démographiques des politiques migratoires et des politiques d’accueil

Hélène THIOLLET, CNRS, CNRS-CERI Sciences Po
Exodes et politiques d’asile. Le cas érytrhéen

Danièle LOCHAK, université Paris Ouest
Protéger, refouler : le droit d’asile à l’épreuve des politiques migratoires

Michel AGIER, EHESS et IRD
L’hospitalité aujourd’hui. Une question anthropologique, urbaine et politique

Débat et conclusion générale
Patrick BOUCHERON, Collège de France

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Migrations, réfugiés, exil », La lettre du Collège de France [En ligne], 42-43 | 2016-2017, mis en ligne le 01 juillet 2018, consulté le 16 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/lettre-cdf/3787

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page