Navigation – Plan du site
Prix et distinctions

Barbara Glowczewski et Alice Travers

Lauréates d’une médaille du CNRS en 2018
p. 57

Notes de la rédaction

Les trois chercheuses présentent également leurs travaux dans un portrait filmé réalisé par le CNRS (https://www.youtube.com).

Texte intégral

1Deux chercheuses CNRS, Barbara Glowczewski et Alice Travers, travaillant dans les laboratoires du Collège de France, ont été récompensées par des médailles du CNRS lors d’une cérémonie organisée le 19 novembre 2018. Barbara Glowczewski a reçu la médaille d’argent, Alice Travers la médaille de bronze. Une troisième chercheuse, Sophie Carenco, membre du laboratoire Chimie de la matière condensée (dirigé par le professeur Clément Sanchez), a également été récompensée par une médaille de bronze, annoncée dans la dernière Lettre du Collège de France (voir p.31, n° 42-43).

Barbara Glowczewski, Laboratoire d’anthropologie sociale (LAS), Collège de France

Médaille d’argent 2018

2Directrice de recherche (DRCE), elle compare les formes d’affirmation des Aborigènes d’Australie avec celles d’autres groupes invisibilisés qui sont en lutte pour la reconnaissance de droits collectifs, ainsi que pour la justice sociale et environnementale. Elle mène des recherches régulières sur le terrain australien depuis 1979 auprès des Warlpiri de Lajamanu dans le désert central et des Djugun et Yawuru et de leurs voisins sur la côte nord-ouest. Depuis 2013, elle étudie les cultes de matrice africaine en comparant les processus d’actualisation et de virtualisation des hétérogénéités valorisés par l’incorporation des orixas et des esprits au Brésil et ceux des devenirs totémiques mis en valeur dans les rituels australiens.

3Barbara Glowczewski a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels Les rêveurs du désert. Peuples Warlpiri d’Australie (Actes Sud, coll. « Babel », rééd. 2017), Rêves en colère, avec les Aborigènes australiens (Plon, coll. « Terre Humaine », 2004, rééd. Pocket, 2016)avec Lex Wotton, Guerriers pour la paix : La condition politique des Aborigènes vue de Palm Island (Indigène éditions, coll. « Indigène esprit », 2008), et en 2019, Indigenising anthropology with Deleuze and Guattari, Edinburgh University Press.

4Elle met en valeur la pensée réticulaire aborigène (cartographies mythiques, rites, art, création onirique, transformations sociales), les alliances transnationales des peuples autochtones, ainsi que l’actualité écosophique des trois écologies de Félix Guattari. Elle est l’auteur de diverses productions audiovisuelles (dont le film Lajamanu, 2018, 60’ : https://vimeo.com/​289440509) et de collections d’archives (https://www.odsas.net). Membre de comités de revues (telle Multitudes), du conseil du site de défense des langues menacées (Sorosoro) et du comité de parrainage du fonds de dotation Terre en commun pour l’achat de terres à Notre-Dame-Des-Landes (https://encommun.eco/​, https://vimeo.com). Bibliographie complète disponible sur http://las.ehess.fr.

Alice Travers, Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale (CRCAO), Collège de France

Médaille de bronze 2018

5Chercheuse en histoire, spécialiste du Tibet, au sein de l’équipe « Tibet, Bhoutan et aire culturelle tibétaine » au Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale, rattaché à la chaire de Philologie de la civilisation japonaise du professeur Jean-Noël Robert. Après une formation en histoire et en tibétain, elle s’est orientée vers l’histoire sociale du Tibet. Elle a d’abord travaillé sur la noblesse et son service dans l’administration du gouvernement des Dalaï-lamas entre 1895 et 1959 au Tibet central puis sur les élites intermédiaires au sein de deux projets franco-allemands (ANR-DFG) successifs (SHTS et Tibstat). Ces travaux l’ont conduite vers un nouvel objet de recherche, l’histoire de l’armée, dans laquelle servaient nombre de ces élites. L’histoire militaire du Tibet, qu’elle aborde sur une plus longue durée (1642-1959), était restée méconnue malgré son importance pour comprendre la situation géopolitique actuelle dans cette région. Alice Travers dirige actuellement un projet de recherche financé par l’ERC sur ce sujet (TibArmy, https://tibarmy.hypotheses.org/​).

6Elle a publié de nombreux articles en histoire sociale et militaire du Tibet. Elle a participé à la publication de plusieurs ouvrages dont deux en histoire sociale du Tibet : Tibetans who Escaped the Historian’s Net. Studies in the Social History of Tibetan Societies avec Charles Ramble et Peter Schwieger (Kathmandu: Vajra Publications, 2013) et Commerce and Communities: Social and Political Status and the Exchange of Goods in Tibetan Societies avec Jeannine Bischoff (Berlin, Bonner Asienstudien Band 16, EB-Verlag, 2018). Elle est membre de divers comités dont le conseil scientifique de l’Institut d’études tibétaines (IET) du Collège de France et le conseil d’administration de la Société française d’études tibétaines (SFEMT).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Barbara Glowczewski et Alice Travers », La lettre du Collège de France [En ligne], 44 | 2017-2018, mis en ligne le 21 mai 2019, consulté le 19 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/lettre-cdf/4436

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page