Navigation – Plan du site
Cumulus : Hoarding, Hosting, Hospitality

Everyday Hospitality in Mongolia

Obligation, Enaction and Projects of Governance
L’hospitalité au quotidien en Mongolie : obligation, mise en acte et projets de gouvernance
David Sneath
p. 67-88

Résumés

L’hospitalité fait partie de la vie quotidienne dans la steppe mongole. Un visiteur arrivant dans un ail (« campement ») peut s’attendre à se voir offrir à manger, à boire, ainsi que le gîte pour la nuit si besoin. Plutôt qu’une forme de réciprocité à analyser dans une perspective transactionnelle, l’hospitalité en Mongolie doit être envisagée comme une mise en acte : sa pratique matérialise les rôles d’hôte et d’invité, sans impliquer de retour d’aucune sorte. Comme l’a indiqué Annette Weiner, la notion de réciprocité découle des pratiques des élites mercantiles de l’Europe du début de l’époque moderne ; elle a dominé l’analyse anthropologique de l’« échange » au détriment de principes aristocratiques plus anciens et, selon moi, des relations d’obligation. L’hospitalité quotidienne en Mongolie ne suppose pas d’actes de générosité à l’égard d’une personne en particulier, elle est l’expression du statut des membres du foyer et de leur capacité à se conformer à une norme publique. Je montrerai que cette hospitalité peut être envisagée à la fois comme la source et comme le produit de l’ordre sociopolitique ; plutôt que la composante immémoriale d’une culture holistique, elle est un artefact de projets historiques de gouvernance. L’ordre est manifeste dans les rituels domestiques d’hospitalité, où hôtes et invités sont physiquement répartis selon des positions de séniorité et de subordination relatives. De ce point de vue, l’hospitalité sert de mode d’inclusion dans l’ordre sociopolitique et cosmopolitique existant. Depuis le renversement de l’aristocratie mongole, l’hospitalité s’est trouvée reformulée en termes de « culture traditionnelle » au sein de l’État-nation moderniste, mais le foyer représente toujours un micro-domaine dans lequel le statut est mis en acte à travers l’hospitalité – par les rôles d’hôte, d’invité, de dépendants, et les attachements rendus manifestes par les actions et les placements. Envisager l’hospitalité comme un ensemble d’usages générés par des lieux historiques de pouvoir, ainsi que les formes sociales qui en découlent, nous ramène à la notion kantienne d’hospitalité en tant que pratique constitutive d’un sujet politique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Mongolian Everyday Hospitality
Hosts and Masters
Laws of Hospitality

Aperçu du texte

For much of the xxth century « exchange » became a category for universal anthropological application ; used to describe all sorts of material and immaterial transfers. Following Mauss, the notion of reciprocity was central to the exchange concept in ethnographic analysis, so that Sahlins’ popular (1972) exchange model described all sorts of practices, from sharing to theft, in terms of a spectrum of « reciprocity ». John H. Davis (1992 : 29), for example, lists an A-to-Z of 42 types of « exchange » recognised in Britain, from « altruism » to « wholesaling ». But such a sweeping application of the exchange model can be problematic. It implies some sort of reciprocal relationship between the parties (Gregory & Altman 1989 : 203-204), and perhaps a folk theory of human relationality, so that transfers that are unambiguously one-way represent a sort of contradiction, and the « pure gift » became a problem in need of explanation (Parry 1986 ; Davis 1992 : 9-27). It has, of course, long ...

Haut de page

Pour citer ce document

Référence papier

David Sneath, « Everyday Hospitality in Mongolia », L’Homme, 231-232 | 2019, 67-88.

Référence électronique

David Sneath, « Everyday Hospitality in Mongolia », L’Homme [En ligne], 231-232 | 2019, mis en ligne le 03 janvier 2022, consulté le 13 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/lhomme/35537 ; DOI : 10.4000/lhomme.35537

Haut de page

Auteur

David Sneath

University of Cambridge – Corpus Christi College, Cambridge (United Kingdom) – ds114@cam.ac.uk

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • OpenEdition Journals