Navigation – Plan du site

AccueilNuméros

Numéros

  • 82 | 2020
    Vivre avec le deuil de la Résistance
    Relectures de l’après-guerre
    Couverture Littératures 82-2020

    À l’heure où la mémoire de la Résistance s’estompe avec les derniers témoins, il est urgent de questionner nos représentations de cette période, qui se sont pour la plupart mises en place dans un après-guerre dont nous gardons une image tronquée. Ce volume, rassemblant historiens et spécialistes de littérature, propose de les réexaminer à la lumière de ce que l’on peut appeler le deuil de la Résistance et des idéaux qu’elle a incarnés, face à un après-guerre qui n’a pas re(...)

  • 81 | 2019
    Ecrire les homosexualités au XIXe siècle
    Couverture 81 | 2019

    De la Révolution à la Grande Guerre, la littérature en France a reconfiguré le désir pour le même sexe. Elle a doté les personnages d’homosexuel(le)s d’une histoire, en a dessiné le portrait moral et physique. Écriture contrainte et allusive, qui travaille dans les interstices de la langue et, le plus souvent, aux marges des intrigues, prise entre deux écueils : celui de la censure, qui vise à anéantir une réalité en lui déniant un nom, et celui d’un vocabulaire qui nomme (...)

  • 80 | 2019
    Vénus Khoury-Ghata poète
    Couverture 80 | 2019

    Reconnue, maintes fois primée, ayant intégré la collection « Poésie/Gallimard » depuis 2016, la poésie douloureusement charnelle de Vénus Khoury-Ghata nous est on ne peut plus contemporaine, par sa façon d’affronter les pertes et les séparations en évaluant avec lucidité la place à faire au tragique comme à l’accueil du monde environnant. Souvenirs, exil, guerre civile, deuils font s’y confronter un sens réaliste du détail et une densité imaginaire qui concilient l’humilit(...)

  • 79 | 2018
    Chateaubriand et le monde sensible
    Littératures - n°79-2018

    La prose de Chateaubriand exprime une attention aiguë à la dimension sensible du monde. « L’Enchanteur » excelle dans les descriptions de paysages et dans un art du récit irisé par des détails matériels : odeurs, sons, couleurs… La critique, depuis un demi-siècle, a souvent souligné, dans cette poétique du sensible, l’aimantation d’une négativité qui ne dit la splendeur que pour révéler son envers ou sa décomposition. Mais l’enchantement, qui surgit de l’écriture, confront(...)

  • 78 | 2018
    Territoires autobiographiques : récits-en-images de soi
    Couverture Littératures 78

    Qu’elle soit peinte, graphique, photographique, filmique, l’image semble entretenir aujourd’hui des relations privilégiées avec le récit autobiographique, dont elle contribue à redéfinir les contours. Si la photographie, écrit Daniel Grojnowski, est bien « médiatrice de fable », le rapport de celle-ci à la vérité est toujours problématique, et l’on sait combien Christian Boltanski ou Sophie Calle ont joué de cette indécision. Reflet, projection ou invention de soi, l’image(...)

  • 77 | 2017
    Représentations littéraires de la différence culturelle
    Couverture Littératures 77

    Les textes littéraires peuvent-ils fournir des clés pour affronter le « choc des civilisations » qui paraît inévitable dans le monde contemporain ? La question se pose, selon l’historien des religions Nicola Gasbarro, au moment où les sciences humaines, après Tristes tropiques, ne sont plus en mesure de proposer des modèles permettant de « saisir l’aventure anthropologique des relations entre les civilisations ».(...)

  • 76 | 2017
    Les Suds rêvés de Julien Green
    Couverture Littératures 76

    Né à Paris en 1900, Julien Green appartient par sa famille à une « terre lointaine » : le sud des États-Unis, le Deep South d’avant la guerre de Sécession. Son père venait de Virginie, sa mère, née à Savannah, de Géorgie. Auteur d’une des plus grandes œuvres romanesques françaises du XXe siècle (huit volumes d’œuvres complètes dans « La Bibliothèque de la Pléiade », c’est-à-dire autant que Giono, mais plus que Camus ou Mauriac), écrivain bilingue, à la croisée de deux cult(...)

  • 75 | 2016
    Paul Lacroix, « l’homme-livre » du XIXe siècle
    Couverture Littératures 75

    Paul Lacroix, dit « le bibliophile Jacob », fait partie des figures que l’on croise au détour des travaux sur le XIXe siècle, mais dont l’œuvre, la personnalité et le rôle dans le champ littéraire demeurent méconnus. Historien, érudit, bibliographe, romancier, conservateur à la bibliothèque de l’Arsenal durant plus de trente ans, il est l’un des plus éminents représentants de la polygraphie foisonnante qui caractérise le siècle, mettant à mal les frontières entre fiction e(...)

