Navigation – Plan du site

AccueilNuméros239-240Expériences initiatiques du ...Devenir « lion » ou « bi...

Expériences initiatiques du genre

Devenir « lion » ou « biche » : construction du genre et rapports au territoire dans les initiations kabyè (Togo)

Becoming a « Lion » or a « Deer » : Gender Construction and Relations to the Territory in Kabye Initiations (Togo)
Marie Daugey
p. 93-128

Résumés

Les initiations masculine et féminine kabyè (Togo) présentent d’importantes similitudes structurelles. Elles font appel aux mêmes entités initiatiques et se déroulent en partie dans les mêmes lieux, en prenant des formes comparables (sacrifices, processions, démonstrations de puissance). La construction des jeunes gens en hommes et femmes adultes repose pareillement sur des processus d’inscription dans un territoire sur lequel s’originent clans et lignages, de manière à affermir l’appartenance lignagère et communautaire, tout en officialisant une aptitude à la procréation. Le caractère peu ésotérique de ces initiations est lié à l’importance donnée aux démonstrations et dévoilements de qualités physiques ou « mystiques » individuelles conçues comme caractéristiques d’idéaux masculins et féminins locaux. Nous tenterons de montrer qu’au-delà de ces convergences, les différences dans la mise en œuvre des rites initiatiques masculins et féminins tiennent aux spécificités des rapports sexués à l’espace de brousse. Alors que toute fille naît porteuse d’une matrice sauvage que le processus initiatique tend à domestiquer, les garçons vont, à l’inverse, s’engager dans un processus d’ensauvagement construisant un habitus de guerrier-chasseur les rendant aptes à intervenir efficacement dans les rites annuels et quinquennaux de renouveau d’un territoire propice à la vie humaine. Ces mouvements complémentaires s’actualisent notamment par des interactions entre hommes et femmes prenant pour modèle les rapports entre animaux prédateurs (« lions ») et proies (« biches ») tels qu’ils sont conçus localement. Ces rapports de prédation sont sous-jacents non seulement à la construction des statuts d’homme et de femme, mais aussi à l’appréhension du rapport à l’autre, la relation à l’autre sexe et à l’extranéité constituant deux facettes importantes de la construction initiatique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Éléments de présentation des initiations masculine et féminine : logiques communes et principes différenciateurs
Confrontations aux lieux d’origine des lignées dans l’espace habité
L’espace domestique : un lieu de réclusion et de présentation aux entités lignagères
Les sanctuaires boisés : mettre en présence avec les divinités du territoire
L’épreuve de la pierre, sous la pression masculine
La confrontation des garçons à une butte de terre
Rapports masculin et féminin à la brousse
Des hommes qui deviennent “lions”
Des filles-“biches”

Aperçu du texte

Chaque année, pendant les mois de juillet et août, les routes du Togo sont le théâtre de migrations ramenant temporairement de jeunes Kabyè dans le village d’origine de leur père pour y être initié.e.s. Ces voyages ne concernent pas seulement les candidat.e.s à l’initiation, mais aussi une part de leur entourage familial et amical. Le caractère massif de ces déplacements est favorisé par le fait que la période durant laquelle se tient tous les ans la majorité des rites d’entrée dans les grades initiatiques correspond au temps des congés scolaires. Mais ce phénomène est aussi le reflet d’un enjeu majeur des initiations : la construction d’un rapport spécifique au territoire d’origine. Les jeunes issus de l’émigration kabyè le formulent ainsi : « Connaître son origine ». Il s’agit en effet d’ancrer chacun.e à la terre de ses ancêtres, à travers des processus de reconnaissance mutuel...

Haut de page

Pour citer ce document

Référence papier

Marie Daugey, « Devenir « lion » ou « biche » : construction du genre et rapports au territoire dans les initiations kabyè (Togo) », L’Homme, 239-240 | 2021, 93-128.

Référence électronique

Marie Daugey, « Devenir « lion » ou « biche » : construction du genre et rapports au territoire dans les initiations kabyè (Togo) », L’Homme [En ligne], 239-240 | 2021, mis en ligne le 03 janvier 2024, consulté le 18 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/lhomme/41035 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lhomme.41035

Haut de page

Auteur

Marie Daugey

Université de Liège – Fonds de la recherche scientifique (FNRS) – Laboratoire d'anthropologie sociale et culturelle (LASC), Liège (Belgique) – mdaugey@uliege.be
 

Du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search