Navigation – Plan du site

AccueilNuméros236Les fins de l'égalitarismeRendre l’égalité (in)commensurable

Les fins de l'égalitarisme

Rendre l’égalité (in)commensurable

Le cas du Haut-Atlas marocain
Making Equality (In)Commensurable : The Case of the Moroccan High Atlas
Matthew Carey
p. 107-128

Résumés

Il est d’usage, en anthropologie, de critiquer les notions d’égalitarisme en pointant les nombreuses zones de hiérarchie ou d’inégalité que masquent ces idéologies de ressemblance et d’équivalence. Des critiques féministes des années 1970, qui font ressortir la minoration systématique des femmes, aux récents travaux de Marshall Sahlins, selon lequel toute société égalitaire se trouve dans une relation de domination vis-à-vis des dieux ou des esprits, l’idée est toujours de saper les prétentions d’égalité en démontrant qu’elles sont bâties sur un socle d’exclusion hiérarchique. Cet article prend le contre-pied de telles critiques, en montrant que l’égalitarisme, en tant qu’idéologie d’équivalence, n’est possible qu’à condition d’exclure ce qui, par définition, est incommensurable – que ce soient les femmes, les esprits, les immigrés ou les animaux, selon les contextes. Ce n’est qu’à partir du moment où l’on comprend les modalités d’exclusion propres à un système donné que l’on peut espérer saisir la logique d’équivalence qui sous-tend les déclarations d’égalité.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Les formes quotidiennes d’exclusion
Le métapersonnel de la vie atlassienne
L’égalitarisme est un humanisme

Aperçu du texte

Tout comme son proche cousin l’anarchisme, l’égalitarisme présente le défaut originel d’être un terme qui renvoie en même temps à une idéologie politique et à un état de fait putatif qui régnerait chez certains peuples ou dans certaines contrées. L’idéologie politique, issue des Lumières, s’articule autour de l’affirmation minimale que « tous les hommes naissent libres et égaux », selon la formule lapidaire de Thomas Jefferson, pour ensuite se décliner en une ribambelle de crédos différents : égalitarisme de condition ou d’opportunité ; égalitarisme instrumental ou final ; négatif ou positif ; compétitif ou coopératif ; égalitarisme qui se limite aux citoyens, aux hommes libres, aux hommes à l’exclusion des femmes, à tous les êtres humains, à tous les êtres sensibles, ou même à toute formation naturelle – tel un fleuve ou un rocher – à laquelle les hommes attribuent la sentience. Les états de fait qualifiés d’égalitarisme présentent, quant à eux, une diversité de formes tout aussi i...

Haut de page

Pour citer ce document

Référence papier

Matthew Carey, « Rendre l’égalité (in)commensurable », L’Homme, 236 | 2020, 107-128.

Référence électronique

Matthew Carey, « Rendre l’égalité (in)commensurable », L’Homme [En ligne], 236 | 2020, mis en ligne le 03 janvier 2023, consulté le 20 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/lhomme/38128 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lhomme.38128

Haut de page

Auteur

Matthew Carey

University of Copenhague – Department of Anthropology, Copenhague (Denmark) – matthew.carey@anthro.ku.dk

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search