Navigation – Plan du site
Prix et distinctions

Grand prix Inserm 2017

Edith Heard
p. 29

Notes de la rédaction

Communiqué de presse Inserm / Collège de France

Texte intégral

Grand Prix Inserm 2017

1Le grand prix Inserm 2017 a été décernée à Edith Heard pour ses travaux sur l’épigénétique. La cérémonie annuelle des prix Inserm s’est déroulée le 30 novembre 2017 au Collège de France, en présence de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Cédric Villani, député, et Gérard Longuet, sénateur, président et premier vice-président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst). Née le 5 mars 1965 à Londres, Edith Heard a suivi des études en sciences naturelles à l’université de Cambridge au Royaume-Uni et a préparé son doctorat au Imperial Cancer Research Fund de Londres. Elle a ensuite rejoint l’Institut Pasteur en 1990 pour un stage postdoctoral sur l’inactivation du chromosome x. Depuis, mis à part un séjour aux États-Unis en 2000-2001 (Cold Spring Harbor Lab), elle n’a plus quitté la recherche française. Professeure au Collège de France depuis 2012, elle dirige aujourd’hui à l’Institut Curie, l’unité mixte de recherche Génétique et biologie du développement ainsi que l’équipe Épigenèse et développement des mammifères. Elle mène ses recherches sur l’inactivation du chromosome x, et sa régulation épigénétique au cours du développement ainsi que sa dérégulation dans les cellules cancéreuses.

2L’épigénétique est la conséquence de marques posées sur l’ADN ou des protéines qui l’entourent, et vont influencer l’expression des gènes.

3L’équipe d’Edith Heard a découvert en 2012 en collaboration avec des chercheurs américains, une organisation inattendue des chromosomes : la chromatine qui allie ADN et protéines, s’organise selon des domaines topologiques d’association qu’ils ont baptisés TAD (Topologically Associating Domains). Ces derniers rangent l’ADN dans une sorte de « fil de laine » qui formerait plusieurs pelotes. Chacune correspondrait à un TAD. Cet « effet pelote » est responsable de la régulation des gènes. Au cours de la reproduction, la perte de ces pelotes provoque l’inactivation d’un chromosome x. Cette découverte a eu un impact important sur l’interprétation du génome et de l’épigénome.

© Inserm / Patrick Delapierre.

4Edith Heard a reçu de nombreuses distinctions pour ses travaux de recherche : la médaille d’argent du CNRS, en 2008, le prix Jean Hamburger de la ville de Paris, en 2009, l’ERC Advanced Investigator Award du Conseil européen de la recherche en 2010 et le grand prix de la Fondation pour la recherche médicale (FRM) en 2011. Elle est en outre membre élu de la prestigieuse Organisation européenne de biologie moléculaire (EMBO) depuis 2005.

5Au-delà de ses activités de recherche et d’enseignement, Edith Heard s’est très tôt impliquée dans le développement du programme PAUSE piloté à l’échelle nationale par le Collège de France (présenté en p. 20 - 21 de ce numéro), qui vise à développer une science sans frontière, en accueillant en urgence les scientifiques en exil en provenance de pays où la situation politique ne leur permet plus d’exercer leur métier et met en péril leur vie et celle de leur famille.

6En 2019, Edith Heard prendra la direction de l’European Molecular Biology Laboratory (EMBL), un événement significatif pour cette Européenne convaincue.

Haut de page

Table des illustrations

Légende © Inserm / Patrick Delapierre.
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/3900/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 367k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Edith Heard, « Grand prix Inserm 2017 », La lettre du Collège de France [En ligne], 42-43 | 2016-2017, mis en ligne le 01 juillet 2018, consulté le 15 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/lettre-cdf/3900

Haut de page

Auteur

Edith Heard

Chaire Épigénétique et mémoire cellulaire

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page