Navigation – Plan du site

AccueilNuméros239-240Expériences initiatiques du ...En être ou pas : à propos ...

Expériences initiatiques du genre

En être ou pas : à propos de trois rites initiatiques en pays jóola

To Belong or Not : About Three Initiatory Rites in Jóola Country
Odile Journet-Diallo
p. 129-168

Résumés

En pays jóola (Sud du Sénégal/Nord de la Guinée-Bissau), les rites construisant femmes et hommes adultes instituent en plusieurs temps la séparation des sexes. Le moment crucial en est, pour les femmes, le premier accouchement d’un enfant vivant et, pour les hommes, une initiation collective qui, tous les trente ans, constitue l’un des événements les plus spectaculaires du calendrier rituel. Empruntant également au schéma initiatique ses caractéristiques séquentielles et sa violence rituelle, les rites exécutés lors de ces deux moments mettent en œuvre des procédures qui se renvoient les unes aux autres (gestes, postures, expressions associées à l’autre genre, etc.). On tentera de les réexaminer à la lumière d’un troisième rite destiné aux femmes en mal d’enfant, reproduisant ce schéma sur un mode paradoxal. Bien que ce dernier joue différemment sur la barrière du secret, il partage un certain nombre de traits propres aux deux premières initiations (mise à l’écart, souffrance infligée, transformation identitaire, etc.) tout en en exhibant publiquement le caractère autoréférentiel. Il invite à reconsidérer les leviers de la transformation initiatique des femmes et des hommes dans leurs différentes dimensions, notamment temporelles et spatiales.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Le contexte : divisions sociales, spatiales et sexuelles
Le calendrier rituel
Les temps annonciateurs de l’initiation
Le départ : la course (katey)
L’entrée dans l’espace initiatique : la mise à nu
Le temps de la réclusion ou de l’exil, le silence
Le retour
Les leviers de la transformation initiatique et leurs polarités sexuées

Aperçu du texte

En pays jóola (Sud du Sénégal-Nord de la Guinée-Bissau), les rites construisant femmes et hommes adultes instituent en plusieurs temps la séparation des sexes. Le moment crucial en est, pour les femmes, le premier accouchement d’un enfant vivant et, pour les hommes, une initiation collective qui, tous les vingt-quatre ou trente ans selon les régions, constitue l’un des événements les plus spectaculaires du calendrier rituel. Un troisième rite, destiné aux femmes en mal d’enfant, reproduit sur un mode paradoxal le schéma initiatique des deux premiers.

De part et d’autre, la construction de l’identité sexuée s’effectue donc en trois moments rituels, qui mettent en œuvre des opérations complexes combinant séparation, apprentissages et révélations, épreuves et positionnement spécifique dans l’espace rituel, notamment sacrificiel. Ces trois moments organisent 1) la séparation d’avec le ...

Haut de page

Pour citer ce document

Référence papier

Odile Journet-Diallo, « En être ou pas : à propos de trois rites initiatiques en pays jóola », L’Homme, 239-240 | 2021, 129-168.

Référence électronique

Odile Journet-Diallo, « En être ou pas : à propos de trois rites initiatiques en pays jóola », L’Homme [En ligne], 239-240 | 2021, mis en ligne le 03 janvier 2024, consulté le 18 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/lhomme/41055 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lhomme.41055

Haut de page

Auteur

Odile Journet-Diallo

École pratique des hautes études – Institut des mondes africains (IMAF), Aubervilliers – odile.journet-diallo@ephe.psl.eu

Du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search