  • 74 | 2016
    Pratiques et enjeux de la réécriture
    Couverture Littératures n°74

    La notion de réécriture ne cesse aujourd’hui d’être revisitée par la critique littéraire. Elle couvre de multiples modalités d’écriture, de l’imitation à la parodie, en passant par la citation, l’emprunt, le pastiche, l’adaptation, voire le plagiat. Si, pour certains théoriciens, tout texte est le produit d’une réécriture, elle est cependant plus caractéristique de certains processus créateurs. Entre écart, copie et invention, elle permet d’aborder les phénomènes d’appropr(...)

  • 73 | 2015
    Figure historique et personnage romanesque
    Le général L.S.M dans Les Géorgiques de Claude Simon
    Couverture de littératures n°73
    Le général d’artillerie Jean-Pierre Lacombe Saint-Michel (1753-1812) fut une figure de la Révolution et de l’Empire: député du Tarn à la Convention, membre du Comité de salut public, commissaire aux armées, ambassadeur à Naples, gouverneur de Barcelone… Colosse impétueux, il fut aussi un homme des Lumières, lecteur de Rousseau, auteur de réflexions, de souvenirs, de poèmes, et l’époux inconsolable d’une jeune protestante hollandaise morte à 33 ans.
    Son descendant en li
  • 72 | 2015
    Imaginaires de la ponctuation dans le discours littéraire (fin XIXe-début XXIe siècle)
    Couverture Littératures n°72

    Longtemps ignorée des discours sur la langue, la ponctuation est dans le même temps l'objet d’un imaginaire particulièrement fécond. Cet imaginaire peut être appréhendé du point de vue de la pratique, à partir des usages, mais aussi à travers les différents discours, qu’ils soient le fait de scripteurs ordinaires, d’auteurs, ou de spécialistes de la langue. Le présent numéro s’intéresse ainsi à l’imaginaire littéraire de la ponctuation, en analysant la façon dont celle-ci e(...)

  • 71 | 2014
    Villiers de l’Isle-Adam. Le théâtre et ses imaginaires
    Villiers de l’Isle-Adam. Le théâtre et ses imaginaires

    Comme beaucoup d’écrivains du XIXe siècle, Villiers a longtemps ‎escompté du théâtre le succès et la reconnaissance littéraire : ‎d’Elën (1865) à Axël (1890), en passant par Morgane (1866) refondu en Le ‎Prétendant (1874), La Révolte (1870), Le Nouveau Monde (1875), ‎et L’Évasion (1887), son œuvre dramatique est très diverse dans son ‎inspiration, ses ambitions, ses sujets, son style. Ce volume ouvre des ‎pistes pour renouveler la vision du théâtre de Villiers par des appr(...)

  • 70 | 2014
    Les irréguliers, un autre après-guerre
    Gary, Guilloux, Malaquais...

    « Je suis un irrégulier. Je n’adhère à rien à part entière. Tous les camps me sont tantôt proches, tantôt étrangers », déclarait Romain Gary. « Irrégulier » : combattant qui n’est pas du rang, franc-tireur, partisan. Affirmation d’indépendance provocatrice dans un après-guerre dominé par la surenchère à l’engagement et qui enrégimente les artistes. Les réfractaires en rupture de ban idéologique – Romain Gary, Louis Guilloux, Jean Malaquais, Marc Bernard, Jean Meckert, parm(...)

  • 69 | 2013
    Pascal Quignard et l’amour
    Couverture n°69

    Il est un geste de l’esprit dont Pascal Quignard a fait sa signature : remonter le temps, rechercher « le perdu », « héler » la plénitude à jamais brisée. Dans la musique et les arts, la lecture et l’écriture, la parole et le silence, les terreurs et les désirs... Comment l’amour, cette passion fondamentale de l’âme, dans toute sa phénoménologique manifestation, eût-elle pu échapper à la conquête intellectuelle de Pascal Quignard, à sa méthode d’investigation, à son étymol(...)

