Navigation – Plan du site

AccueilNumérosVol. VII – n°3Théories et méthodes au croisemen...Les adverbes de domaine en –wise ...

Théories et méthodes au croisement des disciplines

Les adverbes de domaine en –wise : des marqueurs du Netspeak ?

Viewpoint –wise Adverbs: Netspeak Markers?
Claude Guimier
p. 394-410

Résumé

Viewpoint –wise adverbs (such as education-wise, television-wise, basketball-wise) are commonly used on the Internet, so much so that they have been described as markers of Internet style. It is admitted that their development started in the 1940s, that is years before the advent of the Internet. If they are now found in all geographical varieties of English, not only in speech but also in newspapers, scientific journals, etc., their syntactic, semantic and morphological flexibility accounts for their extensive use on the Internet. This article presents some of their roles in the syntactic make-up of the sentence and in the organisation of the text.

Haut de page

Texte intégral

Introduction

1Le linguiste s’intéresse à toutes les variétés linguistiques. Le Netspeak constitue une variété récente, que l’on peut définir grossièrement comme la  variété de langue utilisée sur Internet. On voit aussitôt que cette variété elle-même n’est pas uniforme, chaque type de communication médiatisée par l’ordinateur ayant ses spécificités : courrier électronique, forums de discussion, chats, sites institutionnels, blogs, etc. Comme l’a bien montré D. Crystal (2006), si l’Internet constitue au départ une révolution technologique, il est rapidement devenu un phénomène de société et à ce titre, le langage y joue un rôle prédominant. Par ailleurs, la situation spécifique du locuteur-internaute se traduit par le fait que celui-ci utilise pleinement, et souvent avec moins d’inhibitions que le locuteur « ordinaire », les ressources offertes par sa langue. Le Netspeak se caractérise ainsi par un haut degré de créativité lexicale :

A strong personal, creative spirit imbues Netspeak, as an emerging variety. Internet users are continually searching for vocabulary to describe their experiences, to capture the character of the electronic world, and to overcome the communicative limitations of its technology. (Crystal, 2006, 70).

2C’est cet aspect du Netspeak que cette contribution se propose d’illustrer. Je ne suis en effet nullement spécialiste de cette variété d’anglais, mais, comme tout un chacun, simple utilisateur de l’Internet. Plusieurs commentateurs ont récemment fait remarquer qu’un type morphologique particulier d’adverbe, mon objet de recherche privilégié depuis plusieurs décennies, pourrait bien constituer une marque du Netspeak. Il s’agit des adverbes de domaine en –wise, illustrés par :

(1) Brake wise, the dealer always measures and lets us know how much is left, then it’s up to us to decide whether or not to replace them.

  • 1  On remarquera les variations au niveau de la graphie. On trouve aussi bien : business-wise, busine (...)

3On appelle ces adverbes des adverbes de domaine ou adverbes de point de vue. L’exemple précédent est sans ambiguïté : l’adverbe, en position initiale détachée, indique le domaine de référence (ici, les freins) par rapport auquel la phrase doit être interprétée1. De fait, ce type de formation abonde sur Internet, et apparaît comme un trait caractéristique du Netspeak :

It appears then that viewpoint –wise may be emerging as a marker of Internet style (Yezbick & Traugott, 2005, 110).

[…] the use [has] spread from spoken language to spoken-like language on the Internet as a youthful style marker (Lindquist, 2007, 153).

4Cette dernière citation est importante. Les adverbes de domaine en –wise ne sont pas une création du Netspeak. Ils ne s’y rencontrent pas non plus exclusivement. Simplement, le Netspeak apparaît comme l’un des lieux privilégiés de leur utilisation.

  • 2  Les dictionnaires n’accordent qu’une place limitée à ces formations : l’OED (2nd ed., 1989) n’a un (...)

5Grammaires et dictionnaires affirment que les adverbes de domaine en –wise sont une innovation propre à l’anglais américain et qu’ils apparaissent vers la fin de la première moitié du XXe siècle. L’OED reconnaît leur existence et cite comme premier exemple attesté (en 1942) l’adverbe positionwise2 :

(2) It should be noted that there are two types of hydrogen atoms positionwise.

  • 3  Pour une étude diachronique plus complète, voir C. Guimier, 2004b, 81-86.
  • 4  Mon corpus actuel comporte environ 2500 types différents d’adverbes de domaine en –wise, récoltés (...)
  • 5  Sur le site de l’Université de Victoria (Canada), The UVic’s Writer’s Guide condamne, humoristique (...)

6Il est probable qu’ils apparaissent en fait plus tôt : j’en ai moi-même trouvé deux occurrences (religious-wise et business-wise) dans Life on the Mississipi de Mark Twain (1883)3. Si l’origine américaine de ce type de formation semble avérée, la situation a beaucoup évolué au cours des dernières décennies et ce type morphologique d’adverbes ne semble plus restreint à une variété géographique particulière d’anglais. Une étude statistique portant sur les emplois de ces adverbes dans le New York Times et The Independent a montré qu’au cours de la période 1990-2000 les emplois en anglais britannique ont dépassé en nombre ceux de l’anglais américain (Lindquist, 2007). Il apparaît ainsi que si les adverbes de domaine en –wise constituent indubitablement, de par leur fréquence, une marque du Netspeak, ils n’en sont pas l’apanage4. Bien qu’ils soient largement condamnés par la grammaire normative5, on les rencontre en effet couramment dans la presse, mais aussi dans des textes scientifiques, voire littéraires.

