Navigation – Plan du site
Activité des chaires

Exposition, Daressy : un égyptologue et ses archives à l’honneur au Collège de France

Avec le concours de la bibliothèque d’égyptologie
Nicolas Grimal
p. 44-45

Texte intégral

1Du 6 au 23 mars 2017 s’est tenue une exposition intitulée « Daressy : un savant, des archives » qui a permis d’évoquer l’activité de cet égyptologue pendant les trente-six années qu’il a passées en Égypte entre 1886 et 1923. Cette exposition a été l’occasion de mettre en valeur l’importance et l’intérêt des archives léguées par la veuve de Georges Daressy au Collège de France.

Photographie de l...Photographie de la découverte de la deuxième cachette de Deir el-Bahari.

Photographie de la découverte de la deuxième cachette de Deir el-Bahari.

Archives Collège de France, Institut d’Égyptologie.

2Ces archives forment un ensemble d’une grande variété, comprenant aussi bien des manuscrits, des photos, des plans ou des dessins qui correspondent aux divers domaines de prédilection de Georges Daressy : sites anciens, monuments inédits, géographie de l’Égypte ancienne, derniers siècles de l’histoire pharaonique. C’est une part de la mémoire de l’égyptologie qu’il importe de préserver, comme le rappelle l’attention croissante portée de nos jours à ce genre de documentation.

Première salle de...Première salle de l’exposition consacrée à la carrière de Georges Daressy.

Première salle de l’exposition consacrée à la carrière de Georges Daressy.

3L’exposition comprenait deux salles, une quinzaine de vitrines, plus d’une centaine de documents originaux. Certaines pièces ont été prêtées par le musée du Louvre et l’École pratique des hautes études (EPHE) ; des serviteurs funéraires provenant de collections privées ont plongé les visiteurs dans cette période épique de l’égyptologie où les défis à relever étaient immenses : exploration et protection des sites antiques d’une part, conservation et publication du produit des fouilles d’autre part. Ce sont autant de tâches dans lesquelles Georges Daressy, attaché au musée du Caire et au Service des antiquités, s’est investi totalement.

Les intervenants ...Les intervenants du colloque inaugural.

Les intervenants du colloque inaugural.

4Parmi les archives Daressy, on compte plusieurs « pépites » auxquelles l’exposition n’a pas manqué de réserver une place de choix. Au bout de son parcours, le public a pu ainsi découvrir l’original de l’Atlas archéologique que le savant a réalisé durant sa retraite à Cormeilles-en-Parisis. Sur une cinquantaine de cartes se partageant le territoire égyptien, son auteur a reporté tous les sites anciens repérés à son époque. Ce travail a été jugé si utile que le professeur Nicolas Grimal s’est employé à en assurer la publication dès son arrivée au Collège de France.

5La première salle, consacrée à la carrière de Georges Daressy, a offert l’opportunité de présenter au public un témoignage exceptionnel qui vient d’être identifié comme tel dans ses archives. Il s’agit d’une photographie montrant plusieurs sarcophages couchés au bas d’un escarpement rocheux, entourés d’une armée d’ouvriers. Après quelques vérifications au musée du Caire et à Louxor, on a pu établir qu’elle se rapporte à la découverte de la deuxième cachette de Deir el-Bahari, à laquelle Georges Daressy a participé en 1891. C’est à ce jour le seul cliché connu de cet événement.

6L’autre salle, centrée sur les archives proprement dites, a permis de réunir un certain nombre de dossiers d’objets constitués par Georges Daressy. Leur mérite est d’avoir attiré l’attention sur des monuments particulièrement originaux. Parmi ces derniers, on remarque un groupe statuaire couvert d’inscriptions qui évoquent d’une manière assez inattendue la destinée du défunt dans l’au-delà. Il revient à Georges Daressy de l’avoir découvert en 1921 chez l’antiquaire Maurice Nahman, au Caire.

« Groupe Nahman »...« Groupe Nahman » étudié par Georges Daressy

« Groupe Nahman » étudié par Georges Daressy

© Olivier Perdu.

7Le jour de l’inauguration, l’exposition a donné lieu à une conférence très suivie à laquelle ont participé six intervenants, dont Vincent Rondot, chef du département égyptien du musée du Louvre, et Laurent Coulon, directeur d’études à l’EPHE. Un catalogue de quatre-vingt pages, richement illustré, a par ailleurs été édité par le Collège de France pour conserver le souvenir de cet événement du printemps 2017.

Olivier Perdu

Retrouvez l’essentiel de l’exposition « Daressy : un savant, des archives. Trente-six années en Égypte au tournant du XXe siècle » dans le catalogue qui lui est consacré.
(en vente à l’accueil du Collège de France)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Photographie de la découverte de la deuxième cachette de Deir el-Bahari.
Crédits Archives Collège de France, Institut d’Égyptologie.
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/3985/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 544k
Titre Première salle de l’exposition consacrée à la carrière de Georges Daressy.
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/3985/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Titre Les intervenants du colloque inaugural.
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/3985/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 492k
Titre « Groupe Nahman » étudié par Georges Daressy
Crédits © Olivier Perdu.
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/3985/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 480k
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/3985/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 633k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nicolas Grimal, « Exposition, Daressy : un égyptologue et ses archives à l’honneur au Collège de France  », La lettre du Collège de France [En ligne], 42-43 | 2016-2017, mis en ligne le 01 juillet 2018, consulté le 21 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/lettre-cdf/3985

Haut de page

Auteur

Nicolas Grimal

Chaire Civilisation pharaonique

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page