Navigation – Plan du site

AccueilNuméros238Études & EssaisL’arbre sur l’envers du plateau d...

Études & Essais

L’arbre sur l’envers du plateau de riz : une transfiguration du paysage spirituel karen

The Tree on the Overturned Rice Tray : A Transfiguration of the Karen Spiritual Lanscape
Abigaël Pesses
p. 63-100

Résumés

Dans cet article, nous allons parcourir le paysage spirituel des Karen, qui peuplent de longue date les territoires forestiers et montagneux compris entre la Thaïlande et le Myanmar. Pour entrer dans ce paysage vernaculaire, nous partirons d’un objet usuel, un plateau de riz vanné en bambou, récurrent dans les activités quotidiennes. En temps rituel, à l’occasion des funérailles, le dos du plateau, au centre duquel est dessiné le motif d’un arbre, est transfiguré en icône miniature du cosmos. Le plateau à double face, l’arbre, avec ses branches et nœuds, donnent à voir et à parcourir le trajet de l’âme du défunt entre les deux principaux mondes de la cosmologie karen, habituellement séparés : la terre plate, domaine des vivants ; et, sa face inversée, le monde des morts. À partir de ce monde miniature, en nous inspirant d’un concept de Philippe Descola, nous ferons apparaître le « schème paysager » karen, afin d’appréhender la totalité de leur univers sociocosmique et la distribution des habitats des différentes familles d’esprits et flux vitaux qui contribuent à l’agentivité du territoire. Chaque cercle ponctuant les différents niveaux de l’arbre définit, nous le verrons, un « paysage d’activités » et circonscrit le cadre de relations ou d’assemblages interspécifiques qui, par effets de résonance et d’analogies, génèrent des continuums de socialisation entre des lignées d’humains, d’esprits et d’espèces de plantes et d’animaux sauvages ou domestiques. En suivant le chemin initiatique de l’âme du défunt, nous explorerons plus en détail la continuité entre les processus de vie des humains et du riz, aux trajectoires de coévolution parallèles et aux cycles imbriqués de croissance et de régénération.

Haut de page

Notes de l’auteur

L’« arbre de vie » karen a été dessiné par l’autrice avec l’aide du graphiste Bertrand Bayet.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Habitats et distribution des intériorités
La racine : le monde inversé des esprits morts
Le nœud de l’arbre : village et esprits de la maison
Les fruits : essarts, rizières et esprits du territoire et de la forêt
La circulation de la vie
Monter et descendre de l’arbre
Conclusion : cycles, résonances et analogies

Aperçu du texte

« Arbre de vie » karen

« Arbre de vie » karen

Cet article porte sur une description du paysage spirituel des Sgaw karen de Thaïlande, à partir d’un objet rituel envisagé comme un « monde en petit » (Stein 1987 [1942]). Les groupes karen, majoritairement implantés au Myanmar, représentent la principale minorité montagnarde de Thaïlande, où l’on estime le nombre de ses représentants à 500 000 personnes. Cette population transfrontalière, inscrite de longue date à l’interface des espaces sociaux thaïs et birmans, occupe des territoires sujets au déploiement de grandes infrastructures régionales. La question du contrôle et de la préservation de ces espaces périphériques, peuplés par une mosaïque de minorités ethniques qui exploitent les écosystèmes forestiers nationaux, demeure un enjeu majeur à l’origine de mobilisations, de négociations et de conflits, parfois armés, comme c’est le cas au Myanmar. Les groupes karen de Thaïlande, à l’instar des groupes montagnards de migration plu...

Haut de page

Pour citer ce document

Référence papier

Abigaël Pesses, « L’arbre sur l’envers du plateau de riz : une transfiguration du paysage spirituel karen », L’Homme, 238 | 2021, 63-100.

Référence électronique

Abigaël Pesses, « L’arbre sur l’envers du plateau de riz : une transfiguration du paysage spirituel karen », L’Homme [En ligne], 238 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 22 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/lhomme/39879 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lhomme.39879

Haut de page

Auteur

Abigaël Pesses

Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (IRASEC, UMIFRE 22) – Centre Asie du Sud-Est (CASE, UMR 8170), Paris – abipesses@hotmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search