  • 6  Toutes ces définitions insistent sur le caractère limitatif de ces adverbes : leur rôle essentiel (...)

7On s’intéressera ici plus particulièrement aux raisons pour lesquelles ces formations connaissent un tel engouement à la période contemporaine, sur Internet, mais aussi dans d’autres registres de langue. On peut certes alléguer un phénomène de mode, y voir une manifestation de la « pulsion ludique » (Tournier, 2004, chap. 22) qui conduit les locuteurs à produire des créations lexicales insolites ou pittoresques, mais s’en tenir à de telles considérations extra-linguistiques reviendrait à oublier que le système de la langue est permissif à l’égard des emplois effectifs du discours et que si ces formations connaissent le succès que l’on sait, c’est qu’elles répondent à un besoin, notamment sur Internet. En effet, il ne faudrait pas croire, comme le nom associé à cette classe d’adverbes et la définition que les linguistes en donnent habituellement le laissent penser6, que ces « adverbes de domaine » n’ont qu’un seul rôle, délimiter un domaine référentiel permettant d’interpréter leur énoncé-hôte. Comparons :

(3) a. Music-wise there was something for everyone.
b. Music-wise, oh dear, his love for Celine Dion is a cause for concern.
c. Music-wise, I like listening to metal (progressive, alternative, heavy), new age and movie soundtracks.

  • 7  On rappellera que les adverbes en –wise ne correspondent qu’à un seul type morphologique d’adverbe (...)

8En (3a), l’adverbe restreint la validité de l’énoncé au domaine de la musique. Il a une valeur paradigmatisante en ce sens qu’il exclut un ensemble d’autres domaines pour lesquels la prédication n’est pas validée (sports-wise, food-wise, movie-wise, etc.). Une même prédication est souvent présentée comme valide dans le cadre défini par l’adverbe mais non valide dans un autre cadre, lui-même défini par un autre adverbe de domaine7 :

(4) Marriage wise, yes I am very single. Girlfriend wise, I’m very un-single, and very happy that way!

9ou valide simultanément dans plusieurs domaines :

  • 8  Cet exemple présente une série d’adverbes en –wise différents morphologiquement : confidence-wise (...)
  • 9  Cet exemple illustre un cas de « gapping » ou de mise en facteur commun du formant –wise à plusieu (...)

 (5) a. But health-wise and breeding-wise, there’s absolutely no reason to   change your plan.
b. This game is very pivotal for us, emotionally-wise, confidence-wise, standings-wise, bowl-wise, everything8.
c. Chainstore and designer boutique-wise there’s not much you won’t find in this mall9.

  • 10  Les lignes qui suivent reprennent en les synthétisant des publications antérieures (essentiellemen (...)

10Dans les exemples (3b) et (3c) par contre, l’adverbe n’a pas de valeur restrictive. Dans les deux cas, la prédication qui suit, de par son sens même, renvoie au domaine musical et l’adverbe semble largement redondant. Quel est alors son rôle ? Celui-ci dépend en fait largement de la position de l’adverbe dans la phrase. Dans les sections qui suivent, trois positions caractéristiques vont être successivement étudiées : la position initiale détachée, la position finale détachée et la position finale liée10.

Position initiale détachée

  • 11  La position initiale détachée est normalement marquée par une virgule. Celle-ci est fréquemment ab (...)

11Nous l’avons vu, tous les adverbes en –wise en position initiale détachée ne délimitent pas un domaine de référence opposable à d’autres domaines possibles pour l’interprétation de la proposition à laquelle ils appartiennent11. Une telle vue est trop restrictive. On dira plutôt que ces adverbes fixent un critère pour l’interprétation de la prédication qui suit (ou, nous le verrons, pour l’interprétation d’un ensemble de prédications subséquentes). Ces critères peuvent être de natures différentes, et la liste proposée ci-dessous ne prétend nullement être exhaustive. Par ailleurs, ces différents types ne s’excluent pas mutuellement et c’est par simple commodité qu’ils sont présentés séparément.

12a) l’adverbe est l’indice d’un critère appréciatif lorsqu’il dénote le repère à partir duquel un jugement qualitatif est porté sur un procès ou une situation :

(6) a. Prestige-wise, being a professor isn’t being like a doctor or anything. Academics is for people who really love it. Otherwise it’s a really bad job.
b. What a show!!! Music-wise, story-wise, light-wise, pyrotechnic-wise it was over the top.

13b) l’adverbe est le signe d’un critère définitoire lorsqu’il dénote le trait permettant d’assigner le sujet à une classe ou une catégorie, ou de le définir par le biais de ses propriétés :

(7) a. Well passport-wise, and legal-wise, I’m from Finland!
b. The game is the third in the SWAT series. Genre-wise it’s a “first-person tactical simulation”. It’s kind of an action-type game but it’s much more than an action game.

  • 12  La notion d’adverbe à valeur praxéologique est empruntée à D. Vigier (2003, 2004).

14c) l’adverbe est le signe d’un critère de type praxéologique lorsqu’il fait référence à un secteur d’activité spécifique constituant le repère à partir duquel l’énoncé qui suit est envisagé12 :

(8) a. Ski-wise, my only goals are to improve my technique and keep having fun on the water!
b. Alpaca wise, we’re shearing on Monday Nov 11th.

