Navigation – Plan du site
Études & Essais

Tableaux et titres : les enjeux de la traduction dans un atelier d’art au Botswana

Tableaux and Titles : The issues of Translation in an Art Workshop in Botswana
Leïla Baracchini
p. 45-74

Résumés

Cet article porte sur la relation entre traduction linguistique (passage d’une langue à l’autre) et traduction sociale (médiation), à travers une étude sur le travail social engagé dans la transformation d’objets en objets d’art en contexte postcolonial. À partir d’une ethnographie menée dans un atelier d’art san contemporain au Botswana, il s’intéresse à la manière dont les opérations de traduction structurent et modifient la définition des œuvres et de leur statut. Pour cela, l’attention est portée sur un espace-temps particulier, la pose des titres, mettant en jeu de multiples processus de traduction : passage d’une image à un discours sur l’image, de l’oral à l’écrit, d’une langue à l’autre, et du non-art à l’art. En se fondant sur une analyse des façons dont les titres se co-construisent dans l’interaction entre artistes et interprètes, il met en évidence les malentendus, les glissements de sens et les reformulations générés par les opérations de traduction. Il montre notamment comment des différences dans les ressources d’expression à disposition agissent sur le sens, ainsi que sur la capacité des objets produits à incarner, pour leurs auteurs, de nouveaux moyens de représentation. Enfin, cet article examine comment une réflexion sur la traduction linguistique peut apporter un éclairage sur les processus de traduction sociale observés sur le terrain en ethnographie.

Haut de page

Notes de l’auteur

Ce projet a bénéficié d’une bourse de recherche du Nccr Critique de l’image (Université de Bâle) et du soutien de l’Université de Bâle et de l’Université de Neuchâtel. Je tiens à remercier par ailleurs le ministère de la Jeunesse, du Sport et de la Culture du Botswana pour avoir autorisé cette recherche. La réalisation de ce projet n’aurait pas été possible sans le soutien du Kuru Art Project, du San Research Centre et de l’Université du Botswana. Je remercie aussi et surtout toutes les personnes qui ont participé à cette étude. Mes remerciements s’adressent enfin à Brigitte Derlon, ainsi qu’aux lecteurs anonymes pour leurs suggestions et leurs relectures.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Le Kuru Art Project
La pose des titres
“Those are not titles” : reformulation et généralisation
Limites traductionnelles
Entre précision et approximation
De quelques glissements interprétatifs
Négociations, adaptations et résistances

Aperçu du texte

Il y a trente ans, était fondé au Botswana le premier atelier d’art san contemporain, le Kuru Art Project. À l’instar de nombreux projets d’art mis en place pour des populations autochtones, le Kuru Art Project a été créé par une Ong dans un objectif de renouveau culturel et de développement économique (empowerment). La réalisation de peintures et de gravures destinées à être exportées en tant qu’objets d’art devait ainsi procurer un nouveau moyen d’expression « plus fort que les mots » (Le Roux 2014 : 18), permettant à des populations longtemps marginalisées de se faire voir et entendre sur la scène internationale. La fondation du Kuru Art Project s’appuyait en cela sur un constat déjà avéré en d’autres lieux, à savoir que la fabrication et la vente d’objets d’art offraient aux peuples autochtones non seulement l’une des meilleures portes d’entrée dans l’économie globale, mais aussi un moyen privilégié de représentation de soi (Morphy & Perkins 2006 : 18).

Toutefois, dès lors qu’est...

Haut de page

Pour citer ce document

Référence papier

Leïla Baracchini, « Tableaux et titres : les enjeux de la traduction dans un atelier d’art au Botswana », L’Homme, 233 | 2020, 45-74.

Référence électronique

Leïla Baracchini, « Tableaux et titres : les enjeux de la traduction dans un atelier d’art au Botswana », L’Homme [En ligne], 233 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 28 mars 2020. URL : http://journals.openedition.org/lhomme/36596 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lhomme.36596

Haut de page

Auteur

Leïla Baracchini

Université de Neuchâtel – Institut d’ethnologie, Neuchâtel (Suisse) – leila.baracchini@bluewin.ch

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • OpenEdition Journals