Navigation – Plan du site
Actes et artefacts graphiques

Pseudographies

L’écriture révélée d’Emily Babcock
Pseudographies : The Revealed Script of Emily Babcock
Pierre Déléage
p. 49-68

Résumés

Pierre Déléage, Pseudographies : l’écriture révélée d’Emily Babcock. — À partir de l’étude d’une écriture révélée à Emily Babcock, membre de la communauté shaker pendant l’Ère des Manifestations (1837-1847), puis de sa comparaison avec plusieurs autres écritures semblables issues d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique du Sud, une définition des pseudographies est proposée. Elles sont d’une part des imitations indéchiffrables d’écritures ordinaires, opérant une simplification de leurs caractéristiques formelles les plus saillantes, et d’autre part, à l’égal des glossolalies qu’elles sont souvent censées « transcrire », des techniques de présentification d’entités surnaturelles, susceptibles de conférer aux discours, aux pratiques et aux contextes qui les accompagnent une valeur épistémique accrue et, partant, d’affermir l’autorité de ceux qui les utilisent.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

L’Ère des Manifestations et les visions d’Emily Babcock
Les Indiens
Emily Babcock, scribe
Glossolalies
Pseudographies
Retour sur la pseudographie d’Emily Babcock

Aperçu du texte

En 1825 une orpheline âgée de deux ans fut confiée en même temps que ses quatre frères aînés à la communauté des Shakers de New Lebanon dans l’État de New York. Cette secte chrétienne, installée depuis plus d’un demi-siècle aux États-Unis, était née en Angleterre de la rencontre de prophètes cévenols exilés et d’une église dissidente des Quakers. La prophétesse Ann Lee, ouvrière textile dont les quatre enfants étaient morts en bas âge, avait rejoint cette église quaker en 1758 et en avait pris la tête douze ans plus tard, à la suite d’une révélation pendant laquelle elle assista à la transgression originelle d’Adam et Ève. Elle avait alors saisi toute l’horreur de la génération charnelle et en avait déduit l’absolue nécessité du célibat. La société des Shakers était née qui devint rapidement une sorte de communauté monastique. En 1774 Ann Lee s’installa avec huit fidèles en Amérique, elle y mourut dix ans plus tard. En 1843 les Shakers étaient cinq mille et ils ne seraient jamais au...

Haut de page

Pour citer ce document

Référence papier

Pierre Déléage, « Pseudographies », L’Homme, 227-228 | 2018, 49-68.

Référence électronique

Pierre Déléage, « Pseudographies », L’Homme [En ligne], 227-228 | 2018, mis en ligne le 01 octobre 2020, consulté le 19 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/lhomme/33018 ; DOI : 10.4000/lhomme.33018

Haut de page

Auteur

Pierre Déléage

Centre national de la recherche scientifique – Laboratoire d’anthropologie sociale (UMR 7130), PSL, Paris – pierre.deleage@college-de-france.fr

Du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • OpenEdition Journals