Navigation – Plan du site
Débat

Les sensibilités religieuses blessées

Jeanne Favret-Saada
p. 147-166

Notes de la rédaction

Nous publions ici l’introduction du livre de Jeanne Favret-Saada, Les Sensibilités religieuses blessées. Christianismes, blasphèmes et cinéma 1965-1988, dont la parution est prévue à l’automne 2017. Nous remercions les éditions Fayard qui en ont autorisé la publication en avant-première et avec des modifications mineures dans la revue L’Homme. [Ndlr.]

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Quand le blasphème est un délit politique
Qu’est-ce qu’un dévot ?
La propriété exclusive des significations
Le produit culturel le plus vulnérable
Un moment dans l’histoire de la liberté d’expression
1952 : Burstyn contre Wilson
Le Royaume-Uni devant les films “blasphématoires”
France : la censure est une affaire d’État

Aperçu du texte

Cette enquête porte sur des faits que tous ceux d’entre nous qui étaient adultes à l’époque ont connus, mais que nous avons oubliés aussitôt, parfois sans savoir ou comprendre ce qui s’était passé. Entre les années 1960 et 1980, quatre films qui font aujourd’hui partie du répertoire international ont été en butte à des accusations de blasphème venant d’Églises ou d’associations chrétiennes : elles ont tenté d’en obtenir l’interdiction, après les avoir frappés d’anathème dans la presse. Deux sont français, Suzanne Simonin, la religieuse de Diderot (Jacques Rivette, 1966) et Je vous salue, Marie (Jean-Luc Godard, 1985) ; le troisième est britannique, Monty Python, La Vie de Brian (1979) ; et le dernier, nord-américain, La Dernière tentation du Christ (Martin Scorsese, 1988). Les accusations religieuses ont pesé sur certains d’entre eux dès le stade de la production, voire avant le tournage : elles portaient donc sur le principe même d’une œuvre qui n’existait pas, et dont on voulait q...

Haut de page

Pour citer ce document

Référence papier

Jeanne Favret-Saada, « Les sensibilités religieuses blessées », L’Homme, 221 | 2017, 147-166.

Référence électronique

Jeanne Favret-Saada, « Les sensibilités religieuses blessées », L’Homme [En ligne], 221 | 2017, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 24 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/lhomme/30097 ; DOI : 10.4000/lhomme.30097

Haut de page

Auteur

Jeanne Favret-Saada

Marseille – favsa@club-internet.fr

Du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • OpenEdition Journals