15d) l’adverbe est le signe d’un critère de type illocutif lorsqu’il caractérise l’acte illocutoire qui sous-tend l’énoncé qu’il introduit :

(9) a. Suggestion-wise I would see if changing the contrast would make the sky stand out a little more.
b. Confidence-wise, it’s a good basis to prepare like this for a game like the one on Wednesday.

L’adverbe dit ici que l’énoncé doit être pris comme une suggestion (9a) ou une confidence (9b).

16d) l’adverbe est le signe d’un critère de type médiatif lorsqu’il attribue l’énoncé à une source énonciative spécifique, autre que le locuteur ; on a alors une forme de discours rapporté :

(10) a. Most Canadians and most Europeans are kind, gentle people but, Bush-wise, they’re the ones who are mentally challenged.
b. Dictionary-wise, freedom is liberation from the control of another person or some arbitrary power.

(10a) attribue le jugement qui suit au Président Bush, (10b) attribue cette définition de la liberté au dictionnaire.

17e) l’adverbe est le signe d’un critère de type méronymique lorsqu’il fait référence à une partie, une propriété ou une facette du référent qui constitue le thème de la prédication :

(11) a. Knee-wise, I’m fine.
b. Amateur-wise, I have been in a couple of musicals outside school, done loads of holiday courses, been on our local TV channel, and on Friday and Saturday I’m in A Midsummer Nights Dream playing Hermia.
c. Amenity-wise, The White House has schools and shops close by and is a short commute to Limerick city on the main Ennis road, the N18.

18f) l’adverbe pose le thème, ou le topique, de l’énoncé, c’est-à-dire qu’il explicite l’objet principal du discours, ce à propos de quoi l’énoncé dit quelque chose. Linguistiquement, ce thème fait généralement l’objet d’une reprise, soit par une simple répétition lexicale (12a), soit au moyen d’un hyponyme (12b), soit encore au moyen d’un pronom anaphorique (12c) dans la suite de l’énoncé :

(12) a. Buffet-wise, my husband and I tried the Luxor buffet a couple of times. We preferred the breakfast to the lunch, and we never had dinner at this particular buffet. We tried the Mirage dinner buffet, and I was slightly disappointed. I had a very positive recollection of this buffet during my last visit a couple of years ago, and I really was not that impressed this time.
b. Bait-wise, we’ve got some nice mackerel and some really small sardines that are pretty much only good for chumming.
c. Special effects-wise, some are great and some aren’t, but there’s certainly a ton of them!

19Quel que soit leur rôle sémantique, ces adverbes en position initiale sont par ailleurs des introducteurs de cadre. La notion de cadre est empruntée à M. Charolles qui en donne la définition suivante :

Les cadres de discours intègrent une ou plusieurs propositions en fonction de critères qui sont spécifiés par les expressions les introduisant. Ils contribuent à subdiviser et à répartir les informations apportées par le discours au fur et à mesure de son développement (Charolles, 1997, 31-32).

20En position initiale détachée, l’adverbe ouvre un cadre qui intègre minimalement sa proposition-hôte. Mais en discours suivi, l’adverbe a un empan qui peut dépasser cette proposition et englober une série de propositions arrivantes. Tel est le cas en (12a) où le thème du buffet, ouvert par l’adverbe, se développe sur quatre phrases. L’adverbe ouvre un bloc textuel « informationnellement homogène par rapport au critère » (Charolles 2003, 43) qu’il signale. On voit ainsi que l’adverbe peut avoir un rôle important au niveau discursif : par la délimitation de blocs textuels homogènes, il participe à la structuration du discours. M. Charolles compare parfois ces blocs à des fichiers qui sont indexés par les adverbes. Ces fichiers apparaissent souvent en séries :

(13) My name is Cliff Yang and I have been working on a variety of tasks and positions in ASIC business, and I would like to briefly introduce myself:
Technology wise, I have got involved in the following hardware fields extensively: system architect, logic design, synthesis, static timing, simulations, logical verification, design for test and design for manufacture, place and route, signal integrity, power analysis, physical verification, hierarchical STA, timing closure, packaging, […]
Marketing wise, I have created my own companies three times, and one of them, Abridge consulting business, generated 1.3 million dollars of revenue within 15 months, for which, I dealt with sales/marketing, business negotiation, quotation, accounting and taxation myself.
Management wise, I have been finishing up about 20 projects and 13 SOCs since 2000 […] and led up to 8 contractors at the same time, and dealt with 3 projects dynamically and simultaneously. […] I have worked 18-20 hours a day when the project schedule was tight to satisfy customers’ needs and achieve critical project milestones or resolve tough issues. I never ever fail any projects.
Personality wise, I am very productive, efficient, aggressive, responsible, diligent, straightforward and open. I don’t play and don’t like politics, and I think the person with more authority must take more responsibility as well. I’d love to put words on execution and deal with new challenges by all means.

