Navigation – Plan du site

AccueilNuméros68Notes de lectureTakashi Masuoka et Yukinori Takub...

Notes de lecture

Takashi Masuoka et Yukinori Takubo (préface et adaptation française par Yayoi Nakamura-Delloye), Grammaire fondamentale du japonais

Malakoff, Armand Colin, Dunod, 2022, 416 p.
Alexis Ladreyt
Référence(s) :

Takashi Masuoka et Yukinori Takubo (préface et adaptation française par Yayoi Nakamura-Delloye), Grammaire fondamentale du japonais, Malakoff, Armand Colin, Dunod, 2022, 416 p.

Texte intégral

1Bien que la culture japonaise et toutes les productions culturelles qui s’y rapportent aient actuellement le vent en poupe en France, il n’en va pas de même pour les ressources linguistiques concernant le japonais. Il existe en effet peu d’ouvrages publiés en français sur la langue japonaise qui soient le fruit d’un travail scientifique rigoureux et empirique. C’est partant de ce constat, et de la forte demande pour ce type d’ouvrage (notamment chez les spécialistes de la langue japonaise et ses apprenants) que Yayoi Nakamura-Delloye, chercheure experte de la syntaxe japonaise et du TAL, a entrepris l’adaptation de cet ouvrage de référence sur la grammaire japonaise. La première itération de cette grammaire (en japonais) est relativement ancienne ([1989] 1992, Kuroshio Shuppan), mais a connu un franc succès, que ce soit dans le monde académique ou auprès des locuteurs non spécialistes au Japon. Le secret de la popularité de cet ouvrage : une structure claire et logique, des explications intuitives et l’usage d’une terminologie qui tente (mais parfois achoppe) de refléter au mieux le phénomène linguistique en question, sans pour autant rendre l’exposé opaque.

2L’ouvrage débute sur une préface de Yayoi Nakamura-Delloye dans laquelle elle introduit des principes généraux de la langue japonaise qu’elle contraste avec le fonctionnement du français. Elle montrera notamment les différences entre la phrase minimale japonaise et française et ce que cela implique sur le plan grammatical, et plus largement sur le plan linguistique. Cette préface, très bienvenue, permet ainsi au lecteur néophyte de comprendre d’une part le fonctionnement fondamental du japonais, d’autre part, d’inviter le lecteur à se détacher des présupposés linguistiques liés à la langue française, et ce de manière à faciliter la lecture de la grammaire par la suite. La structure de l’ouvrage est en entonnoir inversé et part de l’unité linguistique minimale (le mot), pour aller vers la phrase simple, puis la phrase complexe et enfin le niveau pragmatique, qui abordera amplement les questions de la déférence et de la variation genrée. Chaque chapitre prend la forme d’un exposé structuré qui se veut très simple dans son déroulé, articulant des exemples concrets translittérés et analysés avec des commentaires très éclairants. De nombreux cas particuliers sont distillés dans les différents chapitres et sont expliqués de manière fine. Globalement, les contenus sont très accessibles (pourvu que le lecteur ait quelques bases de grammaire générale en français), ce souhait de vulgarisation étant affirmé par les auteurs originels dès la première page de leur préface : « […] notre devise a été : écrire une grammaire facile à comprendre, complète et systématique. » On pourra cependant reprocher à l’ouvrage la parcimonie des références aux variations de paradigmes observables à l’oral, bien que cela se justifie par le fait qu’il s’agisse d’une adaptation d’un ouvrage datant de quelques années déjà. On espère toutefois qu’une nouvelle version enrichie des travaux récents sur la grammaire de l’oral verra le jour.

3Cet ouvrage constitue assurément une référence incontournable de la grammaire japonaise. Attention toutefois, il ne s’agit pas d’une méthode de communication ou d’un ouvrage d’apprentissage pour les non‑natifs. Le lectorat auquel il se destine est i) les linguistes du japonais auprès desquels il trouvera sa place en tant qu’ouvrage de référence, et constituera un bon point de départ à des descriptions formelles ; ii) le lecteur lambda disposant d’une compétence préalable en japonais et ayant une question grammaticale qu’il souhaite élucider. Il pourra compléter et prolonger une méthode d’apprentissage, et non pas l’inverse. Les descriptions proposées ne sont donc pas didactisées et l’ouvrage passera sur certaines explications de base habituellement enseignées en classe de japonais. Notons enfin le fait que cette grammaire n’emprunte pas (ou alors de manière sporadique) à la grammaire scolaire (Gakkō bunpō), mais constitue une agrégation des travaux scientifiques de référence sur la grammaire japonaise. Ce faisant, le lecteur n’ayant qu’une première expérience de la grammaire scolaire pourrait bien être désorienté par certaines des terminologies employées.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alexis Ladreyt, « Takashi Masuoka et Yukinori Takubo (préface et adaptation française par Yayoi Nakamura-Delloye), Grammaire fondamentale du japonais »Lidil [En ligne], 68 | 2023, mis en ligne le 31 octobre 2023, consulté le 23 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/lidil/11979 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lidil.11979

Haut de page

Auteur

Alexis Ladreyt

Univ. Grenoble Alpes, LIDILEM, 38000 Grenoble, France
RFMC, Université de Hokkaido, Japon
ladreyt.alexis@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search