Navigation – Plan du site
Activité des chaires

Colloque « Revisiter les solidarités en Europe »

18 juin 2018
Alain Supiot
p. 63

Texte intégral

  • 1 Voir Fritz Scharpf, Balancing positive and negative integration: The regulatory options for Europe, (...)

1À la fin du siècle dernier Fritz Scharpf avait diagnostiqué la tension à l’œuvre dans la construction européenne entre, d’une part, l’intégration négative, consistant à démanteler les solidarités nationales pour donner libre cours aux libertés économiques, et, d’autre part, l’intégration positive, consistant à édifier des solidarités européennes assurant à cette construction légitimité politique et cohésion sociale1.

2Depuis vingt ans l’expérience a confirmé le bien-fondé de ce diagnostic. Riche de la promesse d’une convergence économique et politique, la création de l’euro a entraîné au contraire, une divergence et des tensions entre le Nord et le Sud de l’Europe, que les plans de sauvetage imposés par la Troïka, en contrepartie d’une certaine solidarité financière, ont attisé plutôt qu’apaisé. L’élargissement de l’Union européenne aux anciens pays communistes, qui devait marquer une véritable réunification politique du continent autour des valeurs proclamées dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, n’a pas empêché l’élection dans plusieurs de ces pays de gouvernements ouvertement hostiles à toute forme de solidarité européenne pour accueillir les réfugiés politiques et les migrants économiques qui affluent en Europe. Malgré la multiplication des opting-out, qui permettent à certains pays, dont la Grande-Bretagne, de s’exempter de certaines règles communes, n’a pas empêché cette dernière a décidé démocratiquement de se séparer de l’Union européenne.

  • 2 Voir l’interview parue dans le Wall Street Journal, en date du 24 février 2012.

3La promesse d’une « égalisation dans le progrès » qui figurait dans le Traité de Rome, puis celle d’une « Europe sociale » qui accompagnait le Traité de Maastricht, a été démentie par le démantèlement progressif du modèle social européen, dont l’avis de décès fut proclamé par Mario Draghi dès sa nomination à la tête de la BCE en 20122.

4Face à la crise de légitimité partout visible des institutions européennes, la Commission a tenté, aussitôt après le référendum décidant du Brexit, de réactiver l’idée d’un « socle européen de droit sociaux », avant de proposer dans son « Livre blanc sur l’avenir de l’Europe3 » (mars 2017) plusieurs scénarios pour l’avenir de celle-ci, allant de l’abandon des normes sociales communes à une coopération beaucoup plus poussée en matière budgétaire, sociale et fiscale.

  • 4 Voir Alain Supiot (dir.), La Solidarité. Enquête sur un principe juridique, coédition Collège de Fr (...)

5Comme l’ont notamment montré des travaux antérieurement conduits au Collège de France4, la prophétie néolibérale d’un effacement des solidarités humaines dans l’ordre catallactique d’une grande société globalisée se trouve démentie par les faits. Les solidarités ne disparaissent pas, elles se déplacent, en sorte que l’affaiblissement de l’État social combiné au manque de solidarité sociale européenne ou internationale suscite le retour à des solidarités de type nationaliste, ethnique ou religieux. La globalisation va aussi de pair avec l’émergence de risques systémiques qui ont considérablement renforcé des interdépendances bancaires et financières, mais aussi écologiques.

6Pour aborder de façon critique et réfléchie les scénarios imaginés par la Commission européenne, il est essentiel de tenir compte de la diversité des représentations de la crise européenne dans ses États membres. L’une des faiblesses les plus évidentes de l’Union est en effet de ne donner lieu à aucun débat public européen, mais à la juxtaposition de débats nationaux. Après avoir dressé un bilan des solidarités mises en œuvre à l’échelle européenne dans quelques domaines-clés (telles que la question migratoire, les risques financiers, la fiscalité, les services publics ou l’emploi), le colloque a donc eu pour objet de faire un état des lieux des débats nationaux sur les institutions européennes et de prendre la mesure du poids relatif dans chaque pays du retour à des solidarités nationales et de l’appel à des solidarités européennes renforcées5. Les Actes de ce colloque ont été réunis sous la forme d’un livre électronique publié sur le site HAL où ils sont disponibles gratuitement6.

7Enfin, à l’issue de ce colloque, un certain nombre de ses contributeurs se sont réunis à la Fondation Hugot du Collège de France pour poser un diagnostic commun sur la crise profonde des institutions de l’Union européenne et sur les moyens d’y faire face. Cette réunion de travail leur a permis de s’accorder sur un texte, qui a été publié sous forme de tribune dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung, en France dans Le Monde, au Portugal dans Il publico, en Grèce dans Ta NEA, en Pologne dans la Rzeczpospolita, en néerlandais sur le blog Doxaludo, en Espagne dans El País, et en Anglais sur le site Open Democracy.

Haut de page

Notes

1 Voir Fritz Scharpf, Balancing positive and negative integration: The regulatory options for Europe, MPIfG Working Paper 97/8, novembre 1997 (https://www.econstor.eu) ; Gouverner l’Europe, Les Presses de Sciences Po, 2000.

2 Voir l’interview parue dans le Wall Street Journal, en date du 24 février 2012.

3 Consultable sur le site https://ec.europa.eu.

4 Voir Alain Supiot (dir.), La Solidarité. Enquête sur un principe juridique, coédition Collège de France / Odile Jacob, 2015.

5 Toutes les contributions de ce colloque peuvent être visionnées sur www.college-de-france.fr à la page du professeur Alain Supiot.

6 https://halshs.archives-ouvertes.fr.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Supiot, « Colloque « Revisiter les solidarités en Europe » », La lettre du Collège de France [En ligne], 44 | 2017-2018, mis en ligne le 21 mai 2019, consulté le 19 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/lettre-cdf/4460

Haut de page

Auteur

Alain Supiot

Chaire État social et mondialisation : analyse juridique des solidarités

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page