Skip to navigation – Site map

HomeCall for papersCall for papers – openN°19 – Phraséologie et parémiolog...

N°19 – Phraséologie et parémiologie de l’anglais

Réception de la version définitive des articles : 1 février 2022
Phraseology and paremiology in English

Lexis – Journal in English Lexicology mettra en ligne en 2022 son numéro 19, dirigé par Ramón Martí Solano (Université de Limoges, France) et Aleš Klégr (Université Charles de Prague, République tchèque). Celui-ci sera consacré à la « Phraséologie et parémiologie de l’anglais ».

Phraséologie et parémiologie de l’anglais

La phraséologie, et plus particulièrement la phraséologie de l’anglais, est probablement l’un des domaines les plus dynamiques de la linguistique contemporaine. Depuis presque quatre décennies, elle a quitté la périphérie de la recherche linguistique, à laquelle elle avait été longuement reléguée à cause de la prétendue nature asystématique de son objet d’étude, pour devenir un réel centre d’intérêt à côté de la linguistique de corpus (Gray & Biber [2015]). Si ce que Granger et Paquot [2008] ont appelé « l’approche traditionnelle de la phraséologie » se concentrait principalement sur le champ d’étude restreint des expressions idiomatiques, de leur collecte et de leur description, l’avènement de l’approche distributionnelle fondée sur l’analyse fréquentielle dans les corpus a totalement renouvelé le cadre théorique de la phraséologie, tout en contribuant à élargir son champ d’action (Burger et al. [2007]). La recherche a montré que le discours est majoritairement composé de séquences polylexicales préfabriquées, avec différents degrés de figement, parmi lesquelles les collocations, les paquets lexicaux (continus et discontinus), les n-grams, les formules, etc.

L’un des objectifs principaux de la recherche phraséologique consiste en l’extraction, l’identification et la description des séquences polylexicales, l’analyse de leurs fonctions discursives et l’exploration des phénomènes de variation phraséologique en fonction des registres. Que l’on se focalise sur une sélection d’unités polylexicales, ou bien sur l’ensemble de ces unités dans un corpus, registre de langue, genre textuel, etc., les approches sont corpus-based ou corpus-driven. La découverte d’unités phraséologiques d’un quelconque type, dans toute sorte de discours, représente un fait indéniable dont les théories linguistiques ont dû s’emparer.

La phraséologie est à la base de la linguistique fonctionnelle systémique (Ding [2018]), mais elle stimule également de nouvelles directions dans la linguistique cognitive (Fillmore et al. [1988]). La reconnaissance que les expressions idiomatiques sont productives, et pas uniquement des structures figées qui parsèment la langue quotidienne, se trouve au centre des théories cognitives, à l’image de la grammaire de constructions qui est fondée sur l’usage. La variété des études phraséologiques récentes est illustrée par les travaux recueillis dans les actes d’EUROPHRAS 17 (Mitkov [2017]) et d’EUROPHRAS 19 (Corpas Pastor & Mitkov [2019]), et encore plus récemment dans Corpas Pastor et Colson [2020]. En complément de questions méthodologiques d’identification et d’extraction, ces travaux explorent une multitude d’aspects divers et variés qui concernent les typologies, schémas et réseaux phraséologiques, mais aussi la représentation computationnelle des unités phraséologiques, la modélisation et les processus cognitifs, la désambiguïsation, l’interprétation sémantique et pragmatique, entre autres.

On trouve une renaissance similaire dans le sous-domaine de la phraséologie, la parémiologie. En se plaçant au-delà des approches non linguistiques traditionnelles de collecte et catégorisation des proverbes, la parémiologie a bel et bien trouvé une place de choix dans la recherche linguistique (Norrick [1981], [1985]). Dans cette veine actuelle se trouvent les ouvrages de Mieder [2007] et plus particulièrement celui de Hrisztova-Gotthardt et Varga [2015]). De fait, la parémiologie, entendue comme l’étude des proverbes en tant qu’unités linguistiques polylexicales, bénéficie des apports de la linguistique de corpus comme le reste de la phraséologie (Steyer [2017]).

