Navigation – Plan du site

AccueilNuméros245Études & EssaisIdentifier, connecter, localiser ...

Études & Essais

Identifier, connecter, localiser : la bio-identité des suspects génétiques en Europe

Identify, Connect, Locate : The Bio-identity of Genetic Suspects in Europe
Joëlle Vailly
p. 23-54

Résumés

La circulation des données génétiques et des informations sur les suspects d’infractions pénales se développe en Europe. Dans quelle mesure les pratiques sociales de la génétique dans le contexte policier et judiciaire européen transforment-elles ce que les anthropologues appellent, le plus souvent pour l’appliquer au domaine médical, la « bio-identité », lorsque celle-ci concerne les suspects d’infraction ? Des campagnes d’entretiens avec des policiers et des gendarmes ainsi que l’étude d’affaires pénales permettront de dégager trois rôles possibles de l’Adn dans ce contexte : l’identification des personnes, la connexion entre des dossiers pour des infractions mineures et, dans une moindre mesure, la localisation des suspects. Les bio-identités de suspects qui s’en dégagent relèvent à la fois des vies biologiques anonymes (dans le registre de la comparaison) et des sujets individuels (dans le registre de la caractérisation), qui passent parfois du domaine délictuel au domaine criminel par le biais de l’Adn. Plus généralement, le rôle prépondérant donné à la police sur la justice en Europe facilite globalement la mobilité des informations et la constitution d’une bio-identité de suspects continentaux, à la fois étendue et durable. En somme, en proposant un déplacement du domaine médical au domaine pénal, des associations de malades aux rapports entre police et justice, l’analyse sous l’angle des bio-identités donne la possibilité d’examiner à nouveaux frais l’articulation entre la vie biologique et la vie sociale.

Haut de page

Notes de l’auteur

Cet article est issu d’une recherche financée par l’Agence nationale de la recherche (projet « Fichiers et témoins génétiques : généalogie, enjeux sociaux, circulation », acronyme FiTeGe, contrat Anr-14-Ce29-0014, sous la direction de Joëlle Vailly).

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Éléments de contextualisation
Identifier des suspects continentaux
Identifier par la « mêmeté » et l’« ipséité »
Un rôle prépondérant donné à la police
« Monter des gros dossiers » : du délit au crime
Connecter des dossiers
La négociation des moyens entre la police et la justice
Localiser

Aperçu du texte

Un garagiste est agressé chez lui par deux hommes armés et cagoulés qui le rouent de coups, le ligotent à l’aide d’une ceinture, avant de lui voler des bijoux et un peu d’argent. Au cours de l’enquête confiée à la gendarmerie, une trace Adn, inconnue au Fichier national des empreintes génétiques français (Fnaeg), est trouvée trois mois plus tard sur la ceinture qui a servi à ligoter la victime. L’enquête piétine, jusqu’à ce qu’une correspondance soit établie entre la trace inconnue et un profil Adn localisé en Allemagne (les enquêteurs disent « matche avec ») quatre mois après. En vertu d’accords européens appelés « décision Prüm », l’Allemagne envoie trois semaines plus tard, à la demande de l’enquêteur français, des informations complètes relatives au profil qui avait été obtenu dans le cadre d’une affaire de cambriolage dix ans plus tôt en Allemagne, avec le nom [X], la date et le lieu de naissance, la photographie et les empreintes digitales de l’homme impliqué. L’enquêteur fran...

Haut de page

Pour citer ce document

Référence papier

Joëlle Vailly, « Identifier, connecter, localiser : la bio-identité des suspects génétiques en Europe »L’Homme, 245 | 2023, 23-54.

Référence électronique

Joëlle Vailly, « Identifier, connecter, localiser : la bio-identité des suspects génétiques en Europe »L’Homme [En ligne], 245 | 2023, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 22 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/lhomme/45046 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lhomme.45046

Haut de page

Auteur

Joëlle Vailly

Centre national de la recherche scientifique – Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS), Campus Condorcet, Aubervilliers – vailly[at]ehess.fr

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search