21Pour sa présentation de lui-même, l’internaute range les différentes informations le concernant en un certain nombre de « fichiers » indexés, chacun, au moyen d’un adverbe en –wise différent. Ces adverbes constituent autant de balises qui jalonnent le texte et correspondent par ailleurs, ici, au découpage en paragraphes. La portée de l’adverbe est ainsi délimitée spatialement par la typographie. Les nécessités de la linéarisation se traduisent par l’appartenance syntaxique de l’adverbe à la première phrase de chaque bloc textuel. Un pas dans le détachement est franchi lorsque l’adverbe fonctionne comme un simple titre sous lequel sont regroupés plusieurs phrases, voire plusieurs paragraphes :

(14) Founded over 100 years ago, and now recognised as one of the leading clubs in the country, West Bridgford Tennis Club can boast a range of incomparable facilities.
Court-wise
Following redevelopment in 1999, the Club now features three indoor cushioned acrylic courts, three floodlit artificial grass courts and three floodlit cushioned acrylic courts. A variety of surfaces to suit all game plans whatever the weather.
Leisure-wise
After a ‘hard match’ take time to relax in a suite of leisure facilities, including a sauna and a steam room. And if you’ve still got the energy, test yourself in the state-of-the-art gym, full of the latest equipment.
Why not then sample a meal from the menu, or enjoy a well earned drink in the licensed bar.
Throughout the year the club holds many family social events from junior discos to country walks.
Coaching-wise
Coaching programmes are available for groups and individuals of all ages and abilities. In addition we run Performance Squads for our most promising juniors.
Throughout the school holidays we organise activities for junior players, including short tennis, fun days and tournaments.
All our coaching staff are LTA qualified and licensed coaches.
Play-wise
If you’re competitive, the club provides excellent opportunities for players of all ages and standards. West Bridgford Tennis Club has been represented in the Premier National league and fields a number of talented teams in the local leagues.

22Les exemples (13) et (14) illustrent le cas le plus élémentaire où un cadre, ouvert par un adverbe, est refermé par l’ouverture d’un nouveau cadre, lui-même ouvert par un autre adverbe. Mais la fermeture d’un cadre peut être plus subtile et faire appel à une unité linguistique, de quelque nature qu’elle soit, qui marque une rupture référentielle. En (15), l’adverbe ouvre un cadre comportant deux phrases. Ce cadre est ensuite fermé par le nom meat qui indique que le locuteur est passé à un autre domaine référentiel :

(15) Fruit wise, he’ll eat anything, but at the moment is particularly fond of strawberries, kiwi fruit, pineapple and pears. He’s had a reaction to Mango in the past so I don’t give him that.
Our struggle in our house is meat. He loves mince and sausages, but will very rarely eat much else.

23Inversement, tout élément lexical marquant une continuité référentielle (répétition, synonyme, hyperonyme, anaphore, etc.) contribue au maintien de l’ouverture du cadre ouvert par l’adverbe. Dans les exemples suivants, les éléments responsables de cette continuité référentielle sont soulignés :

(16) a.Ambition wise, Le Mans I’d love to do. I went there this year for the first time and it was an amazing event. I’d love to be there, that’d always been an ambition. Eventually one day maybe DTM, race against all the F1 veterans and show them a thing or two! But for the foreseeable future, as it has been for many years now, the ambition is to be British Touring Car champion.
b. Bird wise, the first thing we noticed was a chorus from many sparrows from White-crowned (abundant), Fox (fairly common), and a few Savannahs. Most exciting were Brewer’s “Timberline” Sparrows, a subspecies considered by some as a distinct species. Other birds included a couple Bald Eagles soaring over the lake and squawking Common Ravens and Clark’s Nutcrackers.
c. Sports-wise, I used to train competively for basketball, tennis and field hockey, but now I just play sport for the fun of it, and spend plenty of time watching it. I enjoy swimming for fitness and teaching water sports.

  • 13  Cf. C. Guimier, 2007, 63-68.

24En tant qu’adverbes cadratifs, les formations en –wise en position initiale détachée « tirent vers l’aval » (Charolles 2003, 45), mais ils entretiennent également des liens étroits avec le contexte amont et participent ainsi à la cohésion du discours13. S’ils sont le signe d’un critère permettant d’envisager une prédication nouvelle, ce critère ne surgit généralement pas de façon impromptue. Il est la plupart du temps annoncé par le contexte antérieur, l’adverbe marquant alors soit une reprise d’un champ référentiel déjà introduit, soit au contraire la construction d’un champ référentiel nouveau, qui vient s’opposer à un champ référentiel déjà construit. Ainsi en (17), le domaine de la nourriture et celui de la bière sont annoncés au moyen de substantifs dans la première phrase, avant d’être repris successivement et explicités au moyen d’un adverbe formé sur la base de ces substantifs. On voit à nouveau le rôle de l’adverbe au niveau de l’organisation de l’information.

(17) When making our plans for visiting, I had a list of places to eat at, food to try, and beer to drink. I managed to hit every place on the restaurant list except for Layne’s [...]. Food-wise, I only got to sample a handful of jalapeno-flavored potato chips. Beer-wise, the only thing on my list was Shiner Bock, a Texas regional beer that can be purchased from coast to coast, but not north of Maryland. Luckily, it’s in abundance down in Texas and I was happy.

25En (18) au contraire, l’adverbe permet de construire un domaine référentiel inédit. Tout le discours du locuteur porte sur sa vitesse et sur les progrès accomplis dans ce domaine. La phrase introduite par l’adverbe concerne un autre domaine (le côté technique) qui, contrairement au précédent, se caractérise par une absence de progrès : l’adverbe est indispensable pour la cohérence du discours car il signale que cette prédication est validée relativement à cet autre domaine, construit en opposition par rapport au thème principal du discours.

