Navigation – Plan du site

AccueilNuméros238Études & EssaisLe perspectivisme est-il une « th...

Études & Essais

Le perspectivisme est-il une « théorie de l’esprit locale » ?

Is Perspectivism a “Local Theory of Mind” ?
Camille Chamois
p. 35-62

Résumés

Dans cet article, nous discutons la pertinence d’une interprétation psychosociale de la notion de « perspectivisme ». Nous nous focalisons sur l’hypothèse, formulée par Aparecida Vilaça dans le cadre d’un projet dirigé par Tanya Luhrmann, selon laquelle le perspectivisme peut être entendu comme une « théorie de l’esprit locale ». Nous évaluons ainsi l’idée qu’il existerait des variations socioculturelles de la capacité à endosser le point de vue d’autrui (ou perspective-taking). Dans une première partie, nous comparons trois approches distinctes : la définition du perspectivisme comme « métaphysique » développée par Eduardo Viveiros de Castro ; l’approche du perspective-taking entendue comme une capacité universellement partagée dans le cadre de la psychologie cognitive ; la thèse avancée par Shali Wu et Boaz Keysar, pour lesquels il existe un effet de la culture sur la prise de perspective. Dans une seconde partie, nous postulons qu’une redéfinition du perspective-taking comme une compétence socialement structurée (et non comme une métaphysique locale ou une capacité universelle) permet une articulation prometteuse entre psychologie et anthropologie en faisant du perspectivisme un cadre ethnopsychologique global. Nous exemplifions alors cette idée en la confrontant à certains modèles récents dans le champ de l’ethnologie (comme la théorie de l’opacité de l’esprit d’autrui).

Haut de page

Notes de l’auteur

Nous tenons à remercier Daphné Le Roux, Alice Doublier, Grégory Delaplace, ainsi que les relectrices et relecteurs anonymes de la revue L’Homme pour leurs remarques sur des versions antérieures de cet article.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Perspectivisme et perspective-taking : quelle articulation entre anthropologie et psychologie ?
L’interprétation « métaphysique » du perspectivisme
Le perspective-taking comme « capacité » universelle
Perspectivisme et théorie de l’esprit locale
Les variations socioculturelles du perspective-taking
Variations socioculturelles et psychologie sociale
Variations interactionnelles et contextuelles
Variations socioculturelles d’une compétence
Conclusion : des compétences aux tendances ?

Aperçu du texte

La notion de « perspectivisme » constitue désormais un lieu commun de l’anthropologie sociale, bien au-delà de ce que l’on a nommé le « tournant ontologique de l’anthropologie ». Elle sert à désigner des énoncés singulièrement anthropomorphes comme : « ce que les [humains] perçoivent comme du sang, les jaguars le perçoivent comme de la bière de maïs fermentée » (Descola 2005 : 187-188). L’enjeu est alors de décrire et d’expliquer ce procédé interprétatif propre à certains groupes sociaux : lorsque les Wari’ affirment que les jaguars boivent de la bière alors qu’ils boivent très manifestement du sang, ils veulent dire en réalité que, du point de vue du jaguar, ce qui nous apparaît comme du sang lui apparaît comme de la bière – et ils auraient donc une tendance à plus aisément ou plus systématiquement se rapporter au point de vue d’autrui. Philippe Descola a proposé d’appeler « animisme » la tendance qui consiste à expliquer les comportements et les caractéristiques des êtres non huma...

Haut de page

Pour citer ce document

Référence papier

Camille Chamois, « Le perspectivisme est-il une « théorie de l’esprit locale » ? », L’Homme, 238 | 2021, 35-62.

Référence électronique

Camille Chamois, « Le perspectivisme est-il une « théorie de l’esprit locale » ? », L’Homme [En ligne], 238 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 22 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/lhomme/39824 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lhomme.39824

Haut de page

Auteur

Camille Chamois

Université Paris Nanterre – Laboratoire Sophiapol, Nanterre

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search