Navigation – Plan du site

AccueilNuméros247-248L’expérience sensibleEn QuestionSur les traces du sensible : pour...

L’expérience sensible
En Question

Sur les traces du sensible : pour une histoire anthropologique des sensibilités

Tracing the Sensible : For an Anthropological History of Sensibilities
Quentin Deluermoz, Thomas Dodman, Anouche Kunth, Hervé Mazurel et Clémentine Vidal-Naquet
p. 225-266

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Une généalogie capricieuse
Un récit bien établi en France
Des racines anciennes et plurielles
Émotions, sens, sensibilités : polygenèses d’un domaine d’enquête
L’exploration du sensible
La vie des sens
Les visages de l’émotion
Sentiments et passions
La traversée des frontières : l’approche par le sensible
Les dimensions affectives du politique, du religieux et de l’économie
De nouveaux territoires d’exploration
Sources et perspectives

Aperçu du texte

Si d’aucuns ont tôt souligné le poids de la vie affective sur le devenir des individus, grands ou anonymes, comme sur celui des sociétés, d’ici et d’ailleurs, rares sont longtemps demeurés les historiennes et historiens à s’en emparer véritablement. Aujourd’hui pourtant, retrouver les modes de présence au monde du passé, les manières de sentir et de ressentir d’autrefois, les ressorts sensibles de la vie sociale, relève bien d’un territoire d’enquête à part entière. On l’identifie généralement, en France, sous l’appellation d’« histoire des sensibilités ».

Son domaine d’intérêts est large. Et ce, parce que ce vieux mot « sensibilité » (qui, dans la langue française, date du xive siècle et fut de peu précédé par l’adjectif « sensible ») a fini par désigner, non sans s’être chargé de sens divers au cours des siècles, le tout de la vie affective et de ses manifestations (Febvre 1941 : 6). Pour cette raison, ce domaine de recherche en est venu, en France, à couvrir fina...

Haut de page

Pour citer ce document

Référence papier

Quentin Deluermoz, Thomas Dodman, Anouche Kunth, Hervé Mazurel et Clémentine Vidal-Naquet, « Sur les traces du sensible : pour une histoire anthropologique des sensibilités »L’Homme, 247-248 | 2023, 225-266.

Référence électronique

Quentin Deluermoz, Thomas Dodman, Anouche Kunth, Hervé Mazurel et Clémentine Vidal-Naquet, « Sur les traces du sensible : pour une histoire anthropologique des sensibilités »L’Homme [En ligne], 247-248 | 2023, mis en ligne le 01 décembre 2023, consulté le 04 mars 2024. URL : http://journals.openedition.org/lhomme/47844 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lhomme.47844

Haut de page

Auteurs

Quentin Deluermoz

Université Paris Cité – Laboratoire ICT (Identités, cultures, territoires), Les Europes dans le monde, Paris

Du même auteur

Thomas Dodman

Columbia University – History and Literature (HILI), Paris

Anouche Kunth

Centre national de la recherche scientifique – Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS), Aubervilliers

Du même auteur

Hervé Mazurel

Université de Bourgogne – Laboratoire interdisciplinaire de recherches « Sociétés, sensibilités, soin » (LIR3S), Dijon

Du même auteur

Clémentine Vidal-Naquet

Université Picardie Jules-Verne – Centre d’histoire des sociétés, des sciences et des conflits (CHSSC), Amiens

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search