  • 68 | 2013
    Quadrillages labyrinthiques : l’échiquier Caillois
    Centenaire de la naissance de Roger Caillois
    Couverture n°68
    Cet ouvrage n’aurait jamais vu le jour sans la patience, l’amitié et l’aide de certains. Qu’ici soit tout particulièrement remercié Étienne Laviron pour sa lecture attentive et ses précieux conseils.
    Un grand merci à Enzo et à Nicola Pagano qui ont soutenu ce projet dès son commencement et l’ont accompagné avec leurs oeuvres, leur sensibilité et l’ironie de leur regard.
    À Dominique Autié, à sa générosité, à son enthousiasme, à sa pensée rigoureuse et souple, à son
  • 67 | 2013
    L’« indivision des savoirs » en question (XVIet XVIIIe siècle)
    Couv_67

    Entre XVIet XVIIIe siècles, moment charnière de la civilisation occidentale, une conceptualisation de l’univers cède le pas à une autre, et engage inéluctablement un processus de spécification – et donc de division – des savoirs, tandis que, dans un mouvement parallèle, l’image du savant isolé, susceptible à lui seul d’embrasser toutes les connaissances possibles, vit ses dernières heures, et que la place privilégiée qu'occupaient les Lettres est en régression. Toutefois(...)

  • 66 | 2012
    La mélophobie littéraire
    Couv_66

    Cave musicam ! » lançait Nietzsche, mettant en garde contre le pouvoir anesthésiant de la musique. Défiance de la littérature à l’égard de l’art des sons, lassitude agacée, voire, plus rarement, aversion caractérisée, la mélophobie n’est que bien rarement viscérale : l’on devine derrière nombre de déclarations hostiles à la musique d’autres cibles. « Je l’aime plus que je ne l’estime... » disait Valéry : à ce procès « sémiotique », qui pointe l’irresponsabilité d’un art no(...)

  • 65 | 2011
    L’irrespect : entre idéalisme et nihilisme
    Couverture Littératures n°65

    À l’heure où l’on multiplie les appels au respect, il n’est pas inutile de rappeler qu’en art la vitalité créatrice au XXe siècle a plutôt été du côté de l’irrespect : de Jarry aux surréalistes, de Michaux aux situationnistes, on a beaucoup brisé les idoles. Encore faut-il s’entendre sur ce dont on parle : tous les irrespects ne se valent pas. Tout dépend de leur visée. L’irrespect est-il une fin, un jugement qui clôt, ou ouvre-t-il sur autre chose ? Exprime-t-il un nihili(...)

  • 64 | 2011
    Octave Mirbeau
    Romancier, dramaturge et critique
    Couverure Litteratures n°64

    Ce volume consacré à l’écrivain Octave Mirbeau (1848-1917) se propose de réévaluer son œuvre et ses engagements dans les combats de son temps, littéraires, esthétiques, politiques, en considérant ses romans et ses contes, mais aussi ses textes dramatiques, son œuvre critique et sa collaboration avec les artistes de son temps.
    Il souhaite ainsi œuvrer à sa redécouverte par le public contemporain, et aller au-delà d’une lecture idéologique qui a montré ses limites.  (...)

  • 63 | 2011
    Richard Millet
    Couverure Litteratures n°63

    Écrivain majeur dans la littérature française contemporaine, Richard Millet, né en 1953 à Viam (Corrèze), est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrages (romans, nouvelles, récits autobiographiques, essais), publiés principalement chez P.O.L. puis Gallimard. De son enfance, il a gardé l’attachement à deux territoires qui ont nourri son imaginaire : le Haut Limousin de sa famille maternelle et le Liban où il a vécu de sept à treize ans. Mais bien d’autres thèmes traversent son (...)

  • 62 | 2010
    Regards sur la tragédie 1736-1815
    Couverure Litteratures n°62

    Qu'aux approches de la Révolution – et même longtemps avant – la tragédie française devienne de plus en plus le lieu de discours et de débats politiques, c'est une évidence sur laquelle il n'est pourtant pas inutile de s'interroger. Qu'elle envahisse, en plus des territoires de l'histoire antique où elle a dès longtemps trouvé sa place, d'autres contrées, notamment exotiques, où développer ses fables pour illustrer les questionnements – sur l'altérité en général, sur le ch(...)

  • 61 | 2009
    Musset un romantique né classique
    Couverure Litteratures n°61

    Présentation par Sylvain Ledda et Frank Lestringant - Musset et Voltaire par Valentina Ponzetto - Musset et Sand ironistes : deux romantismes critiques ? par Olivier Bara - Celle-ci et celle-là de Gautier et Les Deux Maîtresses de Musset, ou les aventures ratées de deux jeunes excentriques par Françoise Court-Pérez...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search