Navigation – Plan du site
Colloque de rentrée 2017

La médecine face à la nature : un combat acceptable ?

Alain Fischer
p. 23

Notes de la rédaction

Pour aller plus loin :
L’intégralité de cette intervention est publiée dans l’ouvrage Les Natures en question, sous la direction de Philippe Descola, coédition Odile Jacob/Collège de France, 2018, p. 285 à 302.

Texte intégral

The cow pock - or...The cow pock - or - the wonderful effects of the new inoculation ! James Gillray,  gravure à l’eau-forte colorée à la main réalisée en 1802, publiée par Hannah Humphrey, conservée au British Museum, Londres.

The cow pock - or - the wonderful effects of the new inoculation ! James Gillray,  gravure à l’eau-forte colorée à la main réalisée en 1802, publiée par Hannah Humphrey, conservée au British Museum, Londres.

Pensées rationnelle et magique à l’heure de la révolution scientifique de la médecine : l’exemple de la vaccination

  • 1 P.-J. Sansonetti, Vaccins, Paris, Odile Jacob, 2017.
  • 2 Baromètre santé publique. Santé publique française, 2017.

1Il existe aujourd’hui de nombreux vaccins efficaces pour protéger d’un grand nombre d’infections mortelles1. […] Cependant, la politique vaccinale a toujours fait l’objet d’une défiance d’une fraction de la population. […] Les enquêtes les plus récentes font état du fait qu’un quart de la population française doute de l’efficacité et/ou de la sécurité des vaccins2. Tout se passe comme si, pour une fraction de la population, le retour vers une ère mythique prévaccinale datant d’il y a plus de deux cents ans était souhaitable. Cela se traduit par un taux insuffisant de vaccination et donc de protection des jeunes enfants. 80 % des enfants de deux ans reçoivent aujourd’hui dix des onze vaccins recommandés à cet âge en France et 70 % seulement l’ensemble des onze.

  • 3 J.K. Ward, P. Peretti-Watel, H.J. Larson, J. Raude, P. Verger, « Vaccine-criticism on the Internet: (...)

2[…] Quelles sont les causes de cette défiance – de cette pensée magique – prééminente chez certains ? D’une certaine manière, la vaccination est victime de son succès, les maladies infectieuses concernées n’étant plus connues ni visibles dans l’entourage (diphtérie, poliomyélite) ou considérées comme banales (rougeole, grippe). […] Cette conception magique de la vaccination ne prévaut pas dans tous les pays. Ainsi, en Europe du Nord, la grande majorité de la population adhère avec confiance au programme de vaccination. En France, pourtant, prévaut chez certains une volonté de décision personnelle. Cette volonté est apparemment respectable et cohérente avec une responsabilisation de chacun en matière de santé, comme reconnue dans la loi Kouchner de 2002. Mais, cette liberté individuelle, cette revendication de « citoyen expert » ne peut valoir pour la vaccination compte tenu du caractère collectif de ses effets, qui permet la protection des plus vulnérables. La France a ses spécificités dans ce domaine, inhérentes à la plus faible implantation d’une culture de prévention en santé comparée à nos voisins du Nord. Les scandales sanitaires récents (« sang contaminé », Mediator) et la mauvaise gestion de crises sanitaires autour de la vaccination (alerte d’un surcroît apparent de scléroses en plaques secondaires à la vaccination contre l’hépatite B en 1993, et mauvaise gestion de la vaccination lors de la pandémie grippale de 2009) ont alimenté une défiance à l’égard des autorités sanitaires et de l’industrie pharmaceutique. Il est intéressant de s’arrêter un instant sur les mécanismes modernes de diffusion d’une pensée magique sur la vaccination. Alors que les médecins généralistes se sentent parfois pris de court et de temps face à l’expression d’une défiance, les réseaux sociaux diffusent en abondance des opinions hostiles à la vaccination et deviennent une source croissante d’information. Des chercheurs ont comptabilisé dix-sept sites en langue française diffusant des croyances antivaccinales, qui parfois confinent à la théorie du complot3.

3Comment réagir face aux menaces que fait peser sur la santé publique la propagation de la pensée magique ? Les efforts inlassables menés sur le terrain par des médecins – notamment de la protection maternelle infantile –, des infirmiers, des pharmaciens et par la rédaction de documents d’information par les autorités sanitaires, ne suffisent pas. La parole des experts est systématiquement mise en doute. Marisol Touraine, ministre de la Santé en 2016, a mis en œuvre, sur la suggestion du rapport de la députée Sandrine Hurel, une conférence citoyenne sur la vaccination avec pour objectif de légitimer ainsi socialement une approche rationnelle de la vaccination. Cette conférence ne pouvait réussir que si ses conclusions en étaient largement connues et si elles étaient ensuite prises en compte dans l’action politique. Cette conférence double, comportant des jurys de citoyens et de professionnels de santé, a donné lieu à des propositions qui ont été discutées et synthétisées par un comité d’orientation composé de médecins, de scientifiques spécialistes de la vaccination, de chercheurs en sciences humaines et sociales et de citoyens intéressés par les questions de santé publique. Les conclusions ont été rendues publiques fin novembre 20164. Elles proposent d’associer la volonté de convaincre à la nécessité de contraindre pour permettre d’obtenir le taux de vaccination souhaité des jeunes enfants et ainsi les protéger efficacement contre onze maladies infectieuses graves. Fondée sur une pensée rationnelle et sur un principe de responsabilité – protéger la santé de tous – au nom de la défense d’un bien commun, l’obligation apparaît comme un outil légitime de gouvernance pourvu qu’elle soit largement expliquée.

Haut de page

Notes

1 P.-J. Sansonetti, Vaccins, Paris, Odile Jacob, 2017.

2 Baromètre santé publique. Santé publique française, 2017.

3 J.K. Ward, P. Peretti-Watel, H.J. Larson, J. Raude, P. Verger, « Vaccine-criticism on the Internet: New insights based on French-speaking web- sites », Vaccine, vol. 33, n° 8, 2015, p. 1063-1070.

4 Rapport du Comité d’orientation de la conférence citoyenne sur la vaccination : www.concertation-vaccination.fr

Haut de page

Table des illustrations

Titre The cow pock - or - the wonderful effects of the new inoculation ! James Gillray,  gravure à l’eau-forte colorée à la main réalisée en 1802, publiée par Hannah Humphrey, conservée au British Museum, Londres.
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/4297/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 357k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Fischer, « La médecine face à la nature : un combat acceptable ? », La lettre du Collège de France [En ligne], 44 | 2017-2018, mis en ligne le 21 mai 2019, consulté le 19 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/lettre-cdf/4297

Haut de page

Auteur

Alain Fischer

Chaire Médecine expérimentale

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page