Skip to navigation – Site map
Études & Essais

Penser l’anthropologie de la Baltique

Rethinking Anthropology of the Baltics
Émir Mahieddin
p. 67-102

Abstracts

Émir Mahieddin, Rethinking Anthropology of the Baltics. — Since the turn of the century, in Scandinavia and in the Baltics, we can observe the development of the anthropology of the Baltic Sea Region. This article is conceived as a synthesis of the way this space has been thought of, and tells the story of its emergence as a geographic specialisation for anthropologists. The author also suggests some ideas for the development of ethnographic studies in/of the Baltic area. He depicts the region as a system of differentiation analogous to the Mediterranean system, articulating both spatial and temporal imaginaries, encouraging anthropologist to think of it as a « chronotope ». The author also advances a conception of cultural areas based on flexible geographic divisions in calling for the strengthening of European anthropology by way of Northern comparative anthropological and ethnographic studies structured around the Baltic Sea area as a counterpoint to the anthropology of the Mediterranean.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
Read it

Outline

Des aires culturelles revisitées
La “Méditerranée du Nord”
De Norden à la Baltique : vers un optimum de diversité
La Baltique : une mer “entre les terres”
Le précédent méditerranéiste : l’aire comme système schismogénique
L’invention d’une Baltique des ethnologues
Les conditions d’émergence de la Baltique des ethnologues
Les obstacles disciplinaires : une Baltique morcelée
La Baltique : une aire entre les aires
Un système chronotopique
Géographies morales de la mer
L’aire comme terrain : ethnographie multisituée et polytopographie
Réflexivité territoriale

First lines

6 septembre 2003. Je suis arrivé il y a deux jours à Stockholm. Ove, un ami qui m’accueille chez lui, me fait visiter le centre-ville. Nous descendons du métro à la Gare centrale et marchons vers le quartier de Gamla Stan, la vieille ville. Après avoir arpenté ses rues pavées, parsemées de boutiques et d’échoppes pour touristes où s’achètent les souvenirs de Stockholm, nous arrivons sur l’avenue de Söder Mälarstrand, qui donne sur le Riddarfjärd, baie lacustre qui irrigue la capitale. Nous sommes à quelques encablures de l’endroit où prend naissance le « torrent de Stockholm » (Stockholms Ström), quand les eaux du lac Mälar se jettent dans la Baltique. En bon guide, Ove émaille la visite d’anecdotes. Arrivés au port, nous voyons l’île de Kungsholmen de l’autre côté de la rive, d’où jaillit la tour de la mairie de Stockholm. Image pittoresque : des bateaux à moteur des années 1930 circulent dans la baie. Cette vue, raconte-t-il, a été « la première vision du monde libre » que l’un de...

Top of page

References

Bibliographical reference

Émir Mahieddin, « Penser l’anthropologie de la Baltique », L’Homme, 226 | 2018, 67-102.

Electronic reference

Émir Mahieddin, « Penser l’anthropologie de la Baltique », L’Homme [Online], 226 | 2018, Online since 20 June 2020, connection on 19 September 2019. URL : http://journals.openedition.org/lhomme/31607 ; DOI : 10.4000/lhomme.31607

Top of page

About the author

Émir Mahieddin

Uppsala Religion & Society Research Centre, Uppsala (Sweden) — emir.mahieddin@crs.uu.se

Top of page

Copyright

© École des hautes études en sciences sociales

Top of page
  • OpenEdition Journals