Ce numéro 19 appelle des propositions d’articles reflétant les tendances actuelles dans la recherche phraséologique et se centrera exclusivement sur l’anglais ; par conséquent, il n’abordera pas les aspects contrastifs et les comparaisons avec d’autres langues. Les articles pourront s’inscrire dans l’une des thématiques de recherche ci-dessous ou dans d’autres thématiques connexes :

  • méthodes d’extraction et d’identification en phraséologie et parémiologie,

  • représentation et modélisation des unités phraséologiques et parémiologiques,

  • interprétation, processus et désambiguïsation des unités phraséologiques et parémiologiques,

  • fonctions discursives des unités phraséologiques et parémiologiques,

  • unités phraséologiques et parémiologiques et variation selon le registre de langue.

Bibliographie

Burger Harald et al., 2007, “Phraseology: Subject area, terminology and research topics”, in Burger Harald et al. (eds.), Phraseology: An international handbook of contemporary research, Berlin/New York: Mouton de Gruyter, 10-19.

Corpas Pastor Gloria & Mitkov Ruslan (eds.), 2019, Computational and Corpus-Based Phraseology, Third International Conference, Europhras 2019, Malaga, Spain, September 25–27, 2019, Proceedings, New York: Springer.

Corpas Pastor, Gloria & Colson Jean-Pierre (eds.), 2020, Computational Phraseology, Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins.

Ding Jianxin, 2018, Linguistic Prefabrication. A Discourse Analysis Approach, New York: Springer.

Fillmore Charles J. et al., 1988, “Regularity and idiomaticity in grammatical constructions: The case of let alone”, Language 64/3: 501-538.

Granger Sylviane & Paquot Magali, 2008, “Disentangling the phraseological web”, in Granger Sylviane & Meunier Fanny (eds.), Phraseology. An interdisciplinary perspective, Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins, 27-49.

Gray Bethany & Biber Douglas, 2015, “Phraseology”, in Biber Douglas & Reppen Randi (eds.), The Cambridge Handbook of English Corpus Linguistics, Cambridge: Cambridge Univesity Press, 125-145.

Hrisztova-Gotthardt Hrisztalina & Varga Melita Aleksa (eds.), 2015, Introduction to Paremiology: A Comprehensive Guide to Proverb Studies, Warsaw/Berlin: De Gruyter.

Mieder Wolfgang, 2004, Proverbs: A handbook, Westport, CT: Greenwood Press.

Mitkov Ruslan (ed.), 2017, Computational and Corpus-Based Phraseology, Second International Conference, Europhras 2017, London, UK, November 13-14, 2017, Proceedings, New York: Springer.

Norrick Neal R., 1981, Proverbial linguistics: Linguistic perspectives on proverbs, Trier: Linguistics Agency.

Norrick Neal R., 1985, How proverbs mean, Berlin: Mouton.

Steyer Kathrin, 2017, “Corpus linguistic exploration of modern proverb use and proverb patterns”, in Ruslan Mitkov (ed.), EUROPHRAS 2017. Computational and corpus-based phraseology: Recent advances and interdisciplinary approaches, Proceedings of the Conference Volume II. November 13–14, 2017, London, UK, Geneva: Editions Tradulex, 45–52.

Modalités de soumission

Votre fichier devra comporter le titre de votre contribution, un abstract ne dépassant pas 5.000 caractères, une liste de mots-clés et des références bibliographiques.

Toutes les soumissions feront l’objet d’une double évaluation à l’aveugle par un comité scientifique international composé de spécialistes de différents domaines. Les contributions seront de préférence rédigées en anglais ou éventuellement en français.

Les soumissions pourront être acceptées, acceptées sous réserve de modification ou rejetées, telles quelles. Le nombre de pages n’est pas limité.

Les abstracts et les articles sont à envoyer en version électronique à lexis@univ-lyon3.fr

Calendrier

• Novembre 2020 : appel à contributions

• 15 juin 2021 : abstracts à envoyer à Lexis

• Juillet-août 2021 : avis aux auteurs

• 15 novembre 2021 : réception des articles (Consignes pour la rédaction des articles :https://journals.openedition.org/lexis/1026)

• Novembre et décembre 2021 : relecture des articles par les membres du Comité scientifique

• Janvier 2022 : corrections par les auteurs

• 1er février 2022 : réception de la version définitive des articles

  • Logo Centre d’études linguistiques
  • Logo Université Jean Moulin – Lyon 3
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search