(18) I’m stronger than I’ve ever been, and hopefully in the next month I’ll be faster. To me, speed is everything. Technique-wise I’m about the same as four years ago. But I’m much faster.

Position finale détachée

  • 14  Les propriétés de la position finale détachée valent également largement pour la position médiale (...)

26Le détachement de l’adverbe en position finale, qui correspond à une pause intonative à l’oral, est normalement marqué par une ponctuation forte à l’écrit (virgule, tiret, parenthèses, point final de phrase), mais ce critère est peu fiable dans le type de discours retenu ici14. D’une façon générale, on trouve en position finale détachée des adverbes qui dénotent les mêmes types de critère que les adverbes en position initiale. On peut néanmoins relever deux différences importantes entre les deux positions : a) en position finale détachée, l’adverbe a obligatoirement une valeur limitative – alors que, nous l’avons vu, tel n’est pas le cas en position initiale ; b) en position finale, l’adverbe ne peut avoir de rôle cadratif et sa portée est nécessairement limitée à la phrase (ou même à un fragment de la phrase) à laquelle il appartient.

27L’adverbe en position finale détachée a pour effet de limiter rétrospectivement les conditions de validité de l’énoncé. Tout se passe comme si l’énonciateur, s’apercevant, au moment où il profère son énoncé, du trop grand degré de généralité de celui-ci, voire d’une ambiguïté potentielle, intervenait tardivement pour en limiter la portée. Par exemple, c’est en position finale (ou éventuellement médiale) détachée que l’on trouvera les adverbes à valeur métalinguistique, permettant à l’énonciateur de donner des instructions relatives au décodage de certaines unités lexicales :

(19) a. Grace toured through this magnificent stately home of the Duke and Duchess of Devonshire, shooting (camera-wise) these pheasants while in the gardens.

b. The quesadilla was “nice and hot (pepper-wise)”.

28En (19a), il s’agit de lever l’ambiguïté sémantique du verbe shoot (« tirer » ou « filmer »), en (19b), celle de l’adjectif hot (« chaud » ou « épicé »).

  • 15  Par contre, la séquence Adverbe-speaking se rencontre aussi bien en position initiale qu’en positi (...)
  • 16  Ces adverbes sont appelés ainsi car ils construisent un paradigme de domaines de validation possib (...)

29La position finale détachée apparaît comme l’indice d’une intervention et d’une présence marquées de l’énonciateur. Celles-ci se manifestent d’ailleurs explicitement par le recours à des marques linguistiques que l’on rencontre de façon récurrente dans cette position particulière : des formules introduites par le pronom I de première personne (I mean, I’m speaking, I’m talking)15, des adverbes ou locutions adverbiales paradigmatisants (at least, at any rate, especially)16, des marqueurs discursifs (well, anyway), ou de spécification (that is, i.e.). Quelques exemples :

(20) a. Where are they available in NYC (I meanstore wise)?
b. The guitar work was nothing short of average, same with the drums – I’m speakingperformance wise here.
c. At some point, I got sick to death of motorcycle mags and discovered that life has more to offer, at leastreading-wise.
d. However, today turned out to be the “close call” day – especiallydriving-wise.
e. I had a really nice Christmas this year though, gift-wiseanyway.
f. So Friday was the weirdest day of my entire life. Pizza-wise, that is.
g. So hang on, you want to take the seat of government which is in ‘one corner’ and take it to another by putting it in Liverpool, despite the fact that it is further away from the centre of Britain than London is (i.e.population wise).

30L’adverbe en position finale détachée constitue un ajout tardif que l’énonciateur, par différents moyens linguistiques (pause intonative, ponctuation, marqueurs divers), met en exergue : cet adverbe est en effet indispensable dans la mesure où il explicite tardivement la nature du domaine référentiel permettant la validation de la prédication antérieure.

Position finale liée

  • 17  Sur l’opposition endophrastique / exophrastique, voir C. Guimier, 1996, 5-7.

31Dans les cas examinés ci-dessus, le détachement marque l’absence d’intégration syntaxique de l’adverbe dans sa phrase-hôte. L’adverbe est proprement exophrastique, externe à la phrase. Mais l’adverbe peut, dans certains cas, s’intégrer plus ou moins syntaxiquement à la phrase et adopter un fonctionnement de type endophrastique17. Cette intégration se manifeste par une absence de rupture intonative entre l’adverbe et le reste de la phrase et une absence de virgule à l’écrit. Il est à noter toutefois qu’il n’y a pas de solution de continuité entre les deux types de fonctionnement. On rappellera également que la ponctuation est un indice peu fiable en ce qui concerne le Netspeak. Trois manifestations de cette intégration seront examinées.

32Le premier cas envisagé est celui où l’adverbe de domaine, tout en spécifiant les conditions de validation de la phrase tout entière, porte plus spécifiquement sur l’un des constituants essentiels de cette phrase, sujet ou objet :

(21) One (cyclamen) looks very healthy leaf-wise, but the flowers are struggling to come up.

33L’adverbe est ici orienté vers le sujet one cyclamen. Si la validité de la prédication est limitée, c’est parce que celle-ci n’est vérifiée que pour une partie de ce que dénote le sujet, en l’occurrence les feuilles. D’ailleurs, cette partie est explicitement opposée à l’autre partie, the flowers constituant le sujet de la prédication subséquente. La phrase signifie finalement : the leaves look very healthy. L’adverbe est également orienté vers le sujet en (22) :

(22) I had to stay in the hospital until I was stable enough blood-countwise to go home.
(Glose : until my blood-count was stable enough.)

34Dans d’autres cas, l’adverbe peut être orienté vers l’objet du verbe:

(23) I created a book with a total concept. I created the book color-wise and texture-wise – it was terra-cotta and black like the Greek vases.
(Glose : I created the color and the texture of the book.)

35Ce type de fonctionnement apparaît fréquemment lorsque le sujet ou l’objet de la prédication principale sont des indéfinis - quantifieurs ou pronoms en wh- notamment :

(24) a. I can’t remember seeing too much up there megalithwise but there is at least one alignment and a couple of largish menhirs.
(Glose : ... seeing too many megaliths)
b. They didn’t have much to offer food-wise.
(Glose : … much food to offer)c.I will usually try anything wine-wise, but just the thought of spinach wine made my mouth hurt.
(Glose : …tryany kind of wine)
d. [This] is a mixture of stuff that reflects what I’m interested in hobby-wise.
(Glose : … what (kind of) hobby I’m interested in)
e. What I would take clothes wise.
(Glose : What clothes I would take)

36Les gloses proposées ont pour seul objectif d’épingler l’orientation de l’adverbe. Elles ne prétendent pas être des paraphrases rigoureuses des énoncés de départ. L’adverbe circonscrit la validité de la phrase par construction d’un domaine référentiel repéré par rapport au sujet ou à l’objet du verbe, ce sujet ou cet objet restant sous-spécifié.

37Le second cas d’intégration envisagé est celui où l’adverbe instancie indirectement un argument d’un prédicat verbal ou adjectival. Soit l’énoncé (25) :

(25) Since Lane has been so deprived boywise, it’s natural for her to have intense crushes on boys.

38Deprive est un verbe à deux arguments : someone (arg.1) is deprived of something (arg.2). En (25), le second argument n’est pas représenté par un complément introduit par la préposition of (construction standard) mais peut être récupéré à partir de l’adverbe (glose : Lane has been so deprived of boys). L’intégration forte de l’adverbe se traduit par l’impossibilité de l’antéposer dans la phrase. Autres exemples :

(26) a. The west side of town is not as well served bus-wise.
(Glose : … served with buses)
b. While it lacks plot-wise, Doyle’s cinematography seems to have made up for everything else.
(Glose : … it lacks for plot)
c. The new server is a bit greedy electricity-wise.
(Glose : ... greedy for electricity)
d. The hummous [...] was seriously deficient salt-wise.
(Glose : ... deficient in salt)

39Alors que l’argument est immédiatement et explicitement identifié avec la construction prépositionnelle, il ne l’est que médiatement et par reconstruction dans le cas de la construction adverbiale.

40Troisième possibilité : l’adverbe instancie indirectement un complément circonstanciel étroitement associé au verbe. Il peut s’agir d’un complément de lieu (emploi peu fréquent):

(27) a. Went town-wise to meet Kat’s new beau, Robin.
(Glose : I went to town)
b. One evening we went for a 1km stroll desert-wise, chose a tall dune, and sat and watched the sun set over the desert.
(Glose : in the desert)

ou d’un complément de moyen ou d’instrument :

(28) a. Now, in Seattle and killing a few hours before I headed train-wise back to the Northern Plains, I’d been wandering around the old Skid Road area in a mild drizzling rain.
(Glose : … I headed by train)
b. We will be keeping the mailbox open for a couple of weeks after closing date for those of you who have sent stuff snail-wise on the last day.
(Glose : ... by snail mail)

ou encore d’un complément de manière (l’adverbe constitue une réponse à une question en how ?). L’adverbe se rencontre alors avec une classe sémantique particulière de verbes. Il s’agit de verbes qui dénotent un classement ou un tri et l’adverbe spécifie le critère permettant ce classement ou ce tri. Cet emploi est extrêmement répandu :

(29) a. The information can be sorted category-wise, date-wise, treatment-wise and Doctor-wise.
b. Here you are able to navigate word-wise, sentence-wise or line-wise through the actual text slice.
c. The lists thus obtained were matched and a fresh list of acceptors was prepared source-wise and village-wise.

41Dans ce rôle sémantique, l’adverbe a par ailleurs la propriété de se convertir très facilement en adjectif :

(30) a. We have also started putting up language-wise and genre-wise exhibitions of select, moderately priced books brought out by publishers from the private and public sectors.
b. Join the PEC alumni mailing lists where you have a choice of General, Batch-wise or Branch-wise mailing lists.
c. Author-wise Listing of Books.

Conclusion

  • 18  Sur cet aspect morphologique, voir C. Guimier, 2005b, 86-90.

42Les lignes qui précèdent avaient pour but de rappeler la polyvalence, au niveau des rôles sémantiques, des adverbes, dits de domaine, en –wise, ainsi que leur rôle essentiel dans la structuration du discours, et de montrer combien était réductrice la dénomination qu’on leur attribue habituellement. Cette polyvalence explique sans doute leur succès au niveau du Netspeak. On y ajoutera, à la suite de Linquist (2007, 151) leur flexibilité syntaxique et leur caractère synthétique. La concision dans l’expression est l’une des caractéristiques du Netspeak. Les adverbes en –wise remplacent avantageusement des constructions lourdes et complexes du type as far as N is concerned, with respect to N, from a Adj point of view, etc. Par ailleurs, ces formations semblent délivrées de toute contrainte morphologique18. Si les adverbes de domaine en –ly ne peuvent être formés qu’à partir d’une base adjectivale d’origine latine (morally, musically, etc.), les adverbes en –wise sont formés non seulement à partir de tout type de base nominale (noms commun mais aussi noms propres : Johnny Depp-wise, New York-wise, Google-wise ; sigles : HIV-wise, NGO-wise, VAT-wise, etc.) mais également sur certaines bases adjectivales (legal-wise, monetary-wise, atomic-wise, etc.) et sur des syntagmes correspondant à des constructions libres, non figées (fingernail-biting wise, fitting-in-the-boat-wise, any-kind-of-label-wise, brain-physiology-biochemistry-wise, intro-to-Marx-wise, progress-as-a-first-baseman-wise, etc.). De surcroît, la possibilité pour le formant –wise d’être mis en facteur commun à plusieurs bases (environmental, labor, social justice-wise ; food and beverage wise ; clothes/diaper/blanket wise) va de pair avec le caractère souvent minimaliste du Netspeak. Le formant –wise apparaît ainsi comme un outil auquel webmestres et internautes ont fréquemment recours car il répond à un certain nombre d’exigences du Netspeak, appréhendé dans toute sa diversité.

Haut de page

Bibliographie

CHAROLLES Michel, « L’encadrement du discours : univers, champs, domaines et espaces », Cahier de Recherche Linguistique, 6, LanDisCo, Nancy : Université de Nancy, 1-73, <http://www.lattice.cnrs.fr/IMG/pdf/cadresdisc.pdf>, 1997.

------, « De la topicalité des adverbiaux détachés en tête de phrase », Travaux de Linguistique, 47, 2003, 11-49.

CRYSTAL David, Language and the Internet, 2nd edition, Cambridge: Cambridge University Press, 2006.

GUIMIER Claude, Les adverbes du français. Le cas des adverbes en –ment, Paris/Gap : Ophrys, 1996.

------, « Adverbes de domaine en –wise et linéarisation en anglais », Enoncer – l’ordre informatif dans les langues, Pierre Cotte, Martine Dalmas & Hélène Wlodarczyk (dir.), Paris : L’Harmattan, 2004, 169-184.

------,  « Les adverbes en –wise de l’anglais moderne : rôles sémantiques », L’adverbe : un pervers polymorphe, Jan Goes (dir.), Arras : Artois Presses Université, 2005a, 107-125.

------, « Sur l’origine et le statut des formations en –wise de l’anglais contemporain », Anglophonia-Sigma, 2005b, 16, 71-98

------, « Adverbe de domaine et structuration du discours », Les connecteurs, jalons du discours, Agnès Celle, Stéphane Gresset & Ruth Huart (dir.), Sciences pour la communication, 82, Bern : Peter Lang, 2007, 43-70.

HUDDLESTON Rodney & Geoffrey K. PULLUM, The Cambridge Grammar of the English Language, Cambridge: Cambridge University Press, 2002.

LINDQUIST Hans, “Viewpoint –wise. The spread and development of a new type of adverb in American and British English”, Journal of English Linguistics, 35(2), 2007, 132-156.

RAMAT Paolo & Davide RICCA, “Sentence adverbs in the languages of Europe”, Adverbial Constructions in the Languages of Europe, J. van der Auwera (ed.), Berlin/New York: Mouton de Gruyter, 1998, 187-275.

TOURNIER Jean, Précis de lexicologie anglaise, Paris : Ellipses, 2004.

VAN RAEMDONCK Dan, “L’adverbe de domaine-point de vue est-il un adverbe de phrase?”, Orbis Linguarium, 11, 1999, 101-112.

VIGIER Denis, « Les syntagmes prépositionnels en ‘en N’ détachés en tête de phrase référant à des domaines d’activité », Lingvisticae Investigationes, 26(1), 2003, 97-122.

------, Les groupes prépositionnels en ‘en N’ : de la phrase au texte, Thèse, Université de Paris III, 2004.

YEZBICK Ka’ala & Elizabeth Closs TRAUGOTT, « Recent developments in Viewpoint – wise », American Speech, 80(1), 2005, 105-112.

Haut de page

Notes

1  On remarquera les variations au niveau de la graphie. On trouve aussi bien : business-wise, businesswise, business wise.

2  Les dictionnaires n’accordent qu’une place limitée à ces formations : l’OED (2nd ed., 1989) n’a une entrée spécifique que pour 8 adverbes de domaine en –wise : budget-wise, percentage-wise, personnel-wise, plot-wise, publicity-wise, television-wise, weather-wise, work-wise. Il faut attendre la 3ème édition (1961) du Webster’s New International Dictionary pour que l’existence de ces adverbes soit reconnue (sous l’entrée –wise).

3  Pour une étude diachronique plus complète, voir C. Guimier, 2004b, 81-86.

4  Mon corpus actuel comporte environ 2500 types différents d’adverbes de domaine en –wise, récoltés pour la quasi-totalité sur Internet.

5  Sur le site de l’Université de Victoria (Canada), The UVic’s Writer’s Guide condamne, humoristiquement, ces formations : -wise : A perfect example of jargon, suffix-wise.

6  Toutes ces définitions insistent sur le caractère limitatif de ces adverbes : leur rôle essentiel serait de restreindre la validité de l’énoncé à un champ référentiel particulier :
When a domain adverb is used in a proposition, the truth value of the assertion is valid only within that given domain. (P. Ramat & D. Ricca, 1998, 193)
L’adverbe de domaine-point de vue délimite le domaine pour lequel l’énonciateur assume son énoncé comme vrai. (D. Van Raemdonck, 1999, 101)
Adjuncts of this kind restrict the domain to which the rest of the clause applies. (R. Huddleston et al., 2002, 765).

7  On rappellera que les adverbes en –wise ne correspondent qu’à un seul type morphologique d’adverbe de domaine. Peuvent également fonctionner comme adverbes de domaines des adverbes en –ly (musically, geographically, morally, etc.) ou différents syntagmes prépositionnels ou adverbiaux (from a linguistic point of view ; as far as the weather is concerned ; as regards content, etc.). Inversement, toutes les formations en –wise ne sont pas des adverbes de domaine. Certaines sont des adverbes de manière (walk crabwise ; talk parrot-wise), d’autres des adjectifs (a fat-wise muffin ; a sunwise behaviour ; be eye-wise !), d’autres encore des noms de firmes, marques, etc. (a program called « Asthma-wise » ; the Floorwise brandname). Sur ces différents types, voir C. Guimier, 2004b.

8  Cet exemple présente une série d’adverbes en –wise différents morphologiquement : confidence-wise et bowl-wise correspondent au schéma de formation prototypique (base nominale + -wise) ; dans standings-wise, la base nominale est au pluriel (or, un suffixe ne peut dans une langue comme l’anglais se greffer sur une flexion, d’où le statut atypique du formant –wise) ; dans emotionally-wise, la base est elle-même un adverbe de domaine en –ly. Ce mode de formation émergent est en plein développement et tend à montrer que pour certains locuteurs, -wise s’est généralisé comme élément de formation de tous les adverbes de domaine.

9  Cet exemple illustre un cas de « gapping » ou de mise en facteur commun du formant –wise à plusieurs bases nominales. C’est une des raisons pour lesquelles ce formant ne peut guère être considéré comme un suffixe dérivationnel mais comme un affixe syntagmatique (C. Guimier, 2004b).

10  Les lignes qui suivent reprennent en les synthétisant des publications antérieures (essentiellement C. Guimier, 2004a, 2007).

11  La position initiale détachée est normalement marquée par une virgule. Celle-ci est fréquemment absente sur Internet, le Netspeak correspondant souvent à de l’anglais écrit spontané et relâché.

12  La notion d’adverbe à valeur praxéologique est empruntée à D. Vigier (2003, 2004).

13  Cf. C. Guimier, 2007, 63-68.

14  Les propriétés de la position finale détachée valent également largement pour la position médiale détachée.

15  Par contre, la séquence Adverbe-speaking se rencontre aussi bien en position initiale qu’en position finale :
a. Tonality wise speaking, the violin main theme was written in natural A minor while the piano accompaniment was in C major.b. I always praise myself for keeping a relatively clean computer, bugs-wise speaking.

16  Ces adverbes sont appelés ainsi car ils construisent un paradigme de domaines de validation possibles tout en soulignant qu’un seul de ces domaines convient, ou convient mieux que les autres.

17  Sur l’opposition endophrastique / exophrastique, voir C. Guimier, 1996, 5-7.

18  Sur cet aspect morphologique, voir C. Guimier, 2005b, 86-90.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claude Guimier, « Les adverbes de domaine en –wise : des marqueurs du Netspeak ? », Revue LISA/LISA e-journal, Vol. VII – n°3 | 2009, 394-410.

Référence électronique

Claude Guimier, « Les adverbes de domaine en –wise : des marqueurs du Netspeak ? », Revue LISA/LISA e-journal [En ligne], Vol. VII – n°3 | 2009, mis en ligne le 19 mai 2009, consulté le 30 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/lisa/123 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lisa.123

Haut de page

Auteur

Claude Guimier

Professeur, (Caen, France)
Claude Guimier est professeur émérite en linguistique anglaise à l’Université de Caen Basse-Normandie. Membre du Laboratoire CRISCO (EA 4255), ses recherches portent sur la syntaxe et la sémantique de l’anglais et du français, notamment sur les adverbes, les connecteurs, les prépositions. Il est l’auteur de Syntaxe de l’adverbe anglais (PU Lille), d’un ouvrage sur Les adverbes du français (Ophrys). Il a été responsable de la publication d’une dizaine d’ouvrages, parmi lesquels : 1001 circonstants, Co-Texte et calcul du sens, deux numéros de la revue Syntaxe et Sémantique (tous ces ouvrages sont publiés aux Presses Universitaires de Caen), La thématisation dans les langues (Peter Lang). Il est également co-auteur de L’épreuve de linguistique à l’agrégation d’anglais (Nathan).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue LISA / LISA